Les familles des Marocains détenus en Syrie et en Irak demandent leur rapatriement

20 février 2022 - 18h10 - Maroc - Ecrit par : A.P

Les familles des Marocains ayant disparu du jour au lendemain pour ensuite devenir des combattants djihadistes détenus dans les camps en Syrie et en Irak, continuent de demander l’aide de l’État pour leur rapatriement.

Moustapha Idrissi, 25 ans, n’a plus donné signe de vie depuis 2016 qu’il s’est rendu en Syrie pour combattre aux côtés des djihadistes. Sa sœur, Rachida, soupçonne qu’il soit gardé dans les camps de l’État islamique en Syrie ou en Irak. Comme Rachida, des dizaines de familles marocaines sont à la recherche de leurs enfants, frères et sœurs qui ont disparu du jour au lendemain pour devenir des combattants djihadistes aujourd’hui gardés dans les camps en Syrie et en Irak. Ces familles demandent l’aide de l’État pour qu’ils soient rapatriés au Maroc.

À lire : Les djihadistes marocains et leurs familles retenus en Syrie attendent d’être rapatriés

« Nous reconnaissons qu’ils ont commis une erreur, mais nous voulons qu’ils rentrent au Maroc, même s’ils doivent purger une peine à perpétuité. C’est mieux que l’incertitude actuelle », assure à EFE, Rachida, dont le frère, Moustapha, avait décidé d’immigrer clandestinement en Europe en 2013 alors qu’il n’avait que 17 ans. Il est passé par la Libye, l’Italie et la Slovénie, raconte Rachida qui n’a plus eu de ses nouvelles depuis le 31 décembre 2015.

Rachida s’est alors mise à la recherche de son frère. « J’ai pris contact avec ses amis en Europe et l’un d’eux m’a confié que mon frère s’était rendu en avril 2016 à Gaziantep, une ville turque frontalière avec la Syrie », détaille-t-elle, soupçonnant que Moustapha séjourne dans la prison irakienne de Nasiriya.

À lire : Lueur d’espoir pour les Marocains détenus en Syrie et en Irak

Khadija Faouzi a plus de chance que Rachida. Elle, sait au moins où se trouve son fils, Jawad Bouyafar, 24 ans, avec qui elle échange parfois au téléphone depuis sa prison en Syrie. Jawad était un étudiant à l’université de Casablanca et a demandé de l’argent à ses parents pour, disait-il, partir en vacances d’été avec des amis à Tétouan et Agadir. « Il nous écrivait régulièrement comme s’il était au Maroc », explique-t-elle, mais elle a appris plus tard par des agents que Jawad était détenu en Syrie.

En tout, 724 Marocains dont 217 hommes, 120 femmes et 387 mineurs, seraient actuellement détenus dans les camps en Syrie et en Irak. Pour le moment, les autorités marocaines n’ont pu rapatrier que huit combattants djihadistes depuis la Syrie pour des raisons « humanitaires ». C’était en mars 2019.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Terrorisme - Irak - Syrie - Etat islamique - Daech - Rapatriement

Aller plus loin

Lueur d’espoir pour les Marocains détenus en Syrie et en Irak

Une rencontre réunira très prochainement la mission parlementaire dédiée aux Marocains bloqués et détenus en Syrie et en Irak. Cette première rencontre représente un signe...

Pays-Bas : une Marocaine rapatriée de Syrie et condamnée pour terrorisme

Les autorités néerlandaises ont rapatrié d’un camp de prisonniers kurdes en Syrie, Ilham B., une néerlando-marocaine âgée de 28 ans. Aux Pays-Bas, elle devra purger une peine de...

Les djihadistes marocains et leurs familles retenus en Syrie attendent d’être rapatriés

Le nouveau directeur du Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ), Habboub Cherkaoui, a indiqué que 1 137 djihadistes marocains et leurs familles, détenus dans les...

Le terroriste marocain Abu Zubeir Al-Maghribi raconte son incarcération en Iran

Le Marocain Abu Zubeir Al-Maghribi, ancien membre marocain de l’organisation terroriste islamiste Al-Qaïda, actuellement détenu en Libye, raconte l’histoire de son incarcération...

Ces articles devraient vous intéresser :

Blanchiment d’argent : Le Maroc serre la vis et ça paye

La lutte contre les activités de blanchiment des capitaux et de financement du terrorisme connaît des progrès significatifs au Maroc. En témoigne le nombre de déclarations de soupçon reçues par l’Autorité nationale du renseignement financier (ANRF) en...

« Salut islamiste » : le joueur du Real Madrid Antonio Rüdiger porte plainte

Le défenseur du Real Madrid, Antonio Rüdiger, a décidé de porter plainte pour diffamation contre Julian Reichelt, ancien rédacteur en chef du journal Bild. Ce dernier avait accusé Rüdiger de faire un « salut islamiste » après un match de football, une...

Latifa Ibn Ziaten : « J’ai réussi à sauver beaucoup de jeunes, de familles… »

11 ans après l’assassinat de son fils, le maréchal des logis-chef Imad, une des victimes du terroriste Mohammed Merah, la militante franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten poursuit son combat pour la paix et la promotion du dialogue et du respect mutuel.

Projet d’attentat déjoué au Maroc : Treize individus arrêtés par le BCIJ

Treize personnes ont été arrêtées par le Bureau Central d’Investigations Judiciaires (BCIJ), jeudi dernier. Soupçonnés d’être partisans de l’organisation terroriste « État islamique », les individus ont été arrêtés lors d’opérations menées dans...

Une cellule préparant des attentats au Maroc démantelée

Le Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ), se basant sur des informations fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), a annoncé le démantèlement d’une cellule terroriste liée à l’organisation Daech. Cette...

Maroc : l’agent immobilier associé à la lutte contre le blanchiment d’argent

Le Maroc veut impliquer la profession de l’agent immobilier dans la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Mais sa réglementation s’avère avant tout urgente.

Latifa Ibn Ziaten : « Les jeunes ne sont pas nés terroristes, mais on les pousse à l’être »

Depuis 2012, la militante franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten, mère du maréchal des logis-chef Imad, une des victimes du terroriste Mohammed Merah, travaille avec les familles et les communautés pour empêcher les jeunes de tomber dans le piège de...

Au Maroc, la lutte contre le blanchiment d’argent rapporte

Le Maroc mène efficacement la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. En tout, près de 11 milliards de dirhams ont été saisis en 2022.

Le séisme au Maroc est une « punition divine »

Des partisans d’Al-Qaïda et de l’État islamique (EI) estiment que le tremblement de terre du 8 septembre au Maroc est une « punition divine ». Sans manquer de critiquer l’aide internationale dont bénéficient les victimes.

Terrorisme au Maroc : une lutte permanente depuis 2003

L’extrémisme islamiste au Maroc a été marqué par cinq moments forts, dont notamment les attentats de Casablanca en 2003 et 2007, le printemps arabe en 2011, et la création de l’État islamique (EI) en 2014. Pour lutter contre le phénomène, les autorités...