Maroc : en prison pour avoir mangé pendant le ramadan

15 mai 2020 - 14h30 - Maroc - Ecrit par : I.L

Deux jeunes ont été interpellés jeudi, par les éléments de la gendarmerie royale de Skhirat pour avoir rompu le jeûne pendant la journée et violé l’état d’urgence sanitaire.

Interpellés en flagrant délit, alors qu’ils fumaient des cigarettes et buvaient des sodas en plein centre-ville jeudi dernier, les deux prévenus ont été aussitôt déférés par le service judiciaire de la gendarmerie royale de Skhirat, dimanche dernier, devant le procureur du roi près le tribunal de première instance de Témara, rapporte le quotidien Assabah.

D’après le même quotidien, le parquet, pour les besoins de l’enquête, a ordonné le prolongement de la garde à vue qui a duré trois jours, du jeudi au dimanche 10 mai. Quant aux deux accusés, ils ont été présentés devant le procureur du roi qui les a interrogés et informés des sanctions fixées par le code pénal pour les délits qu’ils ont commis.

Le tribunal de première instance de Témara, pour sa part, a décidé de les présenter devant le juge chargé des affaires de flagrant délit, pour un procès à distance en ces temps de pandémie.

Pendant le procès, l’acte d’accusation leur a été notifié sur la base des éléments de preuves figurant sur les PV des officiers judiciaires de la gendarmerie, soit le flagrant délit de rupture du jeûne et l’aveu spontané des mis en cause quant au non-respect du ramadan et de l’état d’urgence sanitaire.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Skhirat - Prison - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Plusieurs personnes arrêtées à Casablanca pour avoir mangé durant le ramadan

Plusieurs personnes ont été arrêtées dans un café à Casablanca pour avoir mangé durant le mois de ramadan.

Ramadan : les Marocains divisés sur les dé-jeûneurs

Le débat sur l’article 222 du Code pénal marocain resurgit après l’arrestation de plusieurs jeunes qui rompaient le jeûne du ramadan mercredi dernier dans un café à Casablanca.

Marrakech : condamné pour avoir mangé pendant le ramadan

Un jeune a été condamné à une peine de deux mois de prison avec sursis ainsi qu’à une amende de 500 dirhams pour avoir mangé publiquement durant le mois de ramadan.

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Covid-19 se rappelle au bon souvenir des Marocains

Après une période d’accalmie, le Maroc fait désormais face à une hausse des contaminations au Covid-19. Le ministère de la Santé a exprimé ses inquiétudes appelant les Marocains à respecter les recommandations.

Le tourisme marocain connaît une embellie pendant les fêtes de fin d’année

Au Maroc, plusieurs établissements hôteliers ont fait le plein pendant les fêtes de fin d’année. Une embellie après deux ans difficiles de crise sanitaire liée au Covid-19.

Les touristes reviennent en force au Maroc

Après deux ans de restrictions sanitaires liées au Covid-19, les hôtels enregistrent une très forte demande pour les vacances de fin d’année. Les réservations explosent et les professionnels espèrent atteindre les chiffres d’avant-Covid.

Le Maroc met fin à la fiche sanitaire

Quelques jours après avoir annoncé la fin de l’état d’urgence sanitaire, les autorités marocaines portent à la connaissance des voyageurs que la fiche sanitaire n’est plus une obligatoire pour accéder au territoire.

Maroc : plus de mariages, moins de divorces

Le Haut-commissariat au plan (HCP) vient de livrer les dernières tendances sur l’évolution démographique, le mariage, le divorce et le taux de procréation par rapport à 2020, année de la survenue de la crise sanitaire du Covid-19.

Le Maroc met fin à l’état d’urgence sanitaire

Le gouvernement marocain a décidé de mettre fin à l’état d’urgence sanitaire en vigueur depuis l’apparition des premiers cas de contamination au coronavirus.

Au Maroc, 20% des entreprises de transport touristique mettent la clé sous le paillasson

Les entreprises de transport touristique n’ont pas pu se refaire une bonne santé financière après la crise sanitaire liée au Covid-19 qui a touché de plein fouet le secteur. Conséquence : près de 20 % d’entre elles se voient contraintes de mettre la...

Le prince Moulay Rachid a contracté le Covid-19

Ayant contracté le Covid-19, le prince Moulay Rachid n’a pas pu accompagner le roi Mohammed VI, vendredi 14 octobre 2022, à l’occasion de l’ouverture de la première session de la deuxième année législative de la onzième législature.

Le Maroc prolonge à nouveau l’état d’urgence sanitaire

Comme prévu, le gouvernement marocain vient d’annoncer la prorogation de l’état d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire national.

Covid-19 : les Marocains désertent les centres de vaccination

Au Maroc, ce n’est plus la grande affluence dans les centres de vaccination. La stabilité de la situation épidémiologique semble expliquer ce désintérêt des Marocains pour la vaccination contre le Covid-19.