Recherche

Une Marocaine pleure son fils assassiné à la frontière gréco-turque

© Copyright : DR

22 mars 2020 - 19h00 - Société

Adil Ghazzal, un jeune immigré marocain de 30 ans, est décédé d’une balle dans la tête, après avoir tenté de franchir la frontière gréco-turque afin de rejoindre l’Europe.

Originaire de Casablanca, le jeune homme avait rejoint Istanbul, avant de traverser des milliers de kilomètres en direction d’Adrena, raconte sa mère qui appelle les autorités marocaines à organiser son rapatriement afin qu’il soit enterré auprès des siens.

La victime s’était installée à Adrena, à la frontière gréco-turque, en compagnie d’un groupe de compatriotes, avant de s’aventurer à la franchir. Une décision qui va lui être fatale ; il sera abattu d’une balle dans la tête.

Il y a quelques semaines, le Forum national démocratique des droits de l’homme avait interpellé les ministères de l’Intérieur, et des Affaires étrangères concernant la situation catastrophique des migrants marocains à la frontière gréco-turque.

Plusieurs médias internationaux avaient rapporté la situation déplorable de milliers d’immigrés clandestins, dont des Marocains, qui faisaient l’objet de pratiques dégradantes et humiliantes de la part des autorités grecques.

Mots clés: Immigration clandestine , Casablanca , Grèce , Ministère de l’Intérieur Maroc

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact