Le Maroc s’inquiète de « l’influence croissante des homosexuels »

2 août 2023 - 20h30 - Maroc - Ecrit par : S.A

Abdellatif Ouahbi, ministre de la Justice et secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM), s’est exprimé une fois de plus sur l’homosexualité. Au Maroc, les pratiques homosexuelles restent punies par la loi.

Abdellatif Ouahbi s’inquiète de « l’influence croissante des homosexuels » et de leur présence dans les cercles de décision. Des inquiétudes qu’il a exprimées lors de son passage dans l’émission « Soual Mobachir » de la chaîne AI Arabiya. Selon lui, les homosexuels possèdent les moyens d’influencer l’opinion publique, en particulier en Europe, aux États-Unis et dans certains pays d’Europe du Nord, où ils jouissent d’un certain niveau de légitimité sociale et politique. Le ministre ajoutera que certains dirigeants occidentaux exercent une influence sur les questions économiques, même si l’étendue et la nature de cette influence restent floues.

À lire : « Personne ne peut légaliser l’homosexualité au Maroc »

Soulignant que les sociétés arabes et islamiques n’ont pas pour objectif de combattre les individus sur la base de leur orientation sexuelle, Abdellatif Ouahbi a toutefois insisté sur le fait qu’elles doivent rester fermes dans la défense de leurs propres valeurs et convictions culturelles. Il estime que l’influence croissante des homosexuels est temporaire, ce qui ne l’empêche de mettre en garde contre les « conséquences graves » qui pourraient découler de cette situation.

À lire :Un imam marocain arrêté pour homosexualité et pédophilie

Au Maroc, l’homosexualité est un délit interdit par l’article 489 du Code pénal. Cet article stipule : « est puni de l’emprisonnement de six mois à trois ans et d’une amende de 120 à 1000 dirhams, à moins que le fait constitue une infraction plus grave, quiconque commet un acte impudique ou contre nature avec un individu de son sexe. »

À lire :Une enseignante française au Maroc virée pour avoir « promu » l’homosexualité

En juin, le ministre avait assuré que l’homosexualité ne peut être légalisée dans un pays musulman comme le Maroc, en dépit des manipulations des courants islamistes sur la question. « Personne ne peut légaliser l’homosexualité au Maroc. On reste un pays musulman, mais les courants islamistes veulent faire de ce sujet une cause autour de laquelle ils comptent s’unir et former une force politique. Mais je ne permettrai jamais l’instrumentalisation politique de la question de la réforme du Code pénal », avait-il déclaré dans un entretien à Al3omk.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Homosexualité Maroc - Parti Authenticité et Modernité (PAM) - Abdellatif Ouahbi - Ministère de la Justice et des Libertés

Aller plus loin

Un imam marocain arrêté pour homosexualité et pédophilie

Un imam marocain a été arrêté à Settat pour son implication présumée dans des affaires d’homosexualité et de pédophilie. La police judiciaire de la préfecture a ouvert une...

« Le Maroc, un enfer pour la communauté LGTBI »

Au Maroc, les homosexuels ou transsexuels sont rejetés par la société. Nour, 21 ans, raconte comment elle était quotidiennement battue à l’école, dans la rue… À 18 ans, elle...

Homosexualité : le PJD demande l’interdiction du film « Le Bleu du caftan » au Maroc

Le Parti justice et développement (PJD) dénonce la projection du film « Le Bleu du Caftan », centré sur l’homosexualité, dans les salles de cinémas au Maroc, car contraire aux «...

« Personne ne peut légaliser l’homosexualité au Maroc »

Le ministre de la Justice et secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM), Abdellatif Ouahbi, a assuré que l’homosexualité ne peut être « légalisée » dans un «...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : le casier judiciaire électronique enfin lancé

Le ministère de la Justice a procédé mardi, au lancement de quatre nouveaux services numériques dont le casier judiciaire électronique.

Concours d’avocat : profond désaccord au sein de la profession

La polémique liée au concours d’accès à la profession d’avocat a fini par diviser le corps des avocats, dont certains défendent le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, et son département contre tout « favoritisme » tandis que d’autres appellent à...

Qu’est ce qui explique l’augmentation des divorces au Maroc ?

Les cas de divorce se sont envolés ces deux dernières années au Maroc. Rien qu’en 2021, près de 27 000 divorces ont été enregistrés. Pour le ministre de la Justice, cela s’explique par une prise de conscience des couples sur la nécessité de mettre fin...

« Deux hommes ou deux femmes ne peuvent pas décider de passer leur vie ensemble au Maroc »

Dans son film Le bleu du caftan, la cinéaste marocaine Maryam Touzani aborde plusieurs sujets notamment l’homosexualité au Maroc, où les homosexuels vivent souvent cachés, dans la peur d’être découverts, et parfois dans la honte.

Le Maroc s’inquiète de « l’influence croissante des homosexuels »

Abdellatif Ouahbi, ministre de la Justice et secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM), s’est exprimé une fois de plus sur l’homosexualité. Au Maroc, les pratiques homosexuelles restent punies par la loi.

Maroc : hammams fermés, SPA ouverts, le grand paradoxe

La décision du ministère de l’Intérieur de fermer les hammams trois jours par semaine aura des conséquences négatives sur les employés du secteur, a alerté Fatima Zahra Bata, la députée du Parti de la justice et du développement (PJD).

Maroc : les tribunaux submergés après la levée des mesures restrictives

Depuis que l’amélioration de la situation épidémiologique au Maroc a entraîné l’assouplissement des mesures restrictives, la vie a repris dans les tribunaux avec une hausse considérable du nombre de plaintes, procès et affaires pénales.

Réforme du Code pénal au Maroc : un ancien prédicateur salafiste à la rescousse

L’ancien prédicateur salafiste, Abdelwahab Rafiki, plus connu sous le nom d’Abou Hafs, est dorénavant conseiller du ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, selon une source proche du ministère.

« Comment sortir du monde ? », le premier roman poignant de Marouane Bakhti

« Comment sortir du monde ? » C’est le titre du tout premier roman du Franco-marocain Marouane Bakhti, paru aux Nouvelles Éditions du réveil en mars 2023. Il y raconte la vie, telle qu’elle vient, dans une famille biculturelle. Un récit éblouissant.

Abdellatif Ouahbi accusé par les salafistes d’atteinte à l’islam

La réforme du Code de la famille passe mal chez les salafistes. Prêcheurs et imams de mosquées sont en colère contre le ministre de la Justice Abdellatif Ouahbi.