Recherche

Le salafiste Abou Naïm paie cher pour ses critiques

© Copyright : DR

5 avril 2020 - 19h30 - Société

Le tribunal de première instance de Casablanca a condamné, vendredi 3 avril, le prédicateur salafiste, Abdelhamid Abou Naïm à un an de prison ferme et à une amende de 2 000 DH pour avoir réprouvé la décision de fermeture des mosquées.

Le prédicateur Abou Naïm paie cher ses critiques acerbes contre la décision de fermeture des mosquées afin de freiner la propagation du coronavirus dans le royaume. Il a écopé d’un an de prison ferme et d’une amende de 2 000 DH.

Mardi 17 mars, les forces de l’ordre avaient arrêté ce cheikh qui avait vertement critiqué la décision de fermeture des mosquées. Dans une vidéo publiée sur sa page Facebook, il accusait les autorités marocaines d’apostasie, et appelait à la désobéissance civile.

Se fendant d’un communiqué, la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a indiqué que les propos du prédicateur portent "atteinte à l’ordre général" et constituent une "excommunication de l’État et de ses institutions".

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact