Recherche

Interdit d’exercer en France après la mort d’un patient, un médecin pratique au Maroc

17 septembre 2017 - 14h40 - Société

Mis en examen depuis septembre 2016 et placé sous contrôle judiciaire en France après la mort d’un enfant, un médecin s’est installé au Maroc et y exerce, apparemment, en toute impunité.

Dans un article qui lui est consacré, le journal l’Est Républicain rapporte que le docteur Salah Benlahrir s’est installé au quartier Gueliz à Marrakech où il se présente comme un expert en chirurgie viscérale et se vante de ses « 20 ans d’expérience en France ».

En 2014, la justice avait ouvert une information judiciaire une semaine après la mort de Corentin Jeras, un collégien de 11 ans qui était venu subir une banale opération d’appendicite. Salah Benlahrir avait été mis en examen, de même que le docteur Pierre-Noël Chipponi, appelé à la rescousse pour tenter de contenir l’hémorragie causée par un instrument utilisé pour les opérations cœlioscopiques.

« C’est une image désastreuse de quelqu’un qui se moque de ses juges et des victimes. Malgré son contrôle judiciaire, il exerce ? C’est très surprenant. », s’insurge l’avocat des parents de Corentin. D’autres avocats estiment également que cette installation au Maroc pourrait être une entorse à son contrôle judiciaire tout en admettant que les règles et procédures entre le Maroc et la France sont complexes.

Un avis ? un commentaire?

Bladi.net

Bladi.net - 2017 - Archives - A Propos - Contact