Le Maroc, 2ᵉ mondial en plantes aromatiques et médicinales

20 février 2021 - 13h40 - Maroc - Ecrit par : J.K

Doté d’une grande variété végétale d’environ 4200 espèces dont 600 plantes médicinales et aromatiques, le Maroc est classé deuxième au plan mondial. Le royaume vient ainsi derrière la Turquie, premier pays producteur de ces plantes que l’on retrouve dans de nombreux domaines.

Par an, le Maroc produit environ 140 000 tonnes de ces plantes utilisées dans la médecine traditionnelle, la cosmétique, la conservation des aliments, l’extraction d’huiles essentielles et autres, a indiqué le directeur de l’Agence nationale des plantes médicinales et aromatiques (ANPMA), Abdelkhalek Farhat, dans un entretien à la MAP. À l’exportation, le Maroc est classé 12ᵉ au niveau mondial, avec 52 000 tonnes de plantes et 5000 tonnes d’huiles notamment destinées à l’Europe et à l’Amérique. Le romarin, le thym, l’huile d’argan, les huiles essentielles et les roses font partie des principaux produits d’exportation.

Toutefois, le secteur rencontre plusieurs difficultés relatives à la valorisation et à la commercialisation, déplore le directeur de l’ANPMA, ajoutant qu’à cause d’une grande partie des plantes valorisées à l’international du fait de la non-maîtrise des techniques de production, de transformation et de valorisation, le royaume perd une importante valeur ajoutée. Une situation aggravée par le changement climatique, la forte pression sur les ressources, de même qu’un manque de coordination de la recherche scientifique au niveau national, autant de phénomènes à l’origine de la disparition de plusieurs espèces de plantes.

Des programmes de recherche sur la domestication, la culture, la préservation et la durabilité des ressources naturelles sont mis en œuvre pour encourager la recherche scientifique et le développement du créneau des plantes médicinales et aromatiques. S’appuyant sur la loi 111-12 portant création de l’ANPMA, cette stratégie permettra d’élaborer des thèmes de recherche pouvant répondre aux besoins et intérêts des industriels. Elle prévoit également une cartographie et une catégorisation des plantes médicinales et aromatiques au Maroc, la protection des variétés sauvages, la culture et l’amélioration des autres espèces, la mise en place de partenariats de coopération avec d’autres acteurs nationaux et internationaux et bien d’autres objectifs.

Sujets associés : Nature - Recherche - Développement - Industrie

Aller plus loin

Ces plantes qui empoisonnent les Marocains

L’intoxication par les plantes et les produits de pharmacopée traditionnelle prend des proportions alarmantes au Maroc. Le Centre antipoison du Maroc (CAPM) alerte sur ce...

Maroc : la légalisation du cannabis pourrait rapporter 10 milliards d’euros par an

Premier pays au monde dans la production du cannabis, le Maroc saura-t-il profiter du gain colossal annuel que génère ce produit ? Avec le retrait de cette plante de la...

Le centre anti-poison met en garde contre l’utilisation de plantes médicinales

Le Centre Anti Poison et de Pharmacovigilance du Maroc (CAPM), sonne l’alerte sur les risques en recourant à l’automédication, notamment aux plantes médicinales dans le...

Maroc : interdiction d’importer tous types de végétaux

Les voyageurs sont interdits d’introduire sur le territoire marocain tous types de végétaux, selon l’Office national de Sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA).

Ces articles devraient vous intéresser :

Les transferts des MRE ne connaissent pas la crise

À fin juin 2022, les Marocains résidant à l’étranger ont transféré 2,7 MMDH de plus que la même période en 2021, soit une augmentation de 6 %.

Mohammed VI : ses succès et ses défis

Le roi Mohammed VI a fêté en août ses 60 ans et ses 24 ans de règne. Son fils Moulay Hassan, prince héritier, soufflait quelques mois plus tôt, le 8 mai, ses 20 bougies. À un an de ses 21 ans, âge requis pour être roi, les inquiétudes quant à la santé...

Des chercheurs espagnols reconstituent le régime alimentaire d’un vieux macaque découvert au Maroc

Des chercheurs de l’Institut catalan de paléoécologie humaine et d’évolution sociale (IPHES-CERCA) et de l’Université de Barcelone (UB) ont réussi à reconstituer le régime alimentaire et l’habitat d’un macaque vieux de 2,5 millions d’années dont les...

Le Maroc, futur grand producteur de batteries pour voitures électriques ?

Le Maroc ambitionne de créer une gigafactory de batteries pour véhicules électriques. D’ores et déjà, il a engagé des négociations avec certains fabricants.

Des chercheurs marocains révolutionnent l’isolation des habitations

Des chercheurs marocains des Universités Moulay-Ismail de Meknès et de Rabat ont développé une nouvelle méthode d’isolation des habitations. Celle-ci est écologique et surtout économique.

Cancer : le premier test de dépistage 100% marocain bientôt commercialisé

Les premiers kits de dépistage du cancer, produits localement au Maroc, seront bientôt mis sur le marché. Le pays procède actuellement aux derniers tests de cette innovation afin de s’assurer de leur efficacité.

Jack Lang encense le roi Mohammed VI

Jack Lang, directeur de l’Institut du monde arabe (IMA) à Paris, a manifesté de nouveau, son admiration pour le roi Mohammed VI pour son engagement au profit de l’édification d’un Maroc fort et avancé dans beaucoup de domaines. Pour l’éternel ministre...

Découverte d’un important site fossilifère au Maroc

Des chercheurs internationaux ont découvert un nouveau site fossilifère important au Maroc, qui ouvre de nouvelles voies pour la recherche paléontologique et écologique. Ce site révèle que des arthropodes géants dominaient les mers il y a 470 millions...

Véhicules électriques : deux usines géantes de batteries au Maroc

Le Maroc va bientôt disposer de deux usines de fabrication de batteries de véhicules. Les projets sont évalués à 6 milliards d’euros et à 4 milliards d’euros, a annoncé cette semaine Ryad Mezzour, le ministre marocain de l’Industrie et du commerce.

Les chercheurs étudient une météorite marocaine revenue de l’espace

Une roche noire découverte au Maroc en 2018 aurait quitté la Terre, puis est restée un long moment dans l’espace, avant de revenir sur la planète, selon des chercheurs. Un phénomène inédit en science si cette thèse venait à être confirmée.