Le Maroc veut reprendre la paternité du couscous

1er décembre 2021 - 12h00 - Ecrit par : A.S

Alors que l’inscription du couscous sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO, est le fruit d’une entente entre le Maroc, l’Algérie, la Mauritanie et la Tunisie, l’actuel ministre marocain de la Culture, Mehdi Bensaid tente de raviver les divergences autour de la paternité de ce plat ancestral.

Mehdi Bensaid ambitionne de doter le plat ancestral d’un label marocain. Dans une récente déclaration à 2M, il a indiqué que « l’idée est de créer un ‘label Maroc’ pour mettre fin au débat sur la question de savoir si le couscous est marocain ou tunisien », sans citer l’Algérie, avec qui le royaume disputait la paternité de ce plat ancestral.

À lire : Le Maroc reçoit le certificat d’inscription du couscous sur la liste du patrimoine de l’UNESCO

Selon le ministre, il est question de définir « ce qui entre dans le patrimoine marocain » pour, ensuite, « interagir avec les institutions internationales dont l’UNESCO afin d’obtenir une reconnaissance internationale du patrimoine marocain et de l’histoire marocaine ». « Nous avons demandé au directeur [de la division de l’inventaire et de la documentation du patrimoine au ministère marocain de la Culture] à ce qu’une liste de toutes les composantes du patrimoine marocain soit dressée », a-t-il détaillé.

Mais cette ambition du ministre est vue d’un mauvais œil. « C’est du populisme. La direction qui est censée préparer son dossier de label [la division de l’inventaire et de la documentation du patrimoine] est celle-là même qui avait préparé entre 2018 et 2019 le dossier marocain pour la candidature commune avec l’Algérie, la Tunisie et la Mauritanie », explique à Middle East Eye une source qui était impliquée dans la préparation du dossier du Maroc.

À lire : Le couscous est désormais un patrimoine immatériel de l’Unesco

Pour rappel, le Maroc, l’Algérie, la Mauritanie et la Tunisie avaient déposé un dossier de candidature commune « Savoirs, savoir-faire et pratiques liés à la production et à la consommation du couscous » pour inscrire le couscous au patrimoine immatériel de l’UNESCO. En décembre 2020, le dossier a abouti, et ce plat ancestral est entré au patrimoine immatériel de l’organisation onusienne. « C’est un signe fort de reconnaissance culturelle et c’est aussi un vrai succès diplomatique, sur un sujet si important et si symbolique pour les peuples de toute cette région, et bien au-delà. Ce consensus montre qu’un patrimoine culturel peut être à la fois personnel et exceptionnel, et transcender les frontières », avait déclaré Audrey Azoulay, directrice générale de l’UNESCO.

Tags : Patrimoine - Cuisine marocaine - Unesco - Algérie - Tunisie

Aller plus loin

Le couscous marocain séduit le jury de l’émission "MasterChef"

L’art culinaire marocain est à l’honneur en Espagne. Il a été célébré lors de l’émission "MasterChef Espagne", diffusée lundi soir sur "TVE1", la chaîne publique...

Un Marocain décroche le prix du meilleur couscous de France

Le Marocain Hamid Miss, chef de La Pente Douce à Toulouse, s’est vu décerner le prix du meilleur couscous de France.

Le Maroc reçoit le certificat d’inscription du couscous sur la liste du patrimoine de l’UNESCO

L’ambassadeur du Maroc auprès de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), Samir Addahre a officiellement reçu, mercredi 18 février, le...

Le couscous est désormais un patrimoine immatériel de l’Unesco

Les pays du Maghreb ont réussi à faire inscrire le couscous, sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’Unesco. L’annonce a été faite, mercredi, sur le site web de...

Nous vous recommandons

Football : Imane Saoud délaisse la France pour le Maroc

La footballeuse marocaine Imane Saoud qui évolue au FC Bâle, a décidé de jouer pour l’équipe nationale féminine du Maroc. Alors que beaucoup pensaient qu’elle choisira de porter les couleurs de la France, elle a finalement opté pour son pays...

Fusillade à Marrakech : le Maroc demande l’extradition d’un Maroco-néerlandais

Le Maroc a fait une nouvelle demande d’extradition pour Achraf B., accusé d’être lié à la fusillade du café La Créme à Marrakech en 2017. Le suspect est actuellement incarcéré aux Pays-Bas.

Achraf Hakimi fait les yeux doux au Real Madrid

Achraf Hakimi veut quitter le PSG. L’ailier marocain ne souhaite plus continuer dans l’effectif français où il ne se sent plus valorisé. Il envisage de retourner dans son ancien club, le Real Madrid.

Arrivée imminente du premier vol d’Israir à Marrakech

Un avion de la compagnie aérienne israélienne Israir va atterrir à Marrakech dimanche 25 juillet. Il s’agit du premier vol direct entre le Maroc et Israël.

Maroc : du nouveau pour la vignette automobile

Les Marocains peuvent désormais payer leur vignette en ligne via l’application mobile « Daribati ». Elle est téléchargeable gratuitement sur les plateformes Play Store et App Store.

Ursula Von der Leyen s’exprime sur les relations Maroc - Union européenne

Les relations stratégiques entre le Maroc et l’Union européenne sont d’une grande importance, a affirmé samedi, la présidente de la Commission européenne. Ursula Von der Leyen a notamment souligné la considération mutuelle et le respect des engagements...

Voyage au Maroc : à quand la fin du test PCR ?

Afin de soutenir les professionnels du tourisme dans la reprise des activités, les parlementaires ont également appelé le gouvernement à revoir le protocole sanitaire dans les aéroports marocains.

Maroc-Algérie : risque de conflit armé en 2022, selon des experts espagnols

La crise entre l’Algérie et le Maroc risque de dégénérer en conflit armé cette année, selon les experts espagnols de l’Institut royal Elcano qui indiquent aussi qu’il n’y aura pas d’avancée dans les relations entre l’Espagne et les...

Maroc : tuer une hyène mène en prison

Deux personnes ont été condamnées pour avoir tué un animal appartenant à une espèce en voie de disparition. Leur forfait apparaissait dans une vidéo devenue virale sur la toile au Maroc.

Younes Abaaoud possédait-il des esclaves yézidies en Syrie ?

Deux djihadistes belges dont Younes Abaaoud, frère d’Abdelhamid, l’un des cerveaux des attentats de Paris possédaient des esclaves yézidies. C’est du moins ce qu’a révélé une jeune fille yézidie, elle-même ancienne...