Les femmes et enfants marocains détenus dans les camps en Syrie craignent pour leurs vies

17 novembre 2022 - 09h30 - Monde - Ecrit par : A.P

Les crimes se poursuivent en Syrie, précisément dans le camp d’Al-Hol, où le soi-disant « juge de l’État islamique » a émis récemment une nouvelle « fatwa » visant à tuer des femmes, dont des Marocaines, accusées d’avoir mené des « activités intellectuelles critiques non autorisées ».

Les membres de l’organisation terroriste Daesh s’apprêtent à tuer un groupe de femmes dont des Marocaines pour avoir participé à la « propagation d’idées contraires à la doctrine imposée par le califat », ont indiqué à Hespress des sources au sein du comité de la coordination des familles des détenus marocains en Syrie et en Irak.

Plusieurs femmes marocaines ainsi que leurs enfants vivent dans la terreur et la peur de subir le même sort et sont contraints de se déplacer d’une tente à l’autre pour fuir leurs bourreaux, précisent les mêmes sources, ajoutant que les Marocains détenus dans le camp d’Al-Hol dans le nord de la Syrie craignent le pire depuis que le « juge de l’Etat islamique » a annoncé en finir avec femmes et enfants.

À lire : Le Maroc ne sait que faire de ses ressortissants en Syrie et en Irak

Le Comité de coordination dénonce le retard des autorités marocaines dans les opérations de « retour » des familles au Maroc. Les femmes marocaines détenues dans ces camps syriens plaident aussi pour un retour plutôt que de rester en Syrie et voir leurs enfants tués sous leurs yeux. Elles se disent prêtes à accepter toutes sortes de peines une fois sur le territoire marocain.

Selon le dernier bilan annuel du ministère de l’Intérieur, ces combattants cherchent à rentrer au Maroc afin de mener des opérations terroristes, représentant ainsi une menace pour la sécurité du royaume. Les Marocains en Syrie et Irak sont estimés à 277 prisonniers, dont 65 hommes, 30 femmes, 182 enfants et 17 mineurs orphelins, selon les autorités marocaines.

Sujets associés : Irak - Syrie - Femme marocaine - Enfant - Etat islamique - Daech

Aller plus loin

Les familles des Marocains détenus en Syrie et en Irak demandent leur rapatriement

Les familles des Marocains ayant disparu du jour au lendemain pour ensuite devenir des combattants djihadistes détenus dans les camps en Syrie et en Irak, continuent de demander...

Les représentants des familles de Marocains bloqués en Syrie et Irak se mobilisent

La Coordination nationale des familles de Marocains bloqués en Syrie et en Irak projette une action devant le siège du ministère des Affaires étrangères, de la coopération...

Le Maroc ne sait que faire de ses ressortissants en Syrie et en Irak

Ils sont près de 300 ressortissants marocains à se retrouver dans les camps dirigés par l’État islamique en Syrie et en Irak. Le Maroc suit leurs dossiers.

Le « djihad des femmes » belgo-marocaines était le « djihad du sexe »

Quatre-vingts femmes majoritairement belgo-marocaines ont quitté la Belgique pour la Syrie pour faire le djihad. Aicha Bacha, docteure en sciences sociales et politiques à...

Ces articles devraient vous intéresser :

Les Marocains de plus en plus obèses

Près de la moitié de la population marocaine (46 %) sera obèse d’ici 2035, selon les prévisions de la World Obesity Forum.

Rapport inquiétant sur les violences faites aux femmes marocaines

Au Maroc, les femmes continuent de subir toutes sortes de violence dont les cas enregistrés ne cessent d’augmenter au point d’inquiéter.

Maroc : les femmes divorcées réclament des droits

Au Maroc, les appels à la réforme du Code de la famille (Moudawana) continuent. Une association milite pour que la tutelle légale des enfants, qui actuellement revient de droit au père, soit également accordée aux femmes en cas de divorce.

Alerte sur les erreurs d’enregistrement des nouveaux-nés au Maroc

L’Organisation marocaine des droits de l’homme (OMDH) a alerté le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, au sujet du non-enregistrement des nouveau-nés à leur lieu de naissance, l’invitant à trouver une solution définitive à ce problème.

La justice espagnole sépare une famille marocaine : Nasser Bourita réagit

Suite à la décision de la justice espagnole de retirer la garde des enfants à une famille marocaine établie dans le nord du pays, le ministère des Affaires étrangères a tenu à commenter cette décision et fournir quelques détails.

Le Maroc confronté à la réalité des violences sexuelles

Les femmes marocaines continuent de subir en silence des violences sexuelles. Le sujet est presque tabou au Maroc, mais la parole se libère de plus en plus.

Le roi Mohammed VI ordonne une réforme de la Moudaouana

Les droits de la famille et de la femme se sont invités dans le discours adressé samedi soir par le roi Mohammed VI à l’occasion de la célébration de la Fête du Trône. Le Souverain a appelé au respect des droits de la femme et à une réforme audacieuse...

Jamel Debbouze s’explique sur le choix des prénoms de ses enfants

L’humoriste franco-marocain Jamel Debbouze se confie sur sa vie privée et s’explique sur le choix des prénoms de ses deux enfants.

Le harcèlement sexuel des mineures marocaines sur TikTok dénoncé

Lamya Ben Malek, une militante des droits de la femme, déplore le manque de réactivité des autorités et de la société civile marocaines face aux dénonciations de harcèlement sexuel par des mineures sur les réseaux sociaux.

Au Maroc, le mariage des mineures persiste malgré la loi

Le mariage des mineures prend des proportions alarmantes au Maroc. En 2021, 19 000 cas ont été enregistrés, contre 12 000 l’année précédente.