Recherche

Belgique : une fillette de 4 ans échappe au retour forcé au Maroc

© Copyright : DR

21 mai 2019 - 18h00 - Société

Alors que ses parents sont divorcés, une fillette belgo-marocaine de 4 ans vivant avec son père en Belgique, a failli être retournée à Casablanca sur demande de sa maman. En effet, après de longs mois de silence, cette dernière a déposé contre son ex-mari, une plainte pour enlèvement.

Dans ce dossier pour le moins rocambolesque que rapporte le site de la RTBF, c’est la fillette innocente qui ferait les frais de tout le spectacle de torture morale auquel se livrent ses parents déjà séparés.

Le père de la petite est Belgo-marocain, la mère Marocaine. Séparés depuis deux ans après le départ de la femme du domicile conjugal, leur divorce qui a été prononcé en droit belge n’a pas encore été transcrit dans leur pays d’origine. Au Maroc, Selon le droit de la famille en vigueur, « la garde d’un enfant incombe aux deux parents, tant que les liens conjugaux subsistent », rappelle la chaîne belge.

Bataille judiciaire

Entre temps, l’homme est revenu vivre en région liégeoise, avec la petite. Même s’il a prévenu l’ambassade, la même source précise qu’il n’a pas « obtenu formellement l’accord de la dame ». Revenant à la charge, cette dernière a déposé une plainte pour enlèvement, après de longs mois de silence. La lueur d’espoir qui semble se pointer chez elle après la décision du tribunal qui, en première instance a ordonné le retour immédiat de la fillette, s’est vite estompée. Car en effet, rappelle le site, « la cour d’appel vient de se prononcer en sens inverse ».

La même source précise qu’au-delà des problèmes personnels que peuvent afficher les deux parents, c’est « une lecture attentive des conventions internationales qui a plutôt dicté cette décision ». L’autre chose tout aussi importante, « c’est la justice du lieu de résidence au moment du déplacement illicite qui doit apprécier l’intérêt de l’enfant ». Laquelle n’a que 4 ans dont deux déjà passés en Belgique où elle va d’ailleurs à l’école. En définitive, le temps va jouer en défaveur de la maman qui avait attendu pratiquement une année avant de lancer les démarches.

Bladi.net

Bladi.net - 2019 - Archives - A Propos - Contact