Maroc : du nouveau pour les contrats de bail

29 janvier 2020 - 12h20 - Economie - Ecrit par : S.A

Les locataires (personnes morales de droit public ou privé et les personnes physiques) doivent désormais exiger une déclaration d’option obligatoire des propriétaires qui choisiront de payer l’Impôt sur le revenu (IR).

Les propriétaires qui préfèrent payer eux-mêmes l’IR sur les revenus fonciers, ont l’obligation de fournir à leur locataire une déclaration d’option, fait savoir L’Economiste. Il s’agit d’un document obligatoire que les locataires doivent recevoir de la part des propriétaires, afin d’éviter un prélèvement de l’IR à la source. L’inobservance de cette règle peut entraîner des sanctions prévues par le CGI.

La même source indique que le délai d’expiration est fixé à fin février. Seul problème : la déclaration d’option est une formalité récurrente auquel sont astreints les propriétaires. À l’évidence, sa charge pèsera sur ceux-ci. D’autant que "le droit commun exige de prélever systématiquement l’impôt sur le loyer versé au propriétaire. Et ce rôle de collecteur d’impôt pour le compte du trésor, le législateur l’attribue aux locataires".

Théoriquement, il s’agit de prélever 10 % sur les revenus fonciers bruts imposables inférieurs à 120 000 dirhams et 15 %, au-delà. Ensuite, le locataire versera l’impôt prélevé au trésor au plus tard le mois suivant. Cette mesure vise à lutter contre l’évasion fiscale en matière de revenus fonciers.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Immobilier - Impôts

Aller plus loin

Maroc : des promoteurs immobiliers épinglés pour fausses factures

Plusieurs promoteurs immobiliers ont été récemment épinglés à Tanger, Casablanca et Marrakech pour leur implication dans des affaires de fausses factures. Le montant total de...

Maroc : les promoteurs immobiliers espèrent profiter de l’été 2021

Les promoteurs immobiliers du Maroc, totalement affaiblis par les effets dévastateurs de la pandémie du Covid-19 sur leur secteur d’activités, entretiennent un brin d’espoir...

Ces articles devraient vous intéresser :

La DGI aux trousses des auteurs de fausses factures

La direction générale des impôts (DGI) veut en finir avec la fraude à la fausse facture. Une pratique qui prend de l’ampleur et n’épargne aucun secteur d’activité ni région du pays.

L’inclusion des MRE à l’aide au logement passe mal

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) peuvent bénéficier de l’aide directe au logement au même titre que les Marocains résidant au Maroc, ce qui n’est pas du goût de bon nombre d’internautes. Certains d’entre eux n’hésitent pas à appeler à...

Le Maroc veut faire payer les géants du Web

Le gouvernement marocain est préoccupé par la réglementation fiscale des géants du numérique. Dans ce sens, il propose de nouvelles obligations fiscales dans le cadre du projet de loi de Finances (PLF) de l’exercice 2024.

Airbnb échappe au fisc marocain

Airbnb, la plateforme communautaire permettant de mettre en relation des voyageurs avec des entreprises hôtelières (hôtels, gîtes, chambres d’hôtes), des investisseurs en immobiliers locatifs para-hôteliers, échappe au fisc marocain.

MRE et l’OCDE : l’heure de la renégociation fiscale

Le gouvernement marocain affirme vouloir préserver les intérêts des six millions de Marocains résidant à l’étranger (MRE). Il entend engager dans les prochains jours des négociations avec l’OCDE pour revoir les conventions relatives à l’échange des...

Maroc : les MRE font grimper les ventes immobilières

Les transactions immobilières sont en hausse au Maroc en ce début d’été, avec la forte demande des Marocains résidant à l’étranger (MRE) et notamment en Europe, qui affluent vers le royaume pour y passer leurs vacances.

Maroc : l’aide à l’achat de logement bientôt effective

Le ministre délégué chargé du budget, Fouzi Lekjaa, a annoncé la mise en place prochaine d’un dispositif d’aides directes au logement pour les primo-acquéreurs.

Appel à mettre fin à l’échange d’informations fiscales des MRE

L’Organisation démocratique du travail (OMT) a vivement critiqué la politique gouvernementale à l’égard des Marocains résidant à l’étranger, pointant du doigt une approche jugée superficielle et occasionnelle, particulièrement lors de l’accueil des MRE...

Maroc : du nouveau pour dotation pour voyage d’affaires

Au Maroc, la dotation pour voyage d’affaires passe de 60 à 100 000 dirhams, selon la version actualisée de l’Instruction générale des opérations de change (IGOC) qui est entrée en vigueur le 2 janvier 2024.

Le Maroc va instaurer une aide à l’achat de logement

L’achat de logements au Maroc pourrait bien connaître un nouveau souffle. Fatima Zahra Mansouri, ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’habitat et de la Politique de la ville, a laissé entendre que des dispositions...