Maroc : malgré une bonne santé, la filière "Viandes rouges", réclame un coup de pouce

18 octobre 2020 - 21h00 - Ecrit par : Bladi.net

La filière des viandes rouges affiche une bonne santé au Maroc, selon l’Association nationale ovine et caprine (Anoc). C’est également le cas pour l’élevage, qui ne semble atteint par les impacts de la crise pandémique.

Le secrétaire général du ministère de l’Agriculture, Mohammed Sadiki, a présenté l’état des lieux en ce qui concerne la position enviée de l’élevage dans la production agricole. Le chiffre d’affaires annuel est estimé à 35,5 milliards de DH pour un cheptel total de plus de 31 millions de têtes. Les ovins regroupent deux tiers du total suivis des caprins, 6,1 millions, des bovins, 3,3 millions et de camelins, 183 000 têtes, indique l’Economiste.

Ces avancées relevées découlent du résultat des efforts pour l’amélioration des races ovines et caprines. Tous ces bons indices relèvent des résultats du contrat-programme entre la tutelle et la fédération interprofessionnelle des viandes rouges. Ainsi, on estime à un millier, le nombre d’éleveurs et de reproducteurs. Un taux qui se justifie par les subventions que l’État accorde au secteur. Depuis janvier 2019, les aides ont largement augmenté passant à 4 000 DH / tête pour les reproducteurs de bovins et entre 700 et 800 DH/ tête pour les ovins, 450 et 500 DH / tête pour les caprins et les camelins à 5 000 DH/ tête.

Dans le sillage de la consolidation des acquis du plan Maroc Vert, l’avenir de la filière est plus ou moins garanti notamment avec la mise en place de la nouvelle stratégie agricole «  Génération Green 2020-2030  ». Le président de l’Anoc, Abderrahmane Majdoubi s’est réjoui «  du niveau de partenariat qui lie la profession au ministère de l’Agriculture ainsi que l’appui apporté à la filière ovine et caprine, notamment en cette période de crise sanitaire  ».

Avec l’amélioration des structures encadrées par l’association pendant ces 10 dernières années, le nombre de groupements est passé de 58 en 2008 à 166 en 2019. Les adhérents sont passés de 4 714 en 2008 à 14 620 éleveurs en 2019. Un projet de création d’un centre de formation aux métiers de l’élevage sera lancé sous peu, pour faciliter l’insertion dans la nouvelle stratégie. Il s’agit d’un projet financé par le fonds «  Charafa  » de l’agence MCA-Maroc et le Millénium Challenge Corporation des États-Unis d’Amérique et qui sera géré par la profession et le ministère de l’Agriculture, fait savoir L’Économiste.

Tags : Ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime - Mohamed Sadiki - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Les Marocains en croisade contre l’augmentation des prix du poulet

L’augmentation du prix du kilogramme de poulet n’est pas du goût des Marocains qui ont lancé des appels au boycott sur les réseaux sociaux.

De la viande avariée destinée aux Casablancais saisie

Les éléments de la Gendarmerie royale ont réussi à intercepter un camion transportant de grandes quantités de viandes avariées. La saisie a eu lieu lundi lors d’un contrôle à Ouled...

La France exporte de la viande de mauvaise qualité vers le Maroc

Plusieurs associations de protection des animaux ont dénoncé les mauvais traitements subis par de nombreux animaux nés et vendus vivants en France pour être abattus dans les pays...

Près d’une tonne de viande avariée saisie à Tanger

980 kilogrammes de viandes impropres à la consommation, sortis des abattoirs clandestins ont été saisis lundi, par les éléments du service préfectoral de la police judiciaire de...

Nous vous recommandons

La mer d’Alboran, au large du Maroc, suscite l’inquiétude des scientifiques

Le livre « Mer d’Alborán : Écosystèmes et ressources marines » a été présenté au public lundi. Publié aux éditions Springer et réalisé avec la coordination de l’Institut espagnol d’océanographie (IEO), il contient toutes les informations scientifiques les plus...

Energies renouvelables : Israël s’attaque au marché marocain

Depuis la normalisation de leurs relations, le Maroc et Israël s’emploient à développer leur coopération économique. Les entreprises israéliennes intervenant dans le domaine des énergies renouvelables veulent conquérir le marché marocain mais aussi des...

Le recteur de la Grande Mosquée de Paris appelle les musulmans au vote sanction

Chems-Eddine Hafiz, recteur de la Grande Mosquée de Paris appelle l’ensemble des musulmans à voter massivement lors de l’élection présidentielle d’avril prochain, afin de sanctionner les candidats qui les « fustigent, les chantres du racisme et ceux qui...

L’Algérie pourrait arrêter de fournir du gaz à l’Espagne

Le gouvernement espagnol « espère » que son changement de position sur le Sahara n’affectera pas l’approvisionnement du pays en gaz par l’Algérie, son principal fournisseur.

Un Saoudien porté disparu au Maroc retrouvé

Un Saoudien qui faisait l’objet d’un avis de disparition a été retrouvé à Marrakech. Il était porté disparu depuis plusieurs mois après la perte de son passeport et d’autres documents officiels.

La hausse des prix des carburants au Maroc pourrait profiter à Melilla

La réouverture annoncée de la frontière avec le Maroc présente de bonnes perspectives pour Melilla dont les stations-service pourraient tirer profit de l’augmentation des prix des carburants à la pompe et du risque de pénurie dans le...

Tentative d’évasion manquée de Marocains à l’aéroport de Barcelone

Une bagarre a éclaté entre deux passagers marocains ivres lors d’un vol Casablanca-Istanbul, obligeant le commandant à atterrir d’urgence à l’aéroport El Prat de Barcelone. Alors que les deux passagers étaient interpelés par les gardes civils, onze autres...

Sans le gazoduc avec le Maroc, l’Espagne importe plus de GNL

L’Espagne importe plus de gaz naturel liquéfié que de gaz naturel depuis la fermeture fin octobre du gazoduc Maghreb-Europe.

Le Maroc à l’heure de la traque d’un baron de la drogue

Les éléments de la Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) et de la gendarmerie royale dans la province de Nador poursuivent les recherches pour retrouver un baron de la drogue, commanditaire présumé de l’assassinat de deux...

Marhaba 2022 : plus de 50 000 MRE et 15 000 véhicules en une semaine

L’Opération Marhaba 2022, démarrée le 15 juin, a enregistré en une semaine le passage de plus de 50 000 MRE et 15 000 véhicules, des ports espagnols vers le Maroc.