Les militants de la cause amazighe affichent leur soutien à la normalisation Maroc-Israël

4 avril 2021 - 10h40 - Maroc - Ecrit par : S.A

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

La normalisation des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël en échange de la reconnaissance américaine de la marocanité du Sahara fait le bonheur des militants de la cause amazighe. Ils soutiennent ce rapprochement historique mais ne reçoivent pas en retour le soutien des autorités israéliennes.

Les militants amazighs marocains arborent le sourire du bonheur au point qu’ils proposent d’ériger le 10 décembre en date anniversaire, fait savoir Le Monde. « Le symbolisme historique de l’événement doit être célébré », soutient la Confédération Atlas Transift, une coalition d’associations amazighs du Haut Atlas marocain. Certains militants berbères perçoivent l’État hébreu comme un modèle de réussite de réappropriation d’une terre ancestrale. « Depuis l’époque de la colonisation, les amazighs ont vu leur culture et leur histoire rejetées et réprimées, note Mohamed El Ouazguiti, coordinateur de la Confédération Atlas Transift et créateur du site d’information AmazighWorld. Parallèlement, au Moyen-Orient, les Hébreux, victimes du même sort, sont arrivés à faire revivre leur identité et même leur langue. »

En 2000, la décision du Maroc de fermer son bureau de liaison à Tel Aviv suite à la deuxième intifida n’était pas du goût de certains militants amazighs. En 2005, un projet de groupe d’amitié entre Berbères et Israéliens est créé. Face à la polémique, l’initiative ne prospère pas. Facebook et WhatsApp leur servent désormais de moyens de communication. Mais avant cet épisode, il existait déjà une structure de coordination des associations amazighes créée en 1995 à l’échelle internationale. Il s’agit du Congrès mondial amazigh (CMA). Selon Mohand Tilmatine, l’un des fondateurs de cette organisation et chercheur sur la question berbère, cette organisation s’est même inspirée du modèle du Congrès juif mondial (CJM) fondé en 1936 pour devenir le « bras diplomatique du peuple juif » mais surtout de défendre l’établissement d’un foyer juif en Palestine.

« Le modèle israélien est très apprécié par un pan de la société militante amazigh, mais cette comparaison a ses limites, précise-t-il. Les amazighs ont été discriminés sur une terre qu’ils n’ont jamais quittée. » En 2016, ils font encore bouger les lignes. Certains militants berbères marocains se sont rendus à Tel Aviv où ils ont discuté avec des membres de la communauté juive marocaine ainsi qu’avec des députés de la Knesset. Cette visite avait provoqué la colère des associations propalestiniennes qui avaient demandé avec insistance aux autorités marocaines de poursuivre en justice toute personne se rendant en Israël pour « intelligence avec l’ennemi ».

L’eau a coulé sous les ponts. Personne ne s’en est pris aux associations amazighes qui ont manifesté leur joie suite au rétablissement des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël. Pour autant, cette sympathie proisraélienne n’a littéralement entamé la solidarité avec la Palestine. Selon bon nombre de militants amazighs, celle-ci s’identifie à un panarabisme – mouvement politique et culturel visant à unifier les peuples arabes dans les années postindépendance –, ce qu’ils désapprouvent. Ils considèrent le panarabisme comme une idéologie exclusive menaçant l’identité religieuse et ethnique plurielle de l’Afrique du Nord.

Alors que les militants berbères s’enthousiasment pour le rapprochement entre le royaume et l’État hébreu, les autorités israéliennes semblent ne pas soutenir publiquement le mouvement amazigh. « Je ne dispose d’aucun lien avec le mouvement amazigh. C’est un mouvement politique. En tant que représentant de l’État israélien auprès du Maroc, je ne souhaite aucunement commenter les affaires marocaines », a d’ailleurs déclaré à Hespress David Govrin, chargé d’affaires d’Israël à Rabat.

Sujets associés : Amazigh - États-Unis - Sahara Marocain - Normalisation Maroc Israël - Relations Maroc Israël

Suivez Bladi.net sur Google News

Aller plus loin

Maroc : les Amazighs demandent que "Id Yennayer" soit férié

Les militants et politiciens amazighs insistent sur la reconnaissance du nouvel an amazigh, «  Id Yennayer  » comme une fête nationale à l’instar du 1ᵉʳ janvier ou du 1ᵉʳ Moharram....

Israël : la ministre Miri Regev en caftan marocain à l’occasion de la Mimouna

La reprise des relations entre le Maroc et Israël fait le bonheur des ressortissants israéliens d’origine marocaine qui ne ratent désormais aucune occasion d’afficher leur...

Appel pour la promotion de l’amazigh auprès des MRE

Le Collectif des associations amazighes établis à l’étranger ont adressé une lettre au gouvernement marocain, pour réclamer la promotion de la culture amazighe aux ressortissants...

Prix de la culture amazighe 2020 : publication des noms des lauréats

Dans le cadre de l’organisation de l’édition 2020 du Prix de la culture amazighe, l’Institut Royal de la culture amazighe (IRCAM) a publié les noms des lauréats à ce concours. Le...

Nous vous recommandons

Amazigh

Maroc : des interprêtes amazighs dans les tribunaux

Le ministère de la Justice et l’Institut royal de la culture amazighe (IRCAM) renforcent leur coopération en vue de l’intégration de l’Amazighe dans le système judiciaire.

Pour que Yennayer devienne jour férié au Maroc

Les députés du Parti du progrès et du socialisme (PPS) ont appelé le gouvernement à décréter le nouvel an amazigh jour férié, chômé et payé.

Appel à rendre officiel le tamazight à Melilla

Le sénateur de Compromís, Carles Mulet, en visite à Melilla en juillet dernier après le drame migratoire survenu à la frontière avec le Maroc, a exprimé son souhait de voir reconnaître le tamazight, l’une des quatre langues berbères les plus parlées au Maroc...

Un nouveau plaidoyer pour la reconnaissance du nouvel an amazigh

Ahmed Boukous, recteur de l’Institut royal de la culture amazighe (IRCAM) appelle à la reconnaissance du nouvel an amazigh et de son officialisation comme fête nationale annuelle au Maroc.

« Bank Of Africa » parle amazigh

Les institutions et agences de la banque « Bank Of Africa » du BMCE Group qui appartient au célèbre homme d’affaires marocain Othmane Benjelloun, adoptent des enseignes en langue amazighe, à côté de l’arabe et du français. Cette initiative sera généralisée...

États-Unis

Sale temps pour Moncef Slaoui

Moncef Slaoui, ex-conseiller scientifique en chef de l’Opération Warp Speed aux États-Unis n’est plus président du conseil d’administration de Galvani Bioelectronics. Ainsi en a décidé GlaxoSmithKline (GSK), actionnaire majoritaire de la société, à la suite...

Le Maroc suspend son accord de construction de patrouilleurs avec l’Espagne

Les tensions avec l’Espagne ont amené le Maroc à suspendre son accord pour la construction de patrouilleurs au profit de la Marine royale.

Israël compte sur le Maroc pour normaliser ses relations avec l’Arabie saoudite

Le gouvernement israélien a annoncé ce lundi qu’il travaille à normaliser ses relations avec l’Arabie saoudite, avec le concours des États-Unis et de plusieurs pays du Golfe dans le cadre des Accords d’Abraham de 2020 qui ont permis le rétablissement de ses...

Le groupe américain Adient s’installe à Kénitra

Quelques jours après l’annonce de la reconnaissance des États-Unis de la marocanité du Sahara, l’équipementier américain Adient, leader mondial du segment des sièges automobiles, va signer, à Casablanca, un protocole d’accord avec le gouvernement marocain....

Sahara contre Israël : le « cadeau » d’adieu de Trump au Maroc

En acceptant d’établir ses relations avec Israël, le Royaume a obtenu de Washington la reconnaissance de sa souveraineté sur le Sahara occidental. Cet échange est simplement un "cadeau" de Trump a déclaré à l’AFP, Bruce Maddy-Weitzman, spécialiste des...

Sahara Marocain

Sahara : et si l’Europe suivait l’exemple américain ?

Suite à la reconnaissance de la marocanité du Sahara, plusieurs pays ont salué cette initiative et ont réitéré leur soutient au Maroc. Plus d’un mois après cette décision historique, le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita a invité l’Europe à «...

« Le Maroc a l’une des diplomaties les plus patientes et les plus efficaces du monde arabe »

L’universitaire et écrivain espagnol, Arturo Pérez-Reverte, a condamné la décision du gouvernement de Pedro Sanchez de soutenir le plan d’autonomie du Sahara proposé par le Maroc, estimant qu’il s’agit d’un « échec diplomatique...

Mohammed VI a réussi à faire plier l’Espagne en 15 mois

Après quinze mois de pressions, le roi Mohammed VI a fini par atteindre son objectif d’amener l’Espagne à reconnaître la souveraineté du Maroc sur le Sahara.

Maroc-Algérie : la crise s’intensifie

La tension continue de monter entre le Maroc et l’Algérie. La question du Sahara est au cœur de cette crise qui risque progressivement de dégénérer en conflit armé.

Des avocats algériens quittent une réunion à cause du Sahara marocain

Le discours du secrétaire général de l’Union des avocats arabes a provoqué le retrait de l’Union des avocats algériens d’une réunion arabe organisée au Liban. Elle reproche au représentant égyptien d’avoir mentionné le Sahara...

Normalisation Maroc Israël

Carte du Maroc sans le Sahara : Israël va corriger le tir

Après l’incident de la carte du Maroc tronquée récemment aperçue dans le bureau du Premier ministre israélien, un porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères a promis de corriger le tir.

Première célébration de la fête d’indépendance d’Israël au Maroc

Le bureau de liaison d’Israël au Maroc a organisé le 5 juillet dernier à Rabat, une cérémonie marquant la célébration de la 74ᵉ fête de l’indépendance de l’État hébreu. Une première depuis des années.

Israël importe des étrogs marocains pour la fête de Souccot

Pour la célébration de la fête de Souccot cette année, les juifs d’Israël vont utiliser des étrogs marocains. Une grande quantité de ce fruit a été acheminée en Israël, en raison des restrictions liées à la loi juive et grâce à la normalisation des relations...

Un grand pas en avant pour les économies marocaine et israélienne

Le Maroc et Israël s’évertuent à renforcer leur coopération économique après la normalisation des relations entre les deux pays. Dans ce sens, le royaume a signé un nouvel accord commercial stratégique de plusieurs millions de dollars avec l’État...

Réaction d’Israël aux excuses de Channel 13 après le reportage sur La Mecque

Israël a réagi aux excuses présentées par Channel 13 et son journaliste après la diffusion d’une visite illégale à La Mecque. Le reportage avait soulevé une vague d’indignation partout dans le monde.

Relations Maroc Israël

Comment le Maroc et Israël renforcent leur coopération militaire

Depuis la normalisation de leurs relations en décembre 2020, le Maroc et Israël travaillent à renforcer leur coopération militaire au grand dam de l’Algérie, qui craint pour sa sécurité.

Vers un accord de libre échange entre le Maroc et Israël ?

Le Maroc et Israël s’emploient à renforcer leur coopération économique. Il ressort de la récente visite d’une délégation de représentants des principales organisations économiques de l’État hébreu dans le royaume que le chef du patronat israélien souhaite un...

Naissance de l’Association d’amitié maroco-israélienne aux États-Unis

L’Association d’amitié maroco-israélienne (MIFA) vient d’être créée aux États-Unis afin de renforcer les relations entre les deux pays. Le rabbin Gad Bouskila, membre du Centre juif marocain Netivot Israel Congregation à Brooklyn (New York) en est le...

Maroc-Israël : « Il existe des perspectives prometteuses de coopération »

Yaïr Lapid, ministre israélien des Affaires étrangères a rencontré mercredi 11 août à Rabat son homologue marocain Nasser Bourita dans le cadre d’une visite de deux jours. Ce dernier affirme qu’il existe des perspectives prometteuses de coopération entre les...

Un parti marocain appelle à l’annulation de la normalisation Maroc-Israël

L’Alliance de la fédération de gauche, ex-Fédération de la gauche démocratique (FGD) met en garde contre les dangers de la normalisation des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël, notamment les nouveaux accords de sécurité signés avec...