« Routini al yawmi » discuté au Parlement

28 avril 2022 - 13h20 - Maroc - Ecrit par : G.A

La question liée à la régulation des contenus sur les réseaux sociaux était au cœur de la session des questions orales tenue lundi et au cours de laquelle, le ministre de la Jeunesse, de la culture et de la communication, Mohamed Mehdi Bensaid a affirmé que « toute personne se sentant lésée (par certains contenus) peut recourir à la justice ».

Les critiques sont de plus en plus acerbes suite à la diffusion sur YouTube, d’une série de vidéos connues sous l’appellation « Routini Al Yaoumi » (ma routine journalière). Elles seraient selon les critiques, une violation de la vie privée des Marocains. En abordant la question lundi au parlement lors des questions orales, Mohamed Mehdi Bensaid a expliqué que malgré le tollé que soulèvent ces vidéos, elles font partie des contenus qui ne sont pas soumis à la réglementation relative à l’information et de la communication.

À lire : Maroc : un projet de loi sur les réseaux sociaux

« Les dépassements légaux concernant le tournage de vidéos au sein des foyers marocains documentant la vie privée des individus et le partage de celles-ci sur les réseaux sociaux ne sont pas soumis à la réglementation nationale régissant le domaine de l’information et de la communication », a indiqué le ministre.

À lire : La police marocaine surveille les réseaux sociaux payants

Au cours de son intervention, il a également expliqué qu’en dehors de YouTube, tous les contenus partagés sur tout ce qui est réseau social échappe à la réglementation. Néanmoins, en ce qui concerne les violations telles que la diffamation, l’intimidation et la violence, Bensaid affirme que « le législateur a soumis ces infractions à la compétence exclusive du pouvoir judiciaire, qui peut entamer une procédure judiciaire contre les responsables de tels abus, et ce sur la base d’une plainte de la part de la personne lésée ».

À lire : Des messages sur Facebook les envoient en prison

C’est dans ce sens qu’il conseille à toute personne se retrouvant dans ce dernier cas, à se tourner vers les possibilités qu’offre la justice de pouvoir lui obtenir réparation.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Lois - Liberté d’expression - Facebook - Ministère de la Jeunesse et des Sports - Youtube - Mohamed Mehdi Bensaïd

Aller plus loin

Nouveau report du procès de la youtubeuse Fatiha et son mari

Le tribunal de première instance de Témara a décidé une nouvelle fois de reporter le procès de la youtubeuse Fatiha et son mari, poursuivis depuis le 7 octobre dernier pour...

Maroc : la liberté d’expression mise à mal sur les réseaux sociaux

Les autorités marocaines ont interpellé depuis septembre 2019, près d’une dizaine d’activistes, artistes ou autres citoyens pour avoir vertement critiqué le gouvernement sur les...

YouTube, leader des réseaux sociaux au Maroc

YouTube est le leader des réseaux sociaux au Maroc, où le taux de pénétration d’Internet a atteint 84,1 % de la population totale au début de 2022. C’est ce qu’indiquent les...

Des messages sur Facebook les envoient en prison

Deux individus dont un influent homme d’affaires ont été placés en détention suite à une affaire de diffamation de personnalités publiques via les réseaux sociaux à Tétouan.

Ces articles devraient vous intéresser :

Les influenceurs marocains traqués par le Fisc

Les influenceurs marocains sont dans le viseur de la direction générale des impôts, qui a déployé de grands moyens pour lutter contre la fraude et la sous-déclaration.

Saad Lamjarred sanctionné par Youtube ?

Le chanteur marocain Saad Lamjarred explique les raisons qui seraient derrière la baisse inquiétante du nombre de vues de ses chansons sur la plateforme YouTube.

Salma Rachid sous le feu des critiques

Salma Rachid est la cible d’attaques sur les réseaux sociaux. De nombreux internautes fustigent l’arrogance de la chanteuse de la pop marocaine.

Contre la France, Royal Air Maroc mobilise 30 avions

Royal Air Maroc (RAM) annonce avoir mis en place un dispositif spécial afin de faciliter le déplacement à tous les Marocains qui souhaitent se rendre au Qatar. Les Lions de l’Atlas affrontent mercredi prochain la France, en demi-finale de la Coupe du...

La police marocaine et Facebook lancent « Alerte-enlèvement »

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) met en place actuellement un nouveau système de protection de la sécurité des citoyens, des résidents et des étrangers. Il s’agit d’un programme innovant et intégré d’alerte et de recherche des...

Le journal en anglais à la télévision marocaine

Le Maroc manifeste un intérêt grandissant pour l’anglais. Il entend diffuser des informations dans cette langue qui est la plus parlée dans le monde, avec un total de plus de 1,4 milliard de locuteurs, afin d’attirer davantage les touristes anglophones.

Haine envers les Marocains : prison ferme prononcée par la justice

Le parquet de Valence spécialisé dans les délits de haine a requis trois ans de détention contre un homme accusé de diffusion d’informations mensongères sur les réseaux sociaux ciblant les musulmans, notamment Marocains.

Les excuses de Meryame Kitir à ceux qu’elle aurait pu « blesser involontairement »

Après deux mois de silence, Meryame Kitir, ancienne ministre belge de la Coopération, s’est adressée dimanche à ses collègues et autres avec lesquels elle a collaboré durant son mandat au sein du gouvernement belge.

Des ennuis judiciaires pour deux anciens ministres (15 milliards de DH en jeu)

L’Association marocaine de la protection des deniers publics vient de déposer une plainte devant la justice contre deux anciens ministres de la Jeunesse et des sports et d’autres responsables pour avoir dilapidé environ 15 milliards de dirhams.

Cheikh Mohammed Al Fizazi critique vivement la série de Mohamed Bassou

Le président de l’Association marocaine de la Paix et de la Transmission, Cheikh Mohammed Al Fizazi, a critiqué le comédien Mohammed Bassou pour sa série « Si Al Kala » diffusée sur sa page YouTube pendant ce mois de Ramadan, estimant qu’il ne fait que...