Maroc : un projet de sauvegarde des arts oraux amazighs voit le jour

27 janvier 2020 - 05h00 - Culture - Ecrit par : S.A

Un projet est actuellement mis en œuvre pour la sauvegarde arts oraux amazighs. L’actrice culturelle, Soumeya Aït Ahmed, et le cinéaste, Nadir bouhmouch, sont les initiateurs d’ "Awal".

Selon les initiateurs, "Awal" (le mot, en tamazight, NDLR) est un programme pilote qui vise à archiver les arts oraux amazighs au Maroc et en Afrique du Nord. Le combat de Soumeya Aït Ahmed et de Nadir Bouhmouch est de préserver et de pérenniser les mots des aïeux, précise La Vie éco. La première année du programme sera consacrée à 180 heures d’enregistrement qui seront mises à la disposition du centre "Le 18, derb El Ferran".

"Les histoires et les poèmes oraux sont des documents historiques. Ils nous offrent des perspectives de régions où l’État avait peu ou pas de contrôle sur le passé et nous donnent un point de vue sur le soi-disant ’Bled Siba’ que nous ne pouvons pas trouver nécessairement dans les manuels d’histoire officiels ou les archives coloniales", a affirmé Nadir Bouhmouch.

Ensemble, ils entendent faire un travail académique sur ce patrimoine, lequel contribuera à sa valorisation et à son appropriation par les jeunes. "Il semble y avoir un manque de recherche sur les oralités au Maroc", a déclaré Soumeya Aït Ahmed. Son souhait, dira-t-il, c’est d’encourager les chercheurs, amateurs et artistes à nourrir collectivement des réflexions fécondes sur les arts oraux et leur signification aujourd’hui.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Amazigh

Aller plus loin

Le patrimoine rifain amazigh exposé à Al Hoceima

En marge de la première édition de l’événement Théâtre des jeunes, une exposition consacrée au patrimoine rifain amazigh s’est ouverte à Al Hoceima. Depuis samedi donc, les...

Ces articles devraient vous intéresser :

L’enseignement de la langue amazighe généralisé dans les écoles marocaines

Le ministère de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports vient d’annoncer son plan de généralisation de l’enseignement de la langue amazighe dans tous les établissements du primaire d’ici à l’année 2029-2030.

Maroc : de grands pas vers l’officialisation de l’amazigh

Le gouvernement d’Aziz Akhannouch franchit de grands pas vers l’officialisation de l’amazigh, mais des efforts considérables restent à fournir pour que la langue retrouve sa place qui lui est échue.

Maroc : moins de français dans les administrations

Les Marocains souffrent de la prédominance de la langue française dans les transactions informatiques des administrations marocaines. Tel est le constat fait par le groupe parlementaire du Rassemblement national des Indépendants (RNI), qui appelle la...

Le Groupe Barid Al-Maghrib promeut la langue amazighe

Le Groupe Barid Al-Maghrib entend intégrer la langue amazighe dans ses services. Dans ce sens, il a signé une convention de partenariat avec l’Institut Royal de la Culture Amazighe (IRCAM).

Des erreurs sur les panneaux d’autoroutes marocaines

Le député Kamal Ait Mik, membre du groupe parlementaire du Rassemblement national des indépendants (RNI) à la Chambre des conseillers, a relevé des erreurs dans l’écriture des mots amazighs sur les panneaux de signalisation routière.

Maroc : appel à déclarer férié le jour du Nouvel an amazigh

Quelque 45 ONG marocaines et de la diaspora demandent au roi Mohammed VI de déclarer férié le « Yennayer » ou Nouvel an amazigh, célébré le 13 janvier de chaque année.

Le Roi Mohammed VI instaure le Nouvel An Amazigh comme jour férié au Maroc

Le Nouvel An Amazigh sera désormais un jour férié officiel au Maroc, selon une décision qui vient d’être prise par le roi Mohammed VI.

La chanteuse Fatima Tabaamrant menacée par un salafiste

Alors qu’elle fait l’objet d’attaques verbales de la part d’un prédicateur salafiste, l’icône de l’art amazigh, Fatima Tabaamrant, ancienne députée RNI, vient de recevoir le soutien du parti d’Aziz Akhannouch.

Maroc : l’Amazigh reconnue officiellement comme une langue de travail

Les autorités marocaines ont procédé mardi au lancement officiel des procédures qui vont permettre l’intégration de l’Amazigh dans les administrations publiques. La cérémonie a été présidée par le chef du gouvernement Aziz Akhannouch.

Nouvel an amazigh au Maroc : ce sera le 14 janvier

La date du nouvel an Amazigh au Maroc est désormais connue. Elle vient d’être définie par le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, et ce sera le 14 janvier. Ce jour sera donc chômé et payé.