Maroc : tout sur la procédure d’octroi du « eVisa »

9 juillet 2022 - 10h20 - Maroc - Ecrit par : G.A

À compter du 10 juillet 2022, la procédure d’octroi du visa électronique « eVisa » via la plateforme acces-maroc.ma, devient opérationnelle. C’est le moyen trouvé par le gouvernement pour faciliter l’octroi de visa aux ressortissants étrangers soumis à cette formalité.

Dans un communiqué publié vendredi, le ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, a indiqué que le visa électronique a une validité de 180 jours et qu’il permet l’accès au territoire marocain pour un séjour de 30 jours maximum. Elle s’inscrit également dans la démarche entreprise par le Maroc au plan national comme à l’international, de digitaliser l’administration publique.

À lire : MRE : le ministère des affaires étrangères digitalise ses services

Pour ce qui est des personnes concernées par ce visa électronique, il s’agit des ressortissants des pays, dont la liste est définie par les autorités marocaines compétentes (Thaïlande et Israël comme première étape). Sont également concernés, les ressortissants étrangers disposant d’un titre de résidence ou de séjour valide au moins de 180 jours à la date de dépôt de la demande du visa électronique et résidant dans l’un des pays de l’Union européenne, des États-Unis, d’Australie, du Canada, du Royaume-Uni, du Japon, de la Norvège, de la Nouvelle-Zélande et de la Suisse.

À lire : Maroc : vers la digitalisation du permis de conduire

Sur la liste, il y a également les ressortissants étrangers titulaires de l’un des visas non électroniques des pays Schengen, des États-Unis, d’Australie, du Canada, du Royaume-Uni, d’Irlande, et de Nouvelle-Zélande, à entrées multiples et valide au moins de 90 jours à la date de dépôt de la demande du visa électronique, précise le ministère des Affaires étrangères.

À lire : Des faussaires de visas et de cartes de séjour derrière les verrous

Les demandes soumises en ligne par les ressortissants concernés, via acces-maroc.ma, doivent porter la mention « Tourisme » ou « Affaires ». Elles seront traitées dans un délai de 24h (Visa Express) et de 72h (Visa Standard), fait savoir la même source.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Informatique - Visa - Ministère des Affaires étrangères et de la Coopération

Aller plus loin

Maroc : vers la digitalisation du permis de conduire

L’examen du permis de conduire se fera à l’aide d’une voiture intelligente équipée de kits de digitalisation. C’est la stratégie à laquelle a pensé l’Agence nationale de la...

Des faussaires de visas et de cartes de séjour derrière les verrous

Huit individus ont été interpellés par la Brigade centrale d’investigations judiciaires, pour leur implication présumée dans un réseau criminel spécialisé dans les faux visas et...

Le Certificat numérique de circulation, bientôt une réalité au Maroc

La mise en place du Certificat numérique de circulation se précise au Maroc. Plusieurs responsables des ministères des Affaires étrangères, du Tourisme et du Transport aérien,...

Une plateforme numérique de services juridiques pour les MRE

Pour rendre la tâche facile aux Marocains résidant à l’étranger (MRE), une plateforme numérique de services juridiques et judiciaires à distance a été mise en place cette...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc nomme 4 nouveaux consuls en France

Un important mouvement de personnel diplomatique a été initié par le ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, dont plusieurs en France.

Maroc : comment des consultants échappent à l’impôt

Au Maroc, des ingénieurs et autres consultants en informatique ont trouvé la formule pour échapper au fisc. Ils proposent de manière informelle leurs services aux grandes entreprises qui les paient via des intermédiaires.

De nouvelles mesures pour simplifier la vie des MRE

Le Maroc a pris de nouvelles mesures pour simplifier la vie des Marocains résidant à l’étranger (MRE). Il s’agit de la généralisation des systèmes de « Rendez-vous » et du « eTimbre » à l’ensemble des Missions diplomatiques et des Postes consulaires du...

La justice espagnole sépare une famille marocaine : Nasser Bourita réagit

Suite à la décision de la justice espagnole de retirer la garde des enfants à une famille marocaine établie dans le nord du pays, le ministère des Affaires étrangères a tenu à commenter cette décision et fournir quelques détails.

Agression de MRE en Europe : le parlement marocain interpellé

Un parlementaire du parti de l’Istiqlal vient d’appeler Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération africaine, à agir pour combattre les attaques racistes répétées ciblant les Marocains résidant à l’étranger (MRE).

Le Maroc teste un système de santé intelligent

Le Maroc prévoit d’installer un « système de santé intelligent » dans les centres de santé des régions de Rabat-Salé-Kénitra (16), Fès-Meknès (15), Beni Mellal-Khénifra (11) et Draâ-Tafilalet (11). Cette première phase du projet devrait nécessiter un...

Capgemini a recruté cette année 2000 ingénieurs au Maroc

Le Maroc entend devenir l’une des destinations mondiales de l’ingénierie technologique. À cet effet, le gouvernement a signé, mardi, deux mémorandums d’entente avec Capgemini, entreprise internationale spécialisée dans le conseil et la transformation...

Plaidoyer pour la nomination d’un ministre chargé des MRE

En raison d’une faiblesse relevée au niveau de la coordination entre les institutions chargées des affaires MRE pour la mise en œuvre des politiques publiques et des dispositifs dédiés aux Marocains du Monde (MDM), le Conseil économique, social et...

L’École 1337 élue 3ᵉ meilleure au monde

L’école « 1337 » de l’Université Mohammed VI Polytechnique, spécialisée dans la formation gratuite en programmation, fait partie des trois meilleures au monde.

Office des changes au Maroc : du nouveau pour l’e-commerce

Les jeunes entreprises innovantes en nouvelles technologies ont désormais une dotation commerce électronique plafonnée à un million de dirhams par année civile, selon la version 2024 de l’Instruction générale des opérations de change (IGOC).