Melilla compte sur l’Europe pour faire pression sur le Maroc

13 avril 2021 - 13h20 - Espagne - Ecrit par : A.P

La Confédération des employeurs de Melilla (CEME-CEOE) dénonce la fermeture unilatérale par le Maroc du poste douanier et entend saisir le Conseil de l’Europe «  pour qu’elle contraigne le Maroc à autoriser à nouveau les importations  ».

Pour la Confédération, l’intention du Maroc en fermant le poste douanier au niveau de la frontière, « était d’asphyxier économiquement le port de Melilla et les marchands de cette ville », rapporte El Faro de Melilla. Dans un communiqué de presse signé par son président, Enrique Alcoba Ruiz, a indiqué qu’elle va saisir le Conseil de l’Europe « par l’intermédiaire des députés espagnols ». « Nous espérons avoir le soutien du gouvernement espagnol et de tous les partis politiques représentés à Melilla par l’intermédiaire de leurs groupes parlementaires européens respectifs », a-t-il déclaré.

Le Maroc a interdit dès 1ᵉʳ août 2018, les importations des marchandises via les douanes terrestres avec Melilla. Pour l’association patronale de Melilla, « le Maroc voulait développer son trafic maritime. Les chiffres du trafic de conteneurs dans les deux ports de Nador « démontrent clairement le sophisme des autorités marocaines pour justifier l’exigence de n’autoriser que l’importation des marchandises déchargées au port de Nador et, indirectement, d’interdire l’importation par les douanes terrestres avec Melilla », a-t-il expliqué.

« En 2018 et 2019, avec la fermeture des douanes, le port de Nador a réussi à dépasser le port de Melilla (5 010 conteneurs à Melilla et 1 787 à Nador) », a souligné le CEME-CEOE, ajoutant que « malgré la fermeture des frontières, le chiffre le plus élevé du port de Nador en 2020 en termes de trafic de conteneurs (2 200 conteneurs), n’atteint pas 20 % de celui qui a transité par Melilla en 2016 (10 089 conteneurs) ».

Pour Ruiz, « le Maroc, même pendant la pandémie, n’a jamais fermé ses frontières au trafic de marchandises avec l’Espagne et l’UE à l’exception de Melilla », déplorant par ailleurs l’inaction des autorités espagnoles, ce qui les oblige à se tourner vers le Conseil de l’Europe pour solliciter leur médiation. Dans une lettre adressée à la ministre des Affaires étrangères, de l’Union européenne et de la coopération, Arancha González Laya, la CEME a dénoncé le « manque de réponse » du gouvernement face « aux attaques de plus en plus agressives du Maroc », en violation, selon elle, de divers traités bilatéraux et internationaux.

L’organisation entend soulever ces manquements devant le Conseil de l’Europe afin de mettre un terme à une situation « économique très grave qui peut conduire à une situation sociale plus grave à Melilla ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Nador - Importations - Melilla - Douane marocaine

Aller plus loin

Ceuta et Melilla étouffées par le Maroc

Les villes de Ceuta et Melilla subissent depuis des années la pression économique du Maroc. Étouffées, elles estiment être laissées à leur sort par le gouvernement espagnol....

Assaut de Melilla : les migrants ont fait preuve de violence extrême

Les migrants qui ont tenté de rentrer illégalement à Melilla vendredi depuis Nador, ont fait preuve de violence extrême sur les forces de sécurité marocaines qui leur bloquaient...

Ceuta et Melilla appelées à « prendre les armes » contre le Maroc

Ceuta et Melilla devraient cesser de se plaindre de l’inaction du gouvernement espagnol face à la pression économique qu’elles subissent de la part du Maroc, écrit le...

Maroc : les frontières de Ceuta et Melilla restent fermées jusqu’au 30 avril

Les frontières de Ceuta et de Melilla avec le Maroc resteront fermées jusqu’au 30 avril en raison de la crise sanitaire. C’est ce qu’a indiqué lundi 29 mars, le ministère...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc contraint d’importer du blé

Le Maroc se tourne une fois de plus vers le marché international pour augmenter ses importations de blé afin de compenser la baisse considérable de sa production durement touchée par la sécheresse cette année.

Jet-skis, bateaux de plaisance... que dit la douane marocaine ?

La douane marocaine a mis en place un régime d’admission temporaire pour les moyens de transport maritimes privés, en particulier les bateaux de plaisance, appartenant à des personnes résidant à l’étranger.

Tomate marocaine : le nouveau cauchemar des producteurs français

Face à l’augmentation des importations de tomates marocaines, les producteurs français expriment leur inquiétude et pointent du doigt une concurrence déloyale.

Marchandises et cadeaux : que dit la douane marocaine ?

La douane marocaine a démenti les rumeurs selon lesquelles une nouvelle taxation serait appliquée aux cadeaux importés par les voyageurs marocains ou étrangers.

Israël importe des étrogs marocains pour la fête de Souccot

Pour la célébration de la fête de Souccot cette année, les juifs d’Israël vont utiliser des étrogs marocains. Une grande quantité de ce fruit a été acheminée en Israël, en raison des restrictions liées à la loi juive et grâce à la normalisation des...

MRE : la détaxe au Maroc, comment ça marche ?

Si vous êtes un Marocain résidant à l’étranger (MRE) en visite au Maroc, vous pouvez prétendre à un remboursement de certains de vos achats. Le dernier guide de la douane marocaine apporte des détails sur ce sujet.

Voici le guide fiscal 2023 des MRE (douane)

La Direction Générale des Impôts (DGI) vient de dévoiler son guide fiscal pour l’année 2023 à destination des Marocains résidant à l’étranger (MRE).

Douane marocaine : voici le guide des MRE 2023 (à télécharger)

L’Administration des Douanes et impôts indirects a récemment dévoilé son nouveau guide dédié aux Marocains résidant à l’étranger.

Appareils électroménagers au Maroc : une flambée des prix à prévoir

Une augmentation significative des droits d’importation sur certains petits appareils électriques vient d’être votée par la Chambre des représentants. Ce vote va entraîner une forte augmentation des prix.

Retraités MRE : les conditions d’octroi de l’abattement de 90% (douane)

Depuis plusieurs années maintenant, la douane marocaine a mis en place un abattement de 90 % pour les MRE retraités souhaitant dédouaner leur véhicule au Maroc. Pour ce faire, plusieurs conditions sont requises comme expliqué dans le dernier guide...