Le Maroc veut devenir le hub automobile le plus compétitif au monde

6 septembre 2020 - 08h40 - Ecrit par : A.S

Malgré les conséquences qu’engendre la pandémie du Covid-19, le ministre de l’Industrie affiche une grande sérénité au sujet de l’industrie automobile pourtant en difficulté. Selon Moulay Hafid Elalamy, le Maroc entend tirer profit de l’ensemble des opportunités qu’offre la crise pour devenir le hub automobile le plus compétitif au monde.

Dans une interview accordée au journal économique Finances news hebdo, Moulay Hafid Elalamy, a indiqué qu’avant toute chose, la santé des Marocains est une “priorité absolue”, évoquant à cet effet, les Hautes Instructions de Sa Majesté le Roi, contenues dans le discours du Trône. “Très tôt donc, notre département s’est attelé à formaliser des protocoles sanitaires stricts au sein des usines et a initié des opérations de contrôle en étroite collaboration avec les autorités locales. Les ressources humaines sont formées à la prévention et en parfaite maîtrise des procédures sanitaires. Le plan de relance annoncé dans le Discours Royal apporte un grand soutien à la filière”, a déclaré Moulay Hafid Elalamy.

Parlant notamment du plan de relance économique, en ce qui concerne le secteur automobile, le ministre a identifié deux actions qui sont à prioriser pour le secteur automobile. Il s’agit de l’amélioration de la compétitivité par l’intégration locale profonde et la décarbonation de l’écosystème.

Dans le premier cas, le Maroc qui ambitionne de devenir le hub automobile le plus compétitif au monde gagnerait à développer une «  valeur ajoutée et une chaîne de production plus dense, et donc plus compétitive  », affirme le ministre. En effet, «  le capital marocain a un rôle clé à jouer dans cette stratégie. Les constructeurs souhaitent encourager le développement d’opérateurs nationaux parce qu’ils sont convaincus que ces derniers, une fois qualifiés, pour intégrer la filière, seront très compétitifs  », fait-il observer. Dans le second cas, c’est-à-dire la décarbonation, il s’agit d’un levier de compétitivité. Pour Elalamy, «  le Royaume dispose des énergies renouvelables les plus compétitives au monde. En les orientant vers l’industrie, nous pouvons intégrer des métiers plus énergivores et réduire la facture énergétique des opérateurs déjà installés  ».

Par ailleurs, le ministre a souligné la réduction de la dépendance aux intrants dans la production automobile ces dernières années. Toute chose ayant permis que la Peugeot 208 produite à Kénitra soit intégrée à plus de 60% localement. Mais également, le succès du véhicule électrique de ville, la Citroën AMI produite dans la même ville constitue un exemple palpable des leviers de croissance amenés par la crise, selon le ministre.

Tags : Automobile - Moulay Hafid Elalamy - Ministère de l’industrie, du Commerce et des Nouvelles technologies - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Automobile : le Maroc, leader en Afrique

Le Maroc détrône l’Afrique du Sud devenant ainsi le nouveau leader du secteur automobile en Afrique. C’est du moins ce que révèle une étude publiée par «  Policy Center for the New...

L’Usine Peugeot Kénitra compte produire 200.000 voitures l’année prochaine

Le site de production de véhicules du Groupe PSA à Kénitra compte produire un total de 200.000 véhicules dès 2020.

Le secteur automobile marocain malmené par la pandémie du Covid-19

Le secteur de l’automobile au Maroc bat de l’aile à cause de la pandémie de coronavirus. Selon Abdelaâziz Ait Ali, chercheur du Policy Center for the new South, l’industrie a perdu...

Automobile : vers la création de quatre nouvelles usines au Maroc

Le Maroc vient de signer avec deux groupes japonais Yazaki et Sumitomo deux protocoles d’accord pour la création de quatre usines dans le secteur automobile pour un...

Nous vous recommandons

Espagne : des policiers poursuivis pour trafic de haschich marocain

Trois agents de la Garde civile ont été arrêtés et poursuivis pour corruption et complicité avec un réseau de trafic de haschich du Maroc vers l’Espagne. Les mis en cause ont perçu 7 500 euros chacun pour ne pas intercepter un bateau transportant 750 kilos de...

Polémique autour des vacances au Maroc de Riyad Mahrez

Les vacances au Maroc de l’international algérien Riyad Mahrez, qui sera absent aux deux prochains matchs des Fennecs, font l’objet de critiques des internautes algériens.

L’Algérie ferme son marché à l’Espagne

Quelques jours après l’annonce de la décision de l’Espagne de soutenir le plan marocain d’autonomie du Sahara, l’Algérie a d’abord fermé son marché de bétail à l’Espagne, et progressivement, à tous les produits agricoles et commerciaux en provenance de ce...

États-Unis : le Maroc classé pays à risque élevé pour les voyageurs

Le Maroc est désormais classé par les États-Unis dans la catégorie 3 à risque élevé pour les voyageurs. C’est ce qui ressort des dernières directives relatives au Covid-19 du Centre américain de contrôle et de prévention des maladies...

Des pièces de rechange dangereuses vendues aux Marocains

Grogne dans les rangs de la fédération nationale des importateurs et vendeurs de pièces de rechange d’occasion pour automobiles. Elle dénonce un réseau de commerçants étrangers agissant dans l’informel dans le marché de Salmia. Marchandises non conformes,...

Annulation de Marhaba : les entreprises affectées vont être aidées

Le parlement d’Andalousie demande au gouvernement espagnol d’apporter une aide financière à tous les secteurs touchés par l’annulation, pour la deuxième année consécutive, de l’Opération Marhaba.

Jamel Debbouze accusé d’avoir conspiré contre l’Algérie (vidéo)

L’Algérie cherche désespérément un bouc-émissaire. Après les accusations portées contre le Cameroun et Bakary Gassama, l’arbitre du barrage de la Coupe du monde 2022 entre les Fennecs et les Lions indomptables, c’est l’humoriste franco-marocain Jamel Debbouze...

Opération Marhaba 2022 : voici les nouvelles mesures douanières (circulaire)

En vue de garantir la réussite de l’opération Marhaba qui démarre dans quelques jours, la douane marocaine a adopté des mesures exceptionnelles, pour faciliter l’accès à ses services aux Marocains résidant à l’étranger...

Des Marocains condamnés pour trafic de drogues en Belgique

Douze individus dont des Marocains, membres d’un réseau de trafic de stupéfiants, ont été condamnés par le tribunal de première instance de Liège.

Le Maroc va échanger ses données fiscales avec l’OCDE dès 2022

Le Maroc va commencer à échanger ses données fiscales avec l’OCDE à partir de l’année prochaine. La mesure fait suite à l’accord signé début juillet sur un impôt mondial minimum de 15 %.