Extradé de Belgique et déjà condamné, un MRE risque une lourde peine

9 août 2022 - 18h40 - Belgique - Ecrit par : S.A

Les autorités belges ont arrêté le célèbre baron de la drogue « R.O » plus connu sous le nom de « Temsamani », et l’ont extradé vers le Maroc. Rabat avait émis plusieurs mandats de recherche à son encontre pour trafic de drogue.

Sa cavale aura duré six ans. Le célèbre baron de la drogue « R.O », plus connu sous le nom de « Temsamani », a été interpellé en Belgique en 2021, rapporte le quotidien arabophone Al Akhbar. Son extradition vers le Maroc a été effective un an plus tard en raison des procédures liées aux conventions bilatérales entre les deux pays.

À lire : Course-poursuite en mer pour arrêter des trafiquants de drogue (vidéo)

Le fugitif est un binational. Remis aux éléments du BCIJ la semaine dernière à l’aéroport Mohammed V de Casablanca, cet ancien président du club Moghreb athletic de Tétouan au début des années 1990, a été déféré dimanche 7 août devant le parquet compétent près la Cour d’appel de Rabat par les éléments du Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ) relevant de la Direction générale de la surveillance du territoire du Maroc (DGST). Depuis, il est incarcéré à la prison d’El Arjat. Poursuivi en état d’arrestation, il encourt de lourdes peines.

Le Maroc avait émis des mandats de recherche à l’encontre du suspect pour trafic de drogue. Il serait impliqué dans une affaire qui remonte à 2016. Plusieurs autres barons de la drogue et des dizaines de responsables au sein de la Gendarmerie royale, la Sûreté nationale et l’administration douanière étaient, eux aussi, impliqués dans cette affaire et avaient été condamnés en première instance et en appel à de lourdes peines, totalisant 250 ans.

À lire :Recherché par la France, un trafiquant de drogue marocain arrêté en Espagne

Ce n’est pas la première fois que cet homme né en 1958 est condamné. Arrêté en Espagne en 2000, il avait été écroué dans la prison de Tétouan dans le cadre d’une grande opération visant les barons de la drogue du royaume. Il sera libéré six ans plus tard.

Sujets associés : Belgique - Casablanca - Drogues - Tétouan - Extradition - Criminalité - Trafic - Arrestation

Aller plus loin

Des narcotrafiquants d’Amérique latine veulent inonder le Maroc de cocaïne

Des trafiquants internationaux d’Amérique du Sud cherchent désespérément à faire du Maroc et de l’Europe leurs marchés d’écoulement de la cocaïne. Pour y arriver, ils comptent...

Course-poursuite en mer pour arrêter des trafiquants de drogue (vidéo)

La Garde civile et les responsables de la surveillance douanière de l’administration fiscale ont démantelé un réseau de trafic de haschich par bateau entre le Maroc et La Línea...

Recherché par la France, un trafiquant de drogue marocain arrêté en Espagne

Un Marocain recherché par les autorités judiciaires françaises pour trafic de drogue, a été arrêté à Tarifa (Cadix) en Espagne. Il avait été condamné dans le passé à 20 ans de...

Qui est Golan Avitan, l’Israélien extradé par le Maroc ?

Le Maroc a extradé Golan Avitan, 54 ans, membre présumé de la célèbre famille criminelle Abergil qui a fui Israël il y a quatre ans. Il serait impliqué dans un attentat à la...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : les tribunaux submergés après la levée des mesures restrictives

Depuis que l’amélioration de la situation épidémiologique au Maroc a entraîné l’assouplissement des mesures restrictives, la vie a repris dans les tribunaux avec une hausse considérable du nombre de plaintes, procès et affaires pénales.

Boufa, la drogue qui terrifie le Maroc

Le Maroc mène des actions de lutte contre les drogues dont la « Boufa », une nouvelle drogue, « considérée comme l’une des plus dangereuses », qui « envahit certaines zones des villes marocaines, en particulier les quartiers marginaux et défavorisés. »

La criminalité en baisse au Maroc

Au cours du premier semestre 2022, la criminalité a globalement baissé au Maroc. C’est ce que révèle le dernier rapport de la direction générale de la Sûreté nationale (DGSN).

« L’Escobar du désert » fait tomber Saïd Naciri et Abdenbi Bioui

Plusieurs personnalités connues au Maroc ont été présentées aujourd’hui devant le procureur dans le cadre de liens avec un gros trafiquant de drogue. Parmi ces individus, un président de club de football.

La criminalité au Maroc est sous contrôle selon le ministre de l’Intérieur

Pas d’inquiétude à avoir en ce qui concerne la criminalité au Maroc. La situation sécuritaire dans le pays est « normale et sous contrôle », grâce aux efforts déployés par les autorités, affirme le ministre de l’Intérieur.

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

Maroc : appel à l’arrêt immédiat des opérations d’abattage de chiens

Un collectif des associations marocaines de protection animale dénonce « des opérations brutales et inhumaines, de capture et d’abattage des animaux à travers tout le pays, incluant ceux déjà stérilisés, vaccinés et identifiés ».

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...

Criminalité au Maroc : les chiffres

Les chiffres officiels de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) montrent les baisses importantes dans toutes les catégories de crimes en 2023.