Pour la police de Marrakech, maquillage rime avec prostitution

27 mai 2014 - 22h58 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Après le délit de faciès, voici le délit que l’on pourrait qualifier d’esthétique. Une nouvelle brigade de femmes policières en civil vient de voir le jour à Marrakech et promet de veiller très tard dans les quartiers chics de la ville ocre afin de débusquer les prostituées. Les critères d’interpellation font polémique : Trop de maquillage et/ou aspect vestimentaire aguichant.

Une opération similaire avait déjà été organisée à Marrakech, lors de laquelle 25 femmes ont été arrêtées pour incitation à la débauche. Ces femmes ont été libérées ensuite sous caution. Cela entrait dans le cadre de la lutte contre la prostitution.

La polémique occasionnée suite à cette décision est basé sur le fait qu’au niveau de la loi, ces interpellations se font sans que les conditions d’incitation à la débauche ne soient réunies. Les présomptions de culpabilité n’étant prouvées que par l’aspect esthétique de la personne concernée.

Et si celle-ci, cette personne arrêtée, ne cherchait à aguicher personne ? Et quelles sont les limites de maquillage faisant d’une femme quelqu’un de provoquant, au lieu d’une autre ? Quelle est la nature ou la couleur du fond de teint ou du rouge à lèvres qui peut légitimer une arrestation, puis une libération sous caution ? Et les vêtements ? Le simple fait pour ces policières d’entrer dans une boîte de nuit ou une soirée ne ferait-il pas arrêter toutes les présentes ? En effet, il est impossible de répondre à ces questions. Les policières qui ne peuvent donc compter que sur le feeling, en quelque sorte, peuvent arrêter bien des innocentes, ou laisser faire bien des coupables, ou les deux.

La police pour sa part sort un argument assez étrange pour défendre sa position : la plupart des filles arrêtées sont originaires d’autres villes comme Safi, Essaouira, Agadir ou encore Casablanca. Donc les marrakchies n’ont presque rien à craindre mais les autres si ? Et le principe de la libre circulation ?

En résumé, la police de Marrakech souhaite "tuer" la prostitution "dans l’œuf", peu importe que des non-prostituées soient arrêtées. Elles pourront toujours être libérées sous caution, paraît-il.

Sujets associés : Marrakech - Lois - Prostitution Maroc - Police marocaine

Aller plus loin

Les Marocaines consacrent 10 minutes à leur maquillage

Les femmes marocaines consacrent environ 10 minutes par jour à leur maquillage et dépensent moins de 100 dirhams pour s’acheter leurs produits.

Ces articles devraient vous intéresser :

Des soucis avec les bagages à l’aéroport Mohammed V de Casablanca

L’aéroport Mohammed V de Casablanca, en collaboration avec la Royal Air Maroc (RAM) et l’Office national des aéroports (ONDA), vient de créer une équipe spéciale pour améliorer la gestion des bagages en correspondance.

Le Maroc frappe un grand coup dans la lutte contre le terrorisme

Une cinquantaine d’individus ont été arrêtés mercredi au Maroc lors d’une importante opération visant des membres présumés de groupes djihadistes.

Dispositif exceptionnel pour le nouvel an au Maroc

La Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) s’active pour garantir la sécurité des Marocains à l’occasion du nouvel an 2023. D’ores et déjà, il a été procédé à la mise en place d’un dispositif de sécurité spécial.

La police marocaine recrute

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a annoncé un grand concours de recrutement de plusieurs grades au sein du corps de la police. Le concours aura lieu le 16 juillet à Rabat et dans d’autres villes si nécessaire. Au total, 6 607...

La police marocaine recrute

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) annonce avoir programmé pour le mois de septembre, plusieurs concours en vue de recruter 6 000 agents de différents grades.

Abdellatif Hammouchi nomme de nouveaux responsables

Le directeur général de la Sûreté nationale (DGSN), Abdellatif Hammouchi a procédé, mardi, à une nouvelle série de nominations au niveau de plusieurs services décentralisés de l’institution.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Un beau cadeau de fin d’année pour la police marocaine

Les agents de la direction générale de la sûreté nationale (DGSN), travaillant dans les différentes directions au niveau national, recevront en cette fin d’année, une prime exceptionnelle, octroyée par le directeur général Abdellatif Hammouchi.

Maroc : des sanctions disciplinaires à l’Institut royal de police

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a annoncé samedi une série de sanctions disciplinaires et de mesures d’évaluation des performances contre certains policiers de l’Institut royal de police (IRP). Cette annonce fait suite à une enquête...

Abdellatif Hammouchi donne des nouvelles priorités à la police en 2023

Afin de réussir sa mission en 2023, la direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) a défini de nouvelles priorités qui ont été dévoilées, jeudi, lors de la réunion organisée au siège de l’institution.