Alors qu’elle devait être amputée au Maroc, Nour opérée avec succès en Espagne

9 mars 2022 - 21h00 - Espagne - Ecrit par : A.P

La petite Nour, 5 ans, a été opérée avec succès à l’unité de chirurgie orthopédique et de traumatologie infantile de l’hôpital universitaire Virgen de la Arrixaca à Murcie. La jeune Marocaine qui ne pouvait se déplacer qu’en rampant, tient désormais sur ses deux pieds. Un miracle qui réjouit ses parents et proches.

Nour a retrouvé le sourire il y a seulement quelques mois, lorsqu’elle a réussi à se tenir debout pour la première fois. Et ces dernières semaines, elle est retournée en classe où elle s’épanouit au milieu de ses camarades. « C’est une fille très éveillée et très intelligente », explique Teresa Fernández, son enseignante à l’école maternelle et primaire Florentino Bayona à Murcie.

Nour souffre d’une maladie congénitale rare. Elle est née sans tibia dans la jambe droite, un tibia raccourci dans la gauche, et avait aussi des pieds bots. Toutes ces malformations devaient être corrigées, a déclaré le Dr. César Salcedo, chef de l’unité de chirurgie orthopédique et de traumatologie infantile de l’Université Virgen de la Arrixaca, qui a réussi à remettre à l’endroit les jambes de la jeune fille. « Grâce aux dernières innovations technologiques, l’opération a été un succès et Nour marchera, sans prothèses », s’est-il réjoui.

À lire : Un Marocain opéré avec succès à l’hôpital de Málaga

« La dernière fois que je suis allé chez le médecin au Maroc, il m’a dit que la seule solution était d’amputer les jambes de ma fille, mais j’ai refusé », raconte Meriem Safiri, la maman de Nour, à El Diario. La jeune femme, originaire de Beni Mellal dans le Moyen Atlas, voit la guérison de sa fille comme un « miracle une réponse à [ses] prières ». « La voir marcher est le plus beau des cadeaux », a-t-elle ajouté.

Le Dr Salcedo est très satisfait de l’ensemble du processus qui a commencé il y a deux ans alors que Nour n’avait que 3 ans. « Elle va mieux de jour en jour et pourra jouer et courir sans crainte… C’est un cas passionnant, à tous points de vue, médical, humain et social », a-t-il précisé. L’enseignante de Nour confirme : « Elle travaille comme ses camarades et est super autonome. A la récréation, elle sort toujours avec son déambulateur et joue avec ses copains, mais on la surveille ».

Sujets associés : Espagne - Santé - Enfant - Murcie

Aller plus loin

Un enfant marocain opéré à cœur ouvert d’une malformation congénitale en Israël

Natif de Casablanca, Youssef souffre d’une malformation congénitale du cœur. Une intervention chirurgicale en Israël, plus précisément à Wolfson dans un hôpital de la ville de...

Le SOS d’Hamza, un Marocain malade qui veut rejoindre Sebta

Hamza Ibn Issa, 27 ans, est un Marocain qui a subi plusieurs crises d’épilepsie en 2018 à Sebta où il avait immigré illégalement pour demander l’asile. Après avoir bénéficié de...

Une Marocaine de 10 ans opérée d’un cancer en Espagne grâce à une collecte de fonds

Une jeune Marocaine de 10 ans, Israe, atteinte du sarcome d’Ewing, un type de cancer des os, a pu se faire opérer à l’hôpital HM Nou Delfos de Barcelone grâce à la collecte de...

Souffrant d’une maladie rare, un enfant marocain soigné en Espagne

Taha, un garçonnet d’origine marocaine, fait partie des nombreux enfants atteints de pathologies diverses qui bénéficient de soins gratuits à Malaga en Espagne grâce au...

Ces articles devraient vous intéresser :

Au Maroc, l’été rime avec piqûres de scorpion

La recrudescence des piqûres de scorpion dans certaines régions du Maroc, en cette période de canicule et de saison estivale, inquiète. Les spécialistes appellent les citoyens à prendre les précautions pour prévenir ces piqûres mortelles.

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Abdelhamid Sabiri de retour sur le terrain après sa blessure

L’international marocain Abdelhamid Sabiri a repris l’entraînement avec la Sampdoria après une absence causée par une blessure musculaire.

Le mariage des mineurs diminue au Maroc

Après une hausse en 2021, le nombre de mariage de mineurs a diminué l’année dernière. Cela représente certes une note positive, mais il y a encore du chemin à faire pour en finir avec cette pratique.

Le Covid-19 se rappelle au bon souvenir des Marocains

Après une période d’accalmie, le Maroc fait désormais face à une hausse des contaminations au Covid-19. Le ministère de la Santé a exprimé ses inquiétudes appelant les Marocains à respecter les recommandations.

Au Maroc, un trek solidaire vire au cauchemar

Alors qu’elles participaient fin octobre au Trek Rose Trip, qui sensibilise au cancer du sein, récolte des fonds pour l’association Ruban Rose et plusieurs autres structures, au Sahara, au Maroc, plus de 800 femmes ont vécu une expérience...

Les joueurs marocains font la queue à l’infirmerie

Après l’euphorie de leur qualification aux quarts de finale de la coupe du monde, les joueurs marocains font face aux conséquences physiques.

Le mariage des enfants légalisé au Maroc ? une photo sème le doute

La publication d’une image montrant des fillettes prétendues marocaines en robe de mariage tenues par la main par des hommes âgés est devenue virale sur les réseaux sociaux. Certains affirment que cela s’est produit au Maroc. Qu’en est-il vraiment ?

Opticalia renforce sa présence au Maroc

Cofides va allouer 750  000 euros sous forme de prêt à Opticalia pour renforcer sa filiale au Maroc. Spécialisé dans l’achat, la vente et la distribution d’articles optiques et de lunettes de soleil, le groupe est présent dans le royaume depuis 2020.

Réduction de la durée de formation en médecine au Maroc

Contre vents et marrées, le gouvernement marocain a fait aboutir la réforme des études de médecine générale, de pharmacie et de médecine dentaire.