Amazighité : les islamistes programment la mort de l’IRCAM

3 février 2020 - 20h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Alors que le Conseil du Gouvernement s’active pour l’adoption des textes réglementaires devant renforcer l’officialisation de la langue amazighe, les députés islamistes, eux, programment la mort de l’Institut royal de la culture amazighe (IRCAM).

Les députés islamistes préparent la mise à mort de l’Institut royal de la culture amazighe (IRCAM) à travers l’introduction d’un amendement lors de l’examen du projet de loi organique instituant le Conseil national de la culture et des langues.

Ils justifient leur acte par le fait que le Maroc aura un conseil national qui englobe tout, fait savoir Maghreb Intelligence. En clair, il s’avère inutile d’avoir l’IRCAM. Une institution de plus. Seul paradoxe : ces députés islamistes n’adoptent pas la même position quant à l’Institut de l’arabisation.

"Ces gens-là jouent avec le feu et il y a une différence entre gratter ses bases dans le sens du poil et préserver l’intérêt du pays et son unité", déclare un militant de la cause amazighe. Pour lui, l’IRCAM est un grand acquis, non seulement pour les amazighs, mais aussi pour tout le pays.

Sujets associés : Amazigh - Parlement marocain - Conseil de gouvernement

Aller plus loin

Maroc : une banque condamnée pour avoir refusé un chèque en tifinagh

Le tribunal de commerce de Casablanca a condamné une banque marocaine à encaisser un chèque libellé en tifinagh. Une décision historique.

Maroc : l’officialisation de la langue amazighe bientôt une réalité

La langue amazighe sera bientôt reconnue. Pour le Président de la Chambre des Conseillers, Hakim Benchamach, cette reconnaissance est en voie de devenir une réalité grâce à...

Ces articles devraient vous intéresser :

Les passagers qui arrivent au Maroc surveillés à la loupe

Le Conseil de gouvernement a décidé jeudi de renforcer son arsenal en matière de lutte contre le terrorisme et les crimes organisés, en faisant adopter un projet de décret.

Maroc : le parlement discute de la fiscalité des auto-entrepreneurs

Au Parlement marocain, des groupes de l’opposition ont proposé des amendements concernant le projet de loi de finances (PLF) pour l’année 2024 dont l’un vise à encourager l’engagement dans l’économie organisée et à améliorer l’attractivité du système...

Maroc : une taxe de 30% sur les « Iphone »

Les députés de la majorité parlementaire désapprouvent l’augmentation de 2,5 % à 30 % des droits de douane sur les smartphones importés, prévue dans le Projet de loi de finances (PLF) 2024. Certains plaident pour une taxe sur les téléphones de luxe,...

Maroc : le gouvernement va devoir se serrer la ceinture

Aziz Akhannouch appelle les membres de son gouvernement à rationaliser les dépenses de leurs départements respectifs. Cette orientation intervient à l’occasion de la finalisation du projet de loi de finances 2023.

Maroc : de grands pas vers l’officialisation de l’amazigh

Le gouvernement d’Aziz Akhannouch franchit de grands pas vers l’officialisation de l’amazigh, mais des efforts considérables restent à fournir pour que la langue retrouve sa place qui lui est échue.

Maroc : révocation en vue des députés poursuivis par la justice

Les députés poursuivis par la justice pour détournement ou dilapidation de fonds au Maroc pourraient être déchus de leurs mandats. La Chambre des représentants s’apprête à voter des amendements dans ce sens.

Maroc : pas de congé menstruel pour les femmes fonctionnaires

La proposition de loi visant à instaurer un congé menstruel, d’une durée ne dépassant pas deux jours par mois, en faveur des femmes fonctionnaires n’a pas reçu l’assentiment du gouvernement.

Maroc : remaniement imminent pour le gouvernement ?

Au Maroc, Aziz Akhannouch s’apprêterait à remanier le gouvernement. Qui sont les ministres concernés par ce réajustement ?

Maroc : l’état d’urgence sanitaire prolongé jusqu’au 31 décembre

Le gouvernement vient d’annoncer, une nouvelle fois, la prorogation de l’état d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire national.

Le Congrès mondial amazigh en colère contre Aziz Akhannouch

Le Congrès mondial amazigh reproche à Aziz Akhannouch d’exploiter l’identité amazighe comme une façade folklorique pour marquer des points politiques pour son parti et à son gouvernement de cautionner la violation des lois marocaines.