Maroc : des marchés de gros pour combattre la spéculation

30 mai 2023 - 21h30 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a annoncé la création de douze nouveaux marchés régionaux de gros, équipés d’installations modernes pour combattre la spéculation alimentaire exacerbant l’inflation. Cette démarche, a-t-il dit, s’inscrit dans un effort pour soutenir financièrement, techniquement et juridiquement les collectivités territoriales, afin d’améliorer et de moderniser les services économiques locaux, des maillons essentiels des chaînes de production et de commercialisation agricole.

La mise en œuvre de ce projet nécessite une étroite collaboration entre le ministère de l’Intérieur et les autres départements gouvernementaux chargés de l’agriculture, du commerce et de l’industrie. Leur objectif commun est de développer les marchés de gros de légumes et de fruits. Cette collaboration s’est déjà concrétisée en 2020 par la signature d’une convention de partenariat, jetant les bases pour l’établissement des douze marchés régionaux de gros, dotés des équipements et des services modernes nécessaires.

A lire : Les pastèques deviennent un luxe au Maroc

La construction d’un marché de gros régional à Rabat, équipé d’installations de pointe, est déjà en cours. Ce projet pilote devrait être terminé à la fin de l’année. Par la suite, le plan prévoit la réalisation de quatre autres marchés similaires dans les régions de Fès-Meknès, de l’Oriental, Marrakech-Safi et Souss-Massa, avec des études techniques financées par le ministère de l’Intérieur.

Par ailleurs, le ministère de l’Intérieur a entrepris une réforme du cadre juridique concernant les marchés de gros de fruits et légumes, en collaboration avec tous les départements ministériels concernés. Cette réforme, matérialisée par un arrêté ministériel, vise l’organisation, la création et la réhabilitation de ces structures, ainsi que la modernisation des équipements et services offerts. L’objectif est de surmonter les modes de gestion actuels, sources d’aggravation des problèmes du secteur.

L’objectif ultime de ces nouveaux marchés de gros est d’assurer une commercialisation fluide et transparente des denrées alimentaires et de mettre fin à certaines pratiques préjudiciables. Il est également prévu que des mesures soient prises pour encourager une gestion plus professionnelle des marchés hebdomadaires. Le ministère s’engage à la restructuration radicale de tous les marchés hebdomadaires du Royaume, afin qu’ils puissent jouer pleinement leur rôle vital dans la revitalisation du cycle économique, culturel et social.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Alimentation - Inflation - Abdelouafi Laftit

Aller plus loin

Face à l’inflation, le Maroc interdit certaines exportations

Le Maroc a annoncé une série de mesures pour lutter contre l’inflation et stabiliser les prix des aliments, notamment des fruits et des légumes, avant le début du mois de...

Maroc : l’inflation atteint des records (+7,8%)

Après 6,3 % au deuxième trimestre, l’inflation s’est accélérée au Maroc, selon le Haut-Commissariat au Plan (HCP) qui table sur 7,8 % au troisième trimestre 2022.

Maroc : l’inflation s’envole, surtout les produits alimentaires

Le Maroc est actuellement confronté à une situation économique difficile, marquée par une inflation galopante. Selon la dernière note de conjoncture du Haut Commissariat au Plan...

Les pastèques deviennent un luxe au Maroc

Les pastèques connaissent une hausse vertigineuse de leurs prix au Maroc, suscitant l’inquiétude parmi les consommateurs. Alors qu’elles étaient traditionnellement vendues à un...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc contraint d’importer du blé

Le Maroc se tourne une fois de plus vers le marché international pour augmenter ses importations de blé afin de compenser la baisse considérable de sa production durement touchée par la sécheresse cette année.

Tomate au Maroc : production en chute, prix en hausse

Les producteurs de tomates rondes au Maroc alertent sur une baisse significative de la production et une inflation des prix. Voici leur explication.

Maroc : les démolitions sur les plages sont elles légales ?

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur a été interpellé par Abdellah Bouanou, président du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD), sur le respect de la loi dans le processus de démolition de plusieurs résidences...

Maroc : forte augmentation du prix de l’huile d’olive

Le Maroc figure parmi les pays dont la production d’huile d’olive est durement touchée par la sécheresse. Une situation qui fait grimper les prix mondiaux.

La criminalité au Maroc est sous contrôle selon le ministre de l’Intérieur

Pas d’inquiétude à avoir en ce qui concerne la criminalité au Maroc. La situation sécuritaire dans le pays est « normale et sous contrôle », grâce aux efforts déployés par les autorités, affirme le ministre de l’Intérieur.

Maroc : voici les villes où les prix ont baissé (et augmenté)

Les prix à la consommation ont affiché une légère baisse de 0,3%, selon les derniers chiffres dévoilés par le Haut Commissariat au Plan (HCP).

Maroc : voici les villes où les prix ont augmenté

Au terme de l’année 2022, l’inflation a atteint 6,6% et l’indice annuel des prix à la consommation (IPC) a enregistré une hausse de 6,6% par rapport à l’année 2021, selon le Haut-commissariat au plan (HCP), qui précise que certaines villes ont vu...

Les Marocains paieront plus cher la bonbonne de gaz

Comme décidé par le gouvernement, le prix de la bonbonne de gaz va augmenter dès l’année prochaine. Celle-ci devrait se poursuivre les années suivantes.

Le Maroc en croisade contre la mendicité

Malgré les efforts fournis pour l’éradiquer, la mendicité a la peau dure. Le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit sonne la mobilisation contre ce phénomène qui génère plusieurs milliards chaque année.

Immobilier au Maroc : des opportunités en vue

Le recul de l’inflation et la stabilité des taux de crédits immobiliers apportent non seulement un soulagement aux acquéreurs, mais ils suscitent également un nouvel espoir pour le marché immobilier.