Recherche

La régulation des contenus en ligne en débat à Rabat

© Copyright : DR

31 janvier 2020 - 19h00 - Société

La Haute autorité de la communication audiovisuelle (HACA) organise depuis hier une rencontre internationale d’échanges à Rabat, sur la régulation des contenus en ligne. Ce rendez-vous connaît la présence d’opérateurs publics et privés de la communication audiovisuelle, des journalistes, des acteurs de la société civile et bien d’autres.

Discours de haine, protection des données personnelles, périls de l’intelligence artificielle. Les enjeux auxquels les régulateurs doivent faire face aujourd’hui pour garantir la sécurité et la fiabilité des informations fournies, même dans le monde digital, sont légion. C’est sur cette problématique que la Haute autorité de la communication audiovisuelle (HACA) tient une rencontre internationale d’échanges et de dialogue entre des régulateurs, membres du Réseau des instances africaines de régulation de la communication, du Réseau francophone des régulateurs des médias et des représentants d’instance de régulation d’autres régions du monde.

Placé sous le thème "La régulation des médias dans un environnement numérique, mobile et social : impératifs d’adaptation et enjeux de refondation", cet événement rassemble les régulateurs venus d’Amérique latine, d’Asie, du monde arabe, d’Europe et d’Afrique.

Plusieurs débats pluralistes sont prévus pour décortiquer les problématiques générées par les contenus numériques. "Face à un tsunami de contenus sur les réseaux sociaux, la production de fausses informations prend des formes de plus en plus sophistiquées : après les "fake news", les deep fakes trompent aussi bien les profanes que les professionnels de l’information, tant ils se rapprochent de la réalité", est-il indiqué dans un communiqué.

Le document fait aussi la part des choses et attribue aussi aux journalistes sa part de responsabilité dans les dérapages observés, surtout après la reconversion de nombre de journalistes classiques en web journalistes.

De son côté, la Présidente de la HACA explique dans ce document que "les multiples effets des mutations induites par le numérique, questionnent, avec acuité, les modalités, les outils et les fondements même de la régulation.

Notons que les contenus audiovisuels disponibles, notamment sur les plateformes de partage de vidéos (YouTube, DailyMotion), ne relèvent pas du champ de compétence de la HACA. Il en est de même pour la presse électronique en ligne qui peut contenir des vidéos.

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact