Mohammed VI et Emmanuel Macron : Tourner la page des tensions

22 mars 2024 - 20h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Les relations entre le Maroc et la France ont connu de fortes tensions ces dernières années pour diverses raisons, dont notamment le rapprochement avec l’Algérie, pays voisin et rival du Maroc et la réticence de Paris à reconnaître la marocanité du Sahara comme l’ont déjà fait les États-Unis, l’Espagne, Israël et l’Allemagne. Aujourd’hui, le pouvoir d’Emmanuel Macron travaille à tourner la page des tensions.

« La France et le Maroc partagent un destin commun », et sont appelés à relever ensemble les multiples défis de l’intégration économique, de la compétitivité et de la prospérité partagée, a déclaré jeudi l’ambassadeur de France au Maroc, Christophe Lecourtier lors de la conférence inaugurale « Des jeudis diplomatiques »,
organisée par la faculté des Sciences juridiques, économiques et sociales-Rabat Agdal, sur le thème « les relations France-Maroc : enjeux et perspectives ». Il fera observer que les deux pays sont « à un moment important » de leur relation. « Nous vivons aujourd’hui dans un monde qui a beaucoup changé et qui nous impose de redéfinir notre relation en prenant du champ et en regardant autour de nous pour relever ensemble les multiples défis qui sont devant nous », a-t-il ajouté.

À lire :Sahara : le Maroc va-t-il faire plier la France ?

Selon le diplomate français, il s’avère nécessaire de « reconstruire » la relation France-Maroc autour de l’atout humain, la force des relations humaines, car « nous avons beaucoup de choses en partage ». Et de compléter : dans le cadre de « la nouvelle mondialisation nous n’avons pas d’autre choix que de continuer à construire une communauté de destin. Je suis vraiment persuadé que pour l’Europe et pour la France en particulier, il n’y a pas d’autre option que de pouvoir construire autour du Maroc, avec la vision portée » par le roi Mohammed VI « cet ensemble euro-africain le plus intégré possible ». Avançant que l’autre volet de la coopération entre Rabat et Paris est la prospérité économique, Lecourtier a rappelé que « la compétitivité de la France repose aujourd’hui en grande partie sur ses investissements implantés au Maroc, non plus dans une logique de sous-traitance mais de cotraitance ».

À lire :La France tente de se réconcilier avec le Maroc

L’ambassadeur français n’a manqué de mettre en avant les atouts du Maroc. « Ce qu’offre le Maroc en termes d’infrastructures, de stabilité, de qualité des hommes et des femmes qui y vivent, du potentiel de ses ressources énergétiques et de proximité géographique est une équation gagnante. Et il y en a pas d’autres aujourd’hui », s’est félicité l’ambassadeur français, saluant une dynamique de relation porteuse de grands desseins qu’il faudra renforcer à l’avenir « pour le bonheur et la prospérité partagée de nos peuples ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Allemagne - France - Espagne - Paris - États-Unis - Algérie - Diplomatie - Israël - Sahara Marocain - Emmanuel Macron

Aller plus loin

La France tente de se réconcilier avec le Maroc

Le ministre français des Affaires étrangères et européennes, Stéphane Séjourné, a souligné mercredi le caractère « essentiel » de la relation entre la France et le Maroc,...

Sahara : le Maroc va-t-il faire plier la France ?

Afin de normaliser rapidement ses relations avec le Maroc, la France se préparerait à reconnaitre officiellement la marocanité du Sahara.

France : vers une reconnaissance de la marocanité du Sahara ?

L’ambassadeur de France au Maroc, Christophe Lecourtier, a affirmé qu’il est impossible de construire un avenir solide entre les deux pays sans clarifier la position française...

La France tend la main au Maroc pour tourner la page des tensions

Le nouveau ministre français des Affaires étrangères, Stéphane Séjourné, entend « personnellement » œuvrer à la normalisation des relations franco-marocaines, tendues depuis...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc déploie de grands moyens pour surveiller ses frontières

Le Maroc mobilise d’importantes ressources matérielles et humaines pour contrôler et surveiller ses frontières terrestres longues de 3 300 km et maritimes sur une distance de 3 500 km en plus de l’espace aérien.

Le mystère de la lettre de Pedro Sánchez au roi Mohammed VI

Le gouvernement espagnol continue de refuser de divulguer le contenu de la lettre envoyée par Pedro Sánchez au roi Mohamed VI, le 14 mars 2022. Cette lettre est considérée comme le « secret mieux gardé de la politique espagnole », s’étonne un journal...

L’armée marocaine envoie l’artillerie lourde au Sahara

Après avoir prolongé en 2021 le mur de défense de 50 km à l’est pour sécuriser Touizgui dans la province d’Assa-Zag et compléter le dispositif sécuritaire à l’est, les Forces armées royales (FAR) ont déployé l’artillerie lourde dans la même zone.

Antonio Guterres reçu par le roi Mohammed VI

Le Secrétaire Général des Nations Unies, Antonio Guterres, a été reçu mercredi en audience par le roi Mohammed VI, annonce le cabinet royal dans un communiqué.

Le Polisario craint les drones marocains

Le Polisario se plaint de l’utilisation par le Maroc de drones chinois contre ses milices dans le Sahara.

Le Polisario craint toujours les drones marocains

Le Front Polisario craint de plus en plus les attaques par drone du Maroc au Sahara. Depuis la reprise en 2021 d’un conflit de faible intensité entre les deux parties, une vingtaine d’attaques ont été déjà enregistrées selon un rapport de l’ONU.

Emmanuel Macron prépare une visite officielle au Maroc

La relation entre la France et le Maroc, après une période de tensions, semble se diriger vers un apaisement et cela pourrait même aboutir à la visite au royaume du président Emmanuel Macron très prochainement.

Maroc-Israël : deux ans de relations fructueuses, selon Alona Fisher-Kamm

Mardi a été célébré le deuxième anniversaire de la reprise des relations entre le Maroc et Israël. Une occasion pour Alona Fisher-Kamm, cheffe par intérim du bureau de liaison de Tel-Aviv à Rabat, de faire le bilan de ce rapprochement.

Le Polisario a-t-il détourné les fonds de l’Europe destinés aux Sahraouis ?

La Commission de l’Union européenne a répondu à une question écrite du député européen Brice Hortefeux portant sur les fonds qu’elle a envoyés aux Saharouis.

Brahim Ghali dénonce le « silence complice » de l’ONU sur les «  abus  » du Maroc

Le secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, a accusé le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, de maintenir un « silence complice et injustifiable » sur «  la violation par le Maroc du cessez-le-feu  », menaçant qu’il n’y...