Le Maroc veut mettre fin aux "mosquées anarchiques"

8 décembre 2019 - 10h40 - Espagne - Ecrit par : Bladi.net

Face à la recrudescence des cellules terroristes qui choisissent les mosquées comme lieux de réunion, Abdelhak Khiame, directeur du Bureau central d’investigations judiciaires(BCIJ, organe central antiterroriste), a insisté sur la "nécessité d’institutionnaliser les lieux de culte".

La dernière action conjointe des polices marocaine et espagnole, a conduit à l’arrestation du leader d’une cellule terroriste le 5 décembre, dans une mosquée de Melilla, rapporte l’agence espagnole EFE.

Avant l’arrestation de son chef qui réside à Guadalajara en Espagne, c’est la cellule terroriste elle-même qui a été démantelée mercredi dans le Nord-Est du Maroc, souligne Barlamane. L’annonce a d’ailleurs été faite par la police antiterroriste marocaine qui a affirmé avoir procédé grâce à une opération conjointe menée avec son homologue espagnole, à l’arrestation de quatre membres d’une cellule djihadiste ayant des liens avec le groupe État islamique (EI).

Selon Abdelhak Khiame, directeur du BCIJ, les mis en cause sont "âgés de 24 à 39 ans et menaient leurs activités entre Melilla et les villes voisines". A en croire des sources de la lutte antiterroriste, cette cellule terroriste s’est spécialisée dans le recrutement de volontaires pour combattre dans la région syro-irakienne. Cependant, d’après Khiame elle n’aurait pas "réussi à envoyer des combattants dans la région où on ne sait combien d’adhérents ils avaient réussi à recruter", avant d’être démantelée.

Concernant la réunion des cellules terroristes dans les mosquées, Khiame a insisté sur "l’institutionnalisation des lieux de culte" afin de mettre fin à ce qu’il a appelé "les mosquées anarchiques". Saluant cette coopération "exemplaire entre l’Espagne et le Maroc", il a souligné qu’elle a déjà permis de réaliser dix opérations conjointes et simultanées de démantèlement de cellules.

La même source a indiqué qu’aucune arme n’a été trouvée chez les mis en cause qui d’ailleurs sont déjà entre les mains de la justice pour les besoins de l’enquête qui suit son cours.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Terrorisme - Melilla - Etat islamique - Daech - Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ) - Abdelhak Khiame - Arrestation

Ces articles devraient vous intéresser :

Le séisme au Maroc est une « punition divine »

Des partisans d’Al-Qaïda et de l’État islamique (EI) estiment que le tremblement de terre du 8 septembre au Maroc est une « punition divine ». Sans manquer de critiquer l’aide internationale dont bénéficient les victimes.

Le Maroc, bon élève en matière de lutte antiterroriste

Le Maroc affiche l’un des niveaux de sécurité antiterroriste les plus élevés au monde. Avec un score de 0,757, le royaume est classé 83ᵉ dans la catégorie des pays les plus épargnés des actes terroristes, selon l’édition 2023 de l’Indice mondial du...

Latifa Ibn Ziaten : « J’ai réussi à sauver beaucoup de jeunes, de familles… »

11 ans après l’assassinat de son fils, le maréchal des logis-chef Imad, une des victimes du terroriste Mohammed Merah, la militante franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten poursuit son combat pour la paix et la promotion du dialogue et du respect mutuel.

Projet d’attentat déjoué au Maroc : Treize individus arrêtés par le BCIJ

Treize personnes ont été arrêtées par le Bureau Central d’Investigations Judiciaires (BCIJ), jeudi dernier. Soupçonnés d’être partisans de l’organisation terroriste « État islamique », les individus ont été arrêtés lors d’opérations menées dans...

Blanchiment d’argent : Le Maroc serre la vis et ça paye

La lutte contre les activités de blanchiment des capitaux et de financement du terrorisme connaît des progrès significatifs au Maroc. En témoigne le nombre de déclarations de soupçon reçues par l’Autorité nationale du renseignement financier (ANRF) en...

Une cellule préparant des attentats au Maroc démantelée

Le Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ), se basant sur des informations fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), a annoncé le démantèlement d’une cellule terroriste liée à l’organisation Daech. Cette...

Au Maroc, la lutte contre le blanchiment d’argent rapporte

Le Maroc mène efficacement la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. En tout, près de 11 milliards de dirhams ont été saisis en 2022.

Décès de Malika El Aroud, « La Veuve noire du Jihad »

Malika El Aroud, condamnée pour terrorisme en 2008, est décédée à l’âge de 64 ans. Cette femme, qui avait la double nationalité belge et marocaine, avait été déchue de sa nationalité belge en 2017 pour avoir « gravement manqué à ses devoirs de...

Terrorisme au Maroc : une lutte permanente depuis 2003

L’extrémisme islamiste au Maroc a été marqué par cinq moments forts, dont notamment les attentats de Casablanca en 2003 et 2007, le printemps arabe en 2011, et la création de l’État islamique (EI) en 2014. Pour lutter contre le phénomène, les autorités...

« Salut islamiste » : le joueur du Real Madrid Antonio Rüdiger porte plainte

Le défenseur du Real Madrid, Antonio Rüdiger, a décidé de porter plainte pour diffamation contre Julian Reichelt, ancien rédacteur en chef du journal Bild. Ce dernier avait accusé Rüdiger de faire un « salut islamiste » après un match de football, une...