Recherche

Le Maroc veut mettre fin aux "mosquées anarchiques"

© Copyright : DR

8 décembre 2019 - 10h40 - Société

Face à la recrudescence des cellules terroristes qui choisissent les mosquées comme lieux de réunion, Abdelhak Khiame, directeur du Bureau central d’investigations judiciaires(BCIJ, organe central antiterroriste), a insisté sur la "nécessité d’institutionnaliser les lieux de culte".

La dernière action conjointe des polices marocaine et espagnole, a conduit à l’arrestation du leader d’une cellule terroriste le 5 décembre, dans une mosquée de Melilla, rapporte l’agence espagnole EFE.

Avant l’arrestation de son chef qui réside à Guadalajara en Espagne, c’est la cellule terroriste elle-même qui a été démantelée mercredi dans le Nord-Est du Maroc, souligne Barlamane. L’annonce a d’ailleurs été faite par la police antiterroriste marocaine qui a affirmé avoir procédé grâce à une opération conjointe menée avec son homologue espagnole, à l’arrestation de quatre membres d’une cellule djihadiste ayant des liens avec le groupe État islamique (EI).

Selon Abdelhak Khiame, directeur du BCIJ, les mis en cause sont "âgés de 24 à 39 ans et menaient leurs activités entre Melilla et les villes voisines". A en croire des sources de la lutte antiterroriste, cette cellule terroriste s’est spécialisée dans le recrutement de volontaires pour combattre dans la région syro-irakienne. Cependant, d’après Khiame elle n’aurait pas "réussi à envoyer des combattants dans la région où on ne sait combien d’adhérents ils avaient réussi à recruter", avant d’être démantelée.

Concernant la réunion des cellules terroristes dans les mosquées, Khiame a insisté sur "l’institutionnalisation des lieux de culte" afin de mettre fin à ce qu’il a appelé "les mosquées anarchiques". Saluant cette coopération "exemplaire entre l’Espagne et le Maroc", il a souligné qu’elle a déjà permis de réaliser dix opérations conjointes et simultanées de démantèlement de cellules.

La même source a indiqué qu’aucune arme n’a été trouvée chez les mis en cause qui d’ailleurs sont déjà entre les mains de la justice pour les besoins de l’enquête qui suit son cours.

Mots clés: Terrorisme , Melilla , Etat islamique - Daech , Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ) , Abdelhak Khiame , Arrestation

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact