Le Maroc ne veut pas être le gendarme de l’Europe

30 juillet 2012 - 15h13 - Espagne - Ecrit par : J.L

"Le Maroc n’a pas signé l’accord sur la libre circulation des personnes avec l’Europe, parce que nous avons refusé de jouer le rôle du gendarme", a déclaré Saâdedine El Othmani, ministre des Affaires étrangères, au parlement mardi.

"Toutefois, le Maroc ne verra aucune objection à signer cet accord si ses partenaires européens répondent favorablement à ses demandes", a expliqué le chef de la diplomatie marocaine, tout en rappelant que "les relations du Royaume avec ces pays sont excellentes".

"Les Marocains, dont 85% se dirigent vers l’Europe, ont beaucoup de difficultés à obtenir un visa, principalement auprès des consulats des pays européens." Pour cette raison, Saâdedine El Othmani estime que l’imposition d’un visa demeure une question de souveraineté, soumise à certaines considérations propres à ces pays.

Questionné sur l’encombrement que connaissent les consulats étrangers au Maroc en ce qui concerne les demandes de visa, le ministre impute ce problème au manque de représentations consulaires, à l’exception de la France et de l’Espagne, lesquels possèdent chacun 6 à 7 consulats au Maroc.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Espagne - Union européenne - Ambassades et consulats - Visa - Gouvernement marocain

Ces articles devraient vous intéresser :

Parlement européen : le Maroc aurait offert des séjours à la Mamounia

La députée socialiste Marie Arena et l’ex-eurodéputé italien Antonio Panzeri, visés dans le scandale au parlement européen, auraient bénéficié en 2015 d’un séjour de luxe à l’hôtel La Mamounia de Marrakech, tous frais payés par les autorités marocaines.

Maroc : ces ministres qui veulent quitter le gouvernement

Alors que de nombreuses rumeurs font état d’un remaniement, certains ministres sont impatients de quitter le navire d’Aziz Akhannouch pour diverses raisons. Qui sont ces membres du gouvernement ?

L’Europe cherche à punir le Maroc

L’éclatement du scandale de corruption au Parlement européen doublé d’une résolution relevant la détérioration des droits de l’Homme est à l’origine des nouvelles tensions entre le Maroc et l’Europe. Cette dernière cherche-t-elle à punir le royaume ?

Maroc : le prix du gaz s’envole dès lundi

Le prix du gaz butane au Maroc connaîtra une augmentation à partir de ce lundi 20 mai 2024, suite à la décision du gouvernement de décompenser partiellement la subvention accordée à ce produit. Cette mesure vise, dit-on, à rationaliser les dépenses...

Suppression de la subvention au gaz au Maroc : une réforme indispensable ?

La décision du gouvernement de supprimer la subvention sur le gaz butane est opportune et salutaire en ce sens que ces ressources financières serviront à renforcer l’aide directe aux groupes vulnérables, a déclaré mardi Abdellatif Jouahri, Wali de Bank...

Les ministres marocains offrent un mois de salaire aux victimes du séisme

Les ministres marocains viennent de décider de faire don d’un mois de salaire suite au terrible séisme que le Maroc a connu dans la nuit de vendredi à samedi.

Tanger Med : Un recrutement qui fait polémique

Zineb Simou, la parlementaire du parti Rassemblement national des Indépendants (RNI), a interpellé le gouvernement d’Aziz Akhannouch sur un recrutement au port de Tanger Med jugé exclusif.

Consulats à l’étranger : le Maroc passe de la location à l’achat

Afin de rationaliser les dépenses et atténuer les coûts élevés des locations à l’étranger, le ministère marocain des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger a mis en place un plan stratégique.

Aïd al-Fitr au Maroc : jour de congé supplémentaire

Le gouvernement marocain a pris une mesure exceptionnelle en décidant d’accorder un jour de congé supplémentaire aux fonctionnaires de l’État à l’occasion de la fête de l’Aïd al-Fitr, qui devrait avoir lieu au Maroc le samedi 22 avril prochain.

Maroc : des villageois lancent un appel au roi Mohammed VI

Les habitants d’un village touché par le puissant et dévastateur tremblement de terre, sont en colère contre le gouvernement à cause de l’aide d’urgence qu’ils affirment ne pas avoir encore reçu. Ils appellent le roi Mohammed VI au secours.