Le Mellah de Marrakech raconté par les derniers témoins (vidéo)

22 novembre 2019 - 15h00 - Ecrit par : G.A

La coexistence entre juifs et musulmans dans le Maroc des années 1940 est une heureuse époque révolue que tentent de se rappeler ceux qui l’ont vécue, ce qui remet d’actualité un quartier emblématique du Mellah de Marrakech.

Le Mellah de Marrakech est l’un des rares quartiers qui raconte la coexistence entre juifs et musulmans. Selon 2M.ma, dans les années 1940, plus de 27.000 juifs habitaient dans ce quartier sur les 35.000 installés dans la région à l’époque. Aujourd’hui, la communauté est beaucoup plus réduite avec à peine 200 juifs marocains installés dans la cité ocre. Parmi eux, il y a ceux qui y sont depuis leur tendre enfance et qui vivent avec le souvenir de ce qu’a été leur vie dans ce quartier.

Titi Halioua est commerçante. Elle est née au Mellah de Marrakech et y vit encore aujourd’hui. Au micro de 2M, elle raconte comment était son enfance et dans quelle convivialité les deux communautés vivaient. Elle sait bien que ce moment ne reviendra jamais mais elle donnerait tout pour la revivre.

En 2017, sur décision du Roi Mohammed VI, les rues du quartier ont repris leur nom d’autrefois. Le but est de préserver le patrimoine culturel et historique du quartier, précise Jacky Kadoch, président de la communauté juive de la région.

À l’instar de Titi Halioua, il y a Moche Halioua et David Ohayon. Nés au Mellah, ils sont des artisans. Ils vivent dans la nostalgie de leur enfance. Pour eux, le Mellah reste l’un des souvenirs les plus marquants de leur vie.

Tags : Patrimoine - 2M - Judaïsme marocain - Restauration - Vidéos

Nous vous recommandons

Jamel Debbouze accusé d’avoir conspiré contre l’Algérie (vidéo)

L’Algérie cherche désespérément un bouc-émissaire. Après les accusations portées contre le Cameroun et Bakary Gassama, l’arbitre du barrage de la Coupe du monde 2022 entre les Fennecs et les Lions indomptables, c’est l’humoriste franco-marocain Jamel Debbouze...

Mulhouse : deux musulmans arrêtés pour abattage sauvage de mouton

La police a arrêté, mardi 20 juillet, jour de la célébration de l’Aïd Al Adha, un père et son fils, rue de Bâle à Mulhouse, pour abattage sauvage d’un mouton.

Voici les vols de rapatriement programmés par Royal Air Maroc (liste)

La compagnie aérienne Royal Air Maroc (RAM) a dévoilé le programme complet de ses vols de rapatriement jusqu’au 23 décembre à la suite de la décision des autorités marocaines de mettre fin au dispositif mis en place pour permettre le retour au Maroc des...

L’Espagne appelle ses ressortissants à quitter le Maroc

Les Espagnols se trouvant encore au Maroc sont invités à planifier leur retour, en raison de la fermeture des frontières par le royaume.

Du nouveau dans l’affaire dite « sexe contre bonnes notes à Settat »

La présidente de l’université Hassan 1ᵉʳ pourrait être, elle aussi, sanctionnée dans l’affaire dite « sexe contre bonnes notes » à Settat. Les cinq professeurs mis en examen dans le cadre de cette affaire devront comparaître lundi...

Des militaires marocains en Israël pour un exercice

Un avion de l’armée de l’air marocaine a atterri dimanche sur la base militaire de Hatzor, située dans le centre d’Israël. Une première.

Marhaba 2022 : important message aux MRE

Le port de Tanger Med a pris de nouvelles mesures afin de mieux faire face au flux du trafic durant les mois d’août et septembre.

Sète : souffrance des MRE en attente d’une traversée pour le Maroc

À la gare maritime Orsetti, les conditions d’attente des vacanciers qui devront rallier le Maroc après l’arrivée d’un ferry sont difficiles. Ils sont partagés entre étonnement et colère.

La Russie accusée d’être derrière la suspension du traité d’amitié algéro-espagnol

Le ministre espagnol des Affaires étrangères, José Manuel Albares, accuse la Russie d’avoir encouragé l’Algérie à suspendre les échanges commerciaux avec l’Espagne.

Le CFCM annonce la date de l’Aïd al-Adha en France

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a annoncé la date de l’Aïd al-Adha en France. Dans ce contexte de Covid-19, il appelle les musulmans à la « plus grande vigilance ».