Maroc : malgré l’interdiction de la crypto-monnaie, les transactions de Bitcoin explosent

24 mars 2021 - 07h20 - Economie - Ecrit par : S.A

Au Maroc, les volumes de transactions Bitcoin pair-à-pair ont connu un net accroissement au cours des trois dernières années. Une explosion des transactions a été enregistrée en février dernier.

Le bitcoin connaît un succès sans précédent au Maroc. Selon Jukka Blomberg, directeur du marketing de LocalBitcoins, février 2021 a été le « meilleur mois de l’histoire » de la plate-forme au Maroc en termes de volumes de négociation. Il a fait savoir qu’environ 900 000 dollars de bitcoin avaient été échangés sur la plate-forme tout au long du mois. LocalBitcoins a également enregistré une augmentation de 30 % des inscriptions d’utilisateurs bitcoin entre 2019 et 2020, avec plus de 700 nouveaux comptes créés, a-t-il ajouté.

Pourtant, l’utilisation des crypto-monnaies est interdite dans le royaume. En novembre 2017, l’Office des changes a prévenu les Marocains que les transactions en monnaie virtuelle constituaient une infraction à la réglementation des changes et étaient passibles de sanctions et d’amendes. Les régulateurs financiers continuent d’afficher un scepticisme quant à l’utilisation des crypto-monnaies, alors que Bank Al-Maghrib (BAM) réfléchit à la création d’un e-dirham. D’ores et déjà, le Maroc s’est doté d’un cadre institutionnel dédié à la thématique de Central Bank Digital Currency (CBDC).

L’interdiction a été contreproductive, car le trading sur des plates-formes pair-à-pair telles que LocalBitcoins a augmenté régulièrement au fil des ans. Les volumes de trading sur la plateforme ont ainsi connu une forte augmentation de 215 % au cours de la période allant de novembre 2017 à février 2021.

En 2020, l’envolée du bitcoin a stimulé la demande de crypto-monnaies dans le monde entier. Au Maroc, une combinaison de curiosité et d’un désir d’autonomie financière pousse les Marocains à acheter de la cryptomonnaie, a expliqué à CoinDesk Insaf Nori, responsable de la communauté Moyen-Orient de la société de crypto-monnaie Decred. « Certains utilisateurs veulent juste le gain rapide des crypto-monnaies. Certains d’entre eux veulent la liberté financière parce qu’ils n’utilisent pas de banques », a-t-il ajouté.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Banques - Bank Al-Maghrib (BAM) - Bitcoin

Aller plus loin

Bank Al-Maghrib présente les avantages du paiement mobile à sa clientèle (vidéo)

Bank Al-Maghrib (BAM) a mis en ligne sur YouTube une vidéo promotionnelle pour promouvoir les opérations de paiement et de transfert d’argent par téléphone mobile (Maroc Pay).

Maroc : vers la légalisation de la cryptomonnaie ?

Actuellement interdit au Maroc, la Cryptomonnaie pourrait être autorisée et officialisée par un projet de loi qui attend d’être voté.

Plus de 800 000 euros arnaqués à une famille française au Maroc

Sous couvert de conseils en investissement dans le Bitcoin, un jeune Marocain a monté un plan pour soutirer plus de 800 000 euros à une famille française et à ses proches. Une...

Cryptomonnaies au Maroc : de l’interdiction à la réglementation

Le Maroc passe de l’interdiction de l’usage des monnaies virtuelles à la réglementation de l’usage des cryptomonnaies. Il initie un projet de loi dans ce sens.

Ces articles devraient vous intéresser :

Le dirham marocain baisse encore face à l’euro

La devise marocaine s’est dépréciée de 1,76% face au dollar américain et de 0,76% vis-à-vis de l’euro durant la période allant du 17 au 23 août 2023, selon les chiffres publiés par Bank Al-Maghrib (BAM).

Transferts des MRE : les assurances d’Abdellatif Jouahri concernant une directive européenne

Les autorités marocaines vont engager des négociations avec la Commission européenne au sujet d’une directive européenne visant à restreindre les transferts de fonds des Marocains résidant à l’étranger (MRE), a récemment annoncé Abdellatif Jouahri, le...

Le dirham stable face à l’euro

La devise marocaine est restée presque stable face à l’euro et s’est appréciée de 0,14 % vis-à-vis du dollar américain, au cours de la période allant du 13 au 19 avril. C’est ce que précisent les indicateurs publiés par Bank Al-Maghrib (BAM).

Le dirham baisse un peu face à l’euro

La devise marocaine s’est appréciée de 1,17 % face au dollar américain et s’est dépréciée de 0,21 % vis-à-vis de l’euro, au cours de la période allant du 01 au 07 décembre 2022. C’est ce que précisent les indicateurs publiés par Bank Al-Maghrib (BAM).

Le dirham maintient sa hausse face à l’euro

La devise marocaine s’est appréciée de 0,58 % face à l’euro et s’est dépréciée de 0,23 % vis-à-vis du dollar américain, au cours de la période allant du 4 au 10 mai 2023. C’est ce que précisent les indicateurs publiés par Bank Al-Maghrib (BAM).

Le dirham remonte face à l’euro

Le dirham marocain s’est apprécié de 0,48% face au dollar américain et s’est déprécié de 1,56% vis-à-vis de l’euro, durant la semaine allant du 13 au 18 juillet courant, selon les données publiées par Bank Al-Maghrib (BAM).

Le dirham chute par rapport à l’euro

Le dirham marocain s’est déprécié de 0,91% face au dollar américain et de 0,72% vis-à-vis de l’euro durant la période du 21 au 27 mars 2024, selon Bank Al-Maghrib (BAM).

Flexibilité du dirham : le Maroc fait une pause

Le Maroc ne compte pas modifier pour le moment sa bande de change de devise, a affirmé la ministre des Finances Nadia Fettah Alaoui lundi. Depuis 2018, le Royaume a entrepris des réformes graduelles du marché des changes mais n’a apporté aucun...

Maroc : les virements bancaires instantanés opérationnels en mai

Annoncée en début d’année pour être effective au premier trimestre, la décision de Bank Al-Maghrib de mettre en place un système de virement bancaire instantané, sera opérationnelle en mai. Il offre plusieurs avantages comme la rapidité des transactions.

Le dirham se stabilise face à l’euro

La devise marocaine est restée presque stable face à l’euro et s’est apprécié de 0,31 % vis-à-vis du dollar américain, au cours de la période allant du 24 au 30 novembre 2022. C’est ce que précisent les indicateurs publiés par Bank Al-Maghrib (BAM).