Maroc : un policier arrêté en flagrant délit de corruption

7 avril 2019 - 14h30 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Un nouveau cas de corruption au sein de la police marocaine avec l’arrestation, encore une fois en flagrant délit, d’un agent de police, cette fois-ci par la brigade de Taza.

Les détails de cette affaire sont évoqués dans un communiqué de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) qui indique qu’une enquête judiciaire a été ouverte à l’encontre d’un policier, au grade d’inspecteur, pour son implication présumée dans une affaire de corruption.

L’agent de police a été arrêté alors qu’il recevait de l’argent de la part d’un homme à qui il avait promis d’intervenir dans le cadre d’une affaire touchant son frère.

L’inspecteur a été placé en garde à vue pour les besoins de l’enquête et des sanctions disciplinaires pouvant aller jusqu’à la révocation pourraient être prises à son encontre lors de son passage en conseil de discipline.

Depuis l’arrivée d’Abdellatif Hammouchi à la tête de la DGSN, plusieurs dizaines de policiers de différents grades ont été arrêtés, soit en flagrance, soit après une plainte de citoyens. De lourdes sanctions ont été prises à leur encontre allant jusqu’à la prison ferme et bien sûr l’exclusion du corps de la police.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Corruption - Taza - Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN) - Police marocaine

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : la DGSN fait un cadeau à des policiers

Fidèle à sa tradition, Abdellatif Hammouchi, directeur général du pôle DGSN-DGST, octroie un soutien financier d’exception aux policiers et employés confrontés à des traitements médicaux coûteux pour des affections graves.

Maroc : la liste des députés poursuivis pour corruption s’allonge

Trois députés marocains viennent d’être déférés devant la justice pour corruption. Déjà une vingtaine de parlementaires sont poursuivis en justice pour des faits de corruption et dilapidation des deniers publics.

Parlement européen : le Maroc aurait offert des séjours à la Mamounia

La députée socialiste Marie Arena et l’ex-eurodéputé italien Antonio Panzeri, visés dans le scandale au parlement européen, auraient bénéficié en 2015 d’un séjour de luxe à l’hôtel La Mamounia de Marrakech, tous frais payés par les autorités marocaines.

Maroc : Vaste mouvement de nominations au sein de la police

Abdellatif Hammouchi, directeur général de la Sûreté nationale, a procédé à une série de nominations importantes dans le cadre de la stratégie de consolidation du principe de rotation des postes de responsabilité et de promotion de jeunes compétences...

Un beau cadeau de fin d’année pour la police marocaine

Les agents de la direction générale de la sûreté nationale (DGSN), travaillant dans les différentes directions au niveau national, recevront en cette fin d’année, une prime exceptionnelle, octroyée par le directeur général Abdellatif Hammouchi.

La police marocaine exemptée de contrôle de vitesse

Le gouvernement s’apprête à adopter un nouveau projet de décret visant à exempter les véhicules de la police, de la gendarmerie et des forces auxiliaires de l’obligation d’installation d’un dispositif de mesure de vitesse.

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Des soucis avec les bagages à l’aéroport Mohammed V de Casablanca

L’aéroport Mohammed V de Casablanca, en collaboration avec la Royal Air Maroc (RAM) et l’Office national des aéroports (ONDA), vient de créer une équipe spéciale pour améliorer la gestion des bagages en correspondance.

La police marocaine recrute

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a annoncé un grand concours de recrutement de plusieurs grades au sein du corps de la police. Le concours aura lieu le 16 juillet à Rabat et dans d’autres villes si nécessaire. Au total, 6 607...

Soupçons de corruption par le Maroc au Parlement européen

Le scandale de corruption qui secoue le Parlement européen continue de livrer ses secrets. Le Maroc est, lui, aussi soupçonné d’avoir sollicité des eurodéputés pour qu’ils interviennent en sa faveur notamment sur la question du Sahara.