Maroc : les raisons de l’augmentation du budget 2021 de la défense

28 novembre 2020 - 15h30 - Economie - Ecrit par : S.A

Abdellatif Loudiyi, ministre marocain délégué auprès du chef de gouvernement, chargé de l’Administration de la Défense a évoqué les raisons de l’augmentation du budget 2021 de son département.

Le PLF 2021 prévoit une légère augmentation du budget de la Défense nationale. Ce budget passe ainsi de 45,4 milliards de dirhams en 2020 à 47,4 milliards de dirhams en 2021, soit une augmentation de 4%. Face à la commission des affaires étrangères et de la défense nationale, le ministre a expliqué que les contraintes imposées par la crise sanitaire liée au coronavirus ont été prises en compte lors de l’élaboration de ce budget. D’où, cette légère augmentation.

Au dire de M. Loudiyi, «  ce budget traduit les efforts déployés par son département et tient compte des moyens financiers disponibles pour que les FAR accomplissent, dans les meilleures conditions, les différentes missions qui leur sont confiées et modernisent leur matériel et leurs équipements  ».

Les données du département indiquent que la masse salariale réservée aux fonctionnaires de cette administration s’élève à 35,1 milliards de dirhams, ce qui représente une augmentation de 2 milliards de dirhams par rapport à l’année précédente.

Avec cette hausse, la troisième tranche de l’augmentation des salaires des fonctionnaires civils et militaires approuvée par le gouvernement en 2019 (soit 13 milliards de dirhams) sera couverte. Mieux, la participation de l’État (0,3 milliard de dirhams) dans les systèmes de protection sociale et des retraites ainsi que les salaires et les indemnités de 4 200 nouveaux postes (0,3 milliard de dirhams) consignés dans la loi de Finances 2021 sera effective.

Dans ce budget, une enveloppe de 7,2 milliards de dirhams a été affectée à la rubrique matériels et dépenses diverses : 1,5 milliard pour la régularisation des nouveaux adhérents à la Fondation Hassan II pour les œuvres sociales des anciens militaires et anciens combattants et 5,7 milliards de dirhams pour la mutuelle des FAR, les factures d’eau, d’électricité et de télécommunications ainsi que les aides programmées en faveur des hôpitaux militaires et autres établissements relevant de l’administration de la défense.

Une partie de ce budget servira à la gestion du service militaire obligatoire pour la promotion de 2021 ainsi que les frais de carburant, d’entretien et de réparation des matériels. Le reliquat prendra en compte les dépenses de gestion des FAR dans toutes ses composantes ainsi que les loyers des logements de fonction et les dépenses engendrées par l’intervention humanitaire des Forces armées royales à l’intérieur comme à l’extérieur du pays.

Sujets associés : Défense - Armement - Budget - Abdellatif Loudiyi - Loi de finances (PLF 2024 Maroc)

Aller plus loin

Le Maroc se lance dans l’industrie militaire

Le Maroc peut désormais se lancer dans la fabrication des armes après l’adoption de la loi permettant à l’establishment militaire d’établir des unités industrielles de...

Le Maroc veut développer son industrie militaire

L’une des ambitions qui tient à cœur au Maroc, c’est bien l’implantation de son usine d’armement (fabrication et entretien). Dans ce sens, il s’est lancé dans l’achat des...

Ces articles devraient vous intéresser :

Budget record pour l’armée marocaine

Le Maroc va allouer près de 12,1 milliards de dollars au ministère de la Défense en 2024. Ce montant servira entre autres à l’acquisition d’armes et d’équipements militaires.

Les F-16 Viper de Lockheed Martin bientôt en action au Maroc

Les 25 avions de combat américains F-16 VIPER fabriqués par le groupe américain Lockheed Martin sont en passe d’être livrés au Maroc.

Maroc : allègement des mesures fiscales pour 2023

Le gouvernement marocain a décidé d’alléger une série de mesures fiscales consignées dans le projet de loi de finances 2023 qui fera l’objet d’examen et de vote à la Chambre des conseillers dès ce lundi 5 décembre 2022.

Que retenir de la visite de l’inspecteur de l’Artillerie des FAR en Israël ?

Le général de division Mohamed Benawali, inspecteur de l’Artillerie des Forces armées royales (FAR), s’est récemment rendu en Israël. Cette visite de travail s’inscrit dans le cadre du renforcement des relations de coopération militaire entre les FAR...

Maroc : Une vague d’embauches publiques attendue en 2024

L’État marocain prévoit en 2024 la création de 30 034 postes dans les ministères et institutions publiques, révèle le Projet de loi de finances (PLF) 2024.

Le Maroc compte doubler ses arrivées touristiques d’ici 2030

Dans un contexte de reprise du secteur touristique, le Maroc a revu ses ambitions à la hausse, ambitionnant de doubler le nombre d’arrivées à l’horizon 2030.

Comment le Maroc et Israël renforcent leur coopération militaire

Depuis la normalisation de leurs relations en décembre 2020, le Maroc et Israël travaillent à renforcer leur coopération militaire au grand dam de l’Algérie, qui craint pour sa sécurité.

Le Maroc déploie de grands moyens pour surveiller ses frontières

Le Maroc mobilise d’importantes ressources matérielles et humaines pour contrôler et surveiller ses frontières terrestres longues de 3 300 km et maritimes sur une distance de 3 500 km en plus de l’espace aérien.

Les avocats marocains passent à la caisse

Les avocats marocains doivent désormais s’acquitter d’une avance sur l’impôt sur le revenu ou sur les sociétés au titre de l’exercice en cours auprès du secrétaire–greffier à la caisse du tribunal pour le compte receveur de l’administration fiscale....

Marocains, déclarez vos avoirs à l’étranger : les règles changent en 2024 !

Le gouvernement marocain a instauré dans le budget 2024 une contribution libératoire relative à la régularisation spontanée sur les avoirs et liquidités détenus à l’étranger de manière définitive. Que retenir ?