Menacé d’expulsion, un père de famille marocain restera finalement en France

9 mai 2021 - 22h00 - France - Ecrit par : S.A

La Cour administrative d’appel de Nantes (Loire Atlantique) a tranché en faveur d’un père de famille marocain résidant à Saran, près d’Orléans, menacé d’expulsion. L’arrêté du préfet du Loiret et le jugement du tribunal ont été purement et simplement annulés.

Une victoire pour Abdelfattah Chadi, un Marocain âgé de 39 ans et père d’un enfant né en France en novembre 2017. Il avait reçu une Obligation de quitter la France (OQTF) en juillet 2019 et avait fait un recours. Le tribunal administratif d’Orléans l’avait débouté en mars 2020. Il s’était alors tourné vers la Cour administrative d’appel de Nantes. Il vient d’obtenir gain de cause. La Cour a annulé l’arrêté du préfet du Loiret. Aussi, a-t-elle sommé l’autorité administrative de délivrer une carte de séjour temporaire au père de famille marocain, et à lui verser 1 500 € pour ses frais de justice, fait savoir Actu.fr.

« Il est en couple depuis 2016 avec une ressortissante russe titulaire d’une carte de séjour pluriannuelle, et n’a plus de famille au Maroc. Il a noué des liens d’amitié intenses sur le territoire français », a fait savoir l’avocate du requérant, déplorant le fait que le préfet n’ait « absolument pas pris en compte » l’insertion professionnelle, les diplômes et les titres professionnels obtenus par son client. « Il s’est intégré sur le territoire national, où il vit depuis huit années. […] Il a toujours travaillé et a créé une société toujours en activité », a-t-elle fait valoir. « Très investi » dans la vie de son fils, Abdelfattah Chadi « a vocation à vivre auprès de sa compagne et de son fils, et non auprès de ses frères et sœurs avec lesquels il n’a plus aucun contact », a-t-elle ajouté.

La Cour administrative d’appel de Nantes a motivé sa décision par plusieurs faits. Le Marocain s’est installé en France en 2011 avec un visa de long séjour, en qualité de « conjoint de ressortissant français ». Il avait entre-temps obtenu un titre de séjour après son mariage. Le couple divorce en 2016. Abdelfattah Chadi a pu refaire sa vie. La Cour a relevé que son fils était « âgé de presque 2 ans à la date du refus de séjour » et qu’il avait été « reconnu simultanément par ses deux parents avant sa naissance ». Aussi, a-t-elle constaté que sa compagne russe « n’exerce pas d’emploi » et que c’est lui qui « assure l’entretien financier du ménage ».

« Compte-tenu des liens entretenus par Monsieur C. avec son fils, de la nationalité différente des deux parents du petit garçon et des attaches de [sa compagne] en France, et eu égard au risque de séparation durable de l’enfant […] avec son père, le préfet a méconnu l’intérêt supérieur de l’enfant en refusant d’admettre son père au séjour », ont déclaré les juges de la Cour administrative d’appel de Nantes.

Sujets associés : France - Expulsion - Nantes - Orléans

Aller plus loin

Drôme : un agriculteur se bat pour empêcher l’expulsion de son ouvrier marocain

Un maraîcher de Vaunaveys-la-Rochette (Drôme) a lancé un appel au préfet de la Drôme ainsi qu’à la députée LREM de sa circonscription Célia de Lavergne pour garder son «...

Une famille marocaine harcelée en Espagne

La police nationale a arrêté à Palma un homme pour avoir menacé un locataire (un Marocain, sa femme et leurs deux enfants mineurs), de quitter sa maison située à Son Gotleu. Ce...

En France depuis 1966, Mohand est menacé d’expulsion

Alors qu’il était menacé d’expulsion en janvier, Mohand a enfin obtenu un rendez-vous à la préfecture, pour étudier son cas et renouveler son titre de séjour. L’homme d’origine...

Menacé d’expulsion, un Marocain vit « comme un voleur » en France

Alors qu’il préparait un voyage au Maroc avec son épouse de nationalité française, un Marocain a reçu une obligation de quitter le territoire français (OQTF) parce qu’il est...

Ces articles devraient vous intéresser :

Ancien Gilet jaune, Abdel Zahiri menacé d’expulsion au Maroc

Abdel Zahiri, un Marocain de 44 ans, a récemment reçu une obligation de quitter le territoire français de la part de la préfecture de Vaucluse. Fiché S, il avait auparavant été incarcéré pour son implication dans le mouvement des Gilets jaunes.

Affaire Hassan Iquioussen : les avocats de France vent de debout contre la décision du Conseil d’État

Le Syndicat des avocats de France (SAF), le Groupe d’information et de soutien aux immigrés (GISTI) et Avocats pour la défense des droits des étrangers (ADDE) apportent leur soutien à l’imam de Lourches Hassan Iqioussen visé par un avis d’expulsion de...

Décès de Malika El Aroud, « La Veuve noire du Jihad »

Malika El Aroud, condamnée pour terrorisme en 2008, est décédée à l’âge de 64 ans. Cette femme, qui avait la double nationalité belge et marocaine, avait été déchue de sa nationalité belge en 2017 pour avoir « gravement manqué à ses devoirs de...

Les Marocains parmi les plus expulsés d’Europe

Quelque 431 000 migrants, dont 31 000 Marocains, ont été expulsés du territoire de l’Union européenne (UE) en 2022, selon un récent rapport d’Eurostat intitulé « Migration et asile en Europe 2023 ».

Un Marocain très apprécié menacé d’expulsion en France

Alors qu’il se trouve en France depuis plusieurs années, Alae Eddine Ennaimi est menacé d’expulsion. Le jeune homme de 24 ans a été arrêté par la police après un contrôle dans le restaurant où il travaillait.

La France expulse au Maroc le Gilet jaune Abdel Zahiri

L’activiste Abdel Zahiri a été expulsé de France la nuit dernière suite à une obligation de quitter le territoire. D’origine marocaine, il était connu pour son engagement dans le mouvement des Gilets jaunes.

Des ennuis pour les mosquées qui ont soutenu Hassan Iquioussen ?

Depuis quelques jours, une rumeur selon laquelle la préfecture a convoqué des responsables du Conseil départemental du culte musulman (CDCM) qui ont apporté leur soutien à Hassan Iquioussen, imam de Lourches accusé d’antisémitisme, et dont l’expulsion...