Maroc : une affaire de harcèlement sexuel secoue le gouvernement

28 décembre 2019 - 11h20 - Maroc - Ecrit par : G.A

Un scandale éclabousse de plein fouet le gouvernement El Othmani. Le Rassemblement national des indépendants (RNI) et l’Union constitutionnelle sont au cœur d’une accusation pour harcèlement sexuel.

La plaignante est la coordinatrice régionale du Rassemblement national des indépendants (RNI) à Taourirt. Elle accuse un parlementaire de l’Union constitutionnelle de harcèlement sexuel, révèle Le360 qui cite le quotidien Assabah.

Dans une vidéo qui fait le tour des réseaux sociaux, la coordonnatrice explique qu’elle s’est vu interdire l’accès au siège de son parti, où elle travaille depuis plus de 4 ans, par le parlementaire pour avoir refusé ses avances sexuelles. Elle va plus loin en affirmant que le parlementaire de l’Union constitutionnelle l’a menacée de perdre son travail si elle refusait d’avoir des relations sexuelles avec lui. "Je suis une femme libre. Je ne m’abaisserai devant aucune personne souhaitant me faire du chantage sexuel", a t-elle déclaré.

Le RNI, pour montrer sa bonne foi dans cette affaire, n’a pas tardé à réagir dans un communiqué officiel, dans lequel il annonce avoir soumis le dossier au conseil disciplinaire régional du parti à Taourirt, présidé par l’ancien ministre de la Justice Mohamed Aujjar, qui a promis que "l’enquête sera menée jusqu’au bout, quitte à saisir les instances judiciaires compétentes". Pour lui, "le Rassemblement national des indépendants est un parti d’institutions ouvert à toutes et à tous et sa gestion est régie par des textes et des lois", refusant "tout atteinte à sa réputation".

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Harcèlement sexuel - Rassemblement National des Indépendants (RNI) - Union Constitutionnelle

Aller plus loin

Maroc : le milieu des Droits de l’Homme éclaboussé par un scandale sexuel

Les scandales sexuels quittent le milieu universitaire pour celui des droits de l’homme. Un ancien haut fonctionnaire de la Délégation interministérielle des droits de l’homme...

Des boxeuses marocaines disent avoir été harcelées sexuellement

Des boxeuses marocaines accusent l’entraîneur de l’équipe nationale de les avoir harcelées sexuellement lors de la pesée qui avait eu lieu dans sa chambre. Bon nombre d’entre...

Maroc : l’étudiante prétendue victime de harcèlement sexuel condamnée

Le tribunal de première instance de Mohammedia a innocenté le professeur d’université poursuivi pour harcèlement sexuel contre une étudiante en master. La prétendue victime,...

Ces articles devraient vous intéresser :

Les restaurateurs marocains accusés d’empoisonner leurs clients

Les propriétaires des cafés et restaurants ont rejeté les accusations de fraude formulées contre eux par une députée du Rassemblement national des indépendants (RNI). Celle-ci a adressé une question écrite au ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit...

Trafic de billets de match : le député Mohamed El Hidaoui interrogé par la police

Soupçonné d’être impliqué dans une affaire de vente illégale de billets au Mondial 2022, le député RNI, Mohamed El Hidaoui, a été entendu, vendredi, par la justice.

Au Maroc, les cafetiers accusés d’empoisonner leurs clients

Alors que les accusations de fraude formulées contre eux par une députée du Rassemblement national des indépendants (RNI) persistent, les propriétaires des cafés et restaurants pointent du doigt l’Office national de sécurité sanitaire des produits...

La chanteuse Fatima Tabaamrant menacée par un salafiste

Alors qu’elle fait l’objet d’attaques verbales de la part d’un prédicateur salafiste, l’icône de l’art amazigh, Fatima Tabaamrant, ancienne députée RNI, vient de recevoir le soutien du parti d’Aziz Akhannouch.

Tanger Med : Un recrutement qui fait polémique

Zineb Simou, la parlementaire du parti Rassemblement national des Indépendants (RNI), a interpellé le gouvernement d’Aziz Akhannouch sur un recrutement au port de Tanger Med jugé exclusif.

Un député marocain poursuivi pour débauche

Le député Yassine Radi, membre du parti de l’Union constitutionnelle (UC), son ami homme d’affaires, deux jeunes femmes et un gardien comparaissent devant la Chambre criminelle du tribunal de Rabat.

Éric Ciotti met en avant les liens « très puissants » entre le Maroc et la France

Le président du parti Les Républicains, Éric Ciotti, a plaidé pour la réparation des erreurs passées et critiqué le manque de considération envers le Maroc. Dans une déclaration à la presse, M. Ciotti a souligné l’importance des liens « très puissants...

Maroc : moins de français dans les administrations

Les Marocains souffrent de la prédominance de la langue française dans les transactions informatiques des administrations marocaines. Tel est le constat fait par le groupe parlementaire du Rassemblement national des Indépendants (RNI), qui appelle la...

Akhannouch attaque, Benkirane contre-attaque

Abdelilah Benkirane, secrétaire général du PJD et ancien chef du gouvernement a réagi aux propos du président du RNI, Aziz Akhannouch, actuel chef du gouvernement qui a accusé son parti d’avoir fait de « l’obstruction au développement » pendant dix...