France : élan de solidarité autour de Mohamed et de son fils myopathe menacés d’expulsion

12 janvier 2021 - 14h40 - France - Ecrit par : S.A

L’histoire de Mohamed et de son fils myopathe menacés d’expulsion a ému les habitants du département des Yvelines qui leur ont proposé un logement.

Les deux Algériens bénéficient du soutien de bénévoles anonymes qui leur ont offert un logement, un téléphone. Les institutions comme la Maison départementale du handicap leur apportent aussi du soutien. Chaque soir, une camionnette spécialisée dépose l’adolescent de 9 ans chez lui.

Arrivé en France pour faire soigner son fils, Mohamed est désormais sous la menace d’une expulsion. Le jeune garçon souffre de la myopathie de Duchenne. Le diagnostic a été posé il y a 5 ans. En situation irrégulière, la préfecture des Yvelines menace d’expulser les deux étrangers. La demande de titre de séjour de l’Algérien a été rejetée. «  Je ne veux pas partir. Rentrer en Algérie, c’est condamner mon fils. Je préfère rester ici où sa maladie est mieux prise en charge  », explique au journal Le Parisien cet homme de 43 ans actuellement basé à Achères.

Il confie que la vie de son fils a changé après leur arrivée en France. Le petit Anas est scolarisé, a des copains, va à la cantine, à la cour de récréation d’un groupe scolaire de Conflans-Sainte-Honorine. «  En Algérie, il passait ses journées dans un fauteuil, sans aucune instruction, raconte son papa. Aucune structure adaptée n’existe et les enfants atteints de la maladie de Duchenne sont doublement condamnés. Je suis prêt à rester ici des années pour mon fils. Je sacrifie une partie de ma vie de famille, je serai peut-être clandestin. Mais je n’ai pas le choix.  »

Selon la préfecture des Yvelines, Anas peut recevoir des soins adaptés dans son pays comme en France : «  Comme le prévoit la loi, le collège de médecins de l’office français de l’immigration et de l’intégration a été saisi et a conclu qu’il peut bénéficier d’un traitement approprié en Algérie et que son état de santé lui permet de voyager sans risque  ».

«  Faux ! répond Karim Bouzalgha, l’avocat de la famille. Nous disposons de plusieurs certificats produits par des médecins attestant d’une meilleure prise en charge en France. Ici, son espérance de vie peut être portée à presque 40 ans contre à peine 20 ans en Algérie.  » «  Au-delà du débat juridique, le préfet peut également prendre en compte l’aspect humain de cette affaire et accorder un titre de séjour à mon client, plaide-t-il. Légalement, c’est possible.  »
Le tribunal administratif de Versailles rendra sa décision en juin.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Santé - Expulsion

Aller plus loin

France : une Marocaine sans ressources vit dans un hôtel 5 étoiles

Malika, une Marocaine de 65 ans résidant en France, figure parmi les 59 femmes bénéficiaires de l’opération de solidarité du groupe immobilier Assembly.

Un Marocain diabétique menacé d’expulsion en France

La cour administrative d’appel de Nantes (Loire-Atlantique) a confirmé mercredi 26 août 2020 la légalité d’un arrêté du préfet d’Eure-et-Loir, qui avait refusé en juin 2019...

Menacé d’expulsion, un père de famille marocain restera finalement en France

La Cour administrative d’appel de Nantes (Loire Atlantique) a tranché en faveur d’un père de famille marocain résidant à Saran, près d’Orléans, menacé d’expulsion. L’arrêté du...

Des élus soutiennent Kenza, la lycéenne « ambitieuse » menacée d’expulsion

Les maires de Rouen et Sotteville-lès-Rouen apportent leur soutien à Kenza Sahed, élève au lycée Les Bruyères à Sotteville-lès-Rouen, menacée d’expulsion. Dans une...

Ces articles devraient vous intéresser :

Les joueurs marocains font la queue à l’infirmerie

Après l’euphorie de leur qualification aux quarts de finale de la coupe du monde, les joueurs marocains font face aux conséquences physiques.

Ramadan et diabète : un mois sacré sous haute surveillance médicale

Le jeûne du Ramadan, pilier de l’islam, implique une abstinence de boire et de manger du lever au coucher du soleil. Si ce rite revêt une importance spirituelle majeure pour les fidèles, il n’en demeure pas moins une période à risque pour les personnes...

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

Un Marocain très apprécié menacé d’expulsion en France

Alors qu’il se trouve en France depuis plusieurs années, Alae Eddine Ennaimi est menacé d’expulsion. Le jeune homme de 24 ans a été arrêté par la police après un contrôle dans le restaurant où il travaillait.

L’anarchie des salons de beauté au Maroc dénoncée

La docteure Hanan Atrakin, spécialiste en chirurgie esthétique et députée du Parti Authenticité et Modernité (PAM), a exprimé ses inquiétudes face à la prolifération au Maroc des salons de beauté offrant des services esthétiques médicaux, évoquant une...

Le Maroc teste un système de santé intelligent

Le Maroc prévoit d’installer un « système de santé intelligent » dans les centres de santé des régions de Rabat-Salé-Kénitra (16), Fès-Meknès (15), Beni Mellal-Khénifra (11) et Draâ-Tafilalet (11). Cette première phase du projet devrait nécessiter un...

Décès de Malika El Aroud, « La Veuve noire du Jihad »

Malika El Aroud, condamnée pour terrorisme en 2008, est décédée à l’âge de 64 ans. Cette femme, qui avait la double nationalité belge et marocaine, avait été déchue de sa nationalité belge en 2017 pour avoir « gravement manqué à ses devoirs de...

Hassan Iquioussen vs Gérald Darmanin : la justice se prononce aujourd’hui

Le tribunal administratif de Paris examine l’arrêté d’expulsion de Hassan Iquioussen, pris par le ministère de l’Intérieur, Gérald Darmanin, en juillet 2022. Cette audience déterminante permettra de statuer sur la possibilité de l’imam de revenir en...

Maroc : bonne nouvelle pour le personnel de la santé militaire

Au Maroc, le gouvernement a décidé de revaloriser les primes de risque attribuées au personnel de la santé militaire bénéficiant du statut de salariés des Forces armées royales (FAR).

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...