Appel pour la promotion de l’amazigh auprès des MRE

1er juin 2021 - 18h20 - Maroc - Ecrit par : J.D

Le Collectif des associations amazighes établis à l’étranger ont adressé une lettre au gouvernement marocain, pour réclamer la promotion de la culture amazighe aux ressortissants marocains résidant à l’étranger.

Dans une lettre adressée à Saad Eddine El Othmani début mai, en sa qualité de Président de la Commission ministérielle permanente chargée d’assurer le suivi et l’évaluation de la mise en œuvre du caractère officiel de la langue amazighe, les Amazighs installés majoritairement en Europe relèvent que le projet de plan comporte six lacunes et dresse une kyrielle de propositions.

En son premier point, le collectif recommande au ministère de l’Éducation nationale d’étendre l’enseignement de l’amazigh en cours depuis deux décennies, aux ressortissants marocains à l’étranger. Ceci, en modifiant les accords bilatéraux relatifs à l’enseignement de la langue du pays d’origine signés entre le Maroc et les États d’accueil afin d’y inclure la langue amazighe et en allouant des ressources nécessaires, humaines et matérielles, pour mener à bien la mission.

Les membres du collectif proposent deuxièmement, l’utilisation de l’amazighe comme langue officielle dans les ambassades, les consulats et les Cadis et les Adouls accrédités ainsi que dans les centres culturels de l’étranger financés par l’État marocain. Ils réclament également l’emploi de l’amazighe aussi bien dans la documentation officielle que dans les cérémonies officielles et les fêtes nationales à l’étranger, rapporte le Monde amazigh.

Sur le plan culturel, l’ensemble des associations réclame le financement et la promotion des festivals, concerts, expositions et faciliter la participation des artistes amazighs dans le cadre des événements de diplomatie culturelle. À cet effet, la diaspora amazighe souhaite plus de participation des artistes amazighs établis à l’étranger dans les programmes culturels et artistiques organisés au Maroc (musiciens, peintres, comédiens, conteurs…) et leur présence constante dans les médias publics et privés ou encore l’utilisation de la langue amazighe dans les spots et les messages diffusés dans les transports aériens et maritimes reliant le Maroc avec les pays d’accueil.

En somme, le collectif propose la mise en place d’une commission mixte de suivi des différents chantiers cités ci-dessous intégrant des ressortissants marocains de l’étranger et des agents de la société civile œuvrant pour à la promotion de la culture amazighe.

L’amazigh n’est pas qu’une langue, c’est aussi le véhicule de valeurs et de pratiques culturelles qui, en tant que patrimoine commun à tous les Marocains, a su constituer un rempart contre les dérives sectaires et un ciment pour la patrie, soutient le Collectif, jugeant utile sa transmission et sa prise en charge auprès des Marocains du Monde.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Education - Ministère des Marocains résidant à l’étranger - MRE

Aller plus loin

Maroc : les Amazighs dénoncent le « génocide linguistique »

Un an et demi après l’adoption de la loi organique relative à la mise en œuvre du caractère officiel de la langue amazighe, l’Assemblée Mondiale Amazighe se désole des blocages...

Les Amazighs demandent le changement de nom de « Maghreb arabe presse »

La loi régissant l’« Agence Maghreb arabe presse », mérite un toilettage en vue de la modification de sa dénomination conformément à l’actuelle constitution. Dans ce sens,...

Les militants de la cause amazighe affichent leur soutien à la normalisation Maroc-Israël

La normalisation des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël en échange de la reconnaissance américaine de la marocanité du Sahara fait le bonheur des militants de la...

Un nouveau plaidoyer pour la reconnaissance du nouvel an amazigh

Ahmed Boukous, recteur de l’Institut royal de la culture amazighe (IRCAM) appelle à la reconnaissance du nouvel an amazigh et de son officialisation comme fête nationale...

Ces articles devraient vous intéresser :

L’anglais s’impose peu à peu dans l’école marocaine

Petit à petit, l’insertion de l’anglais dans l’enseignement se généralise au Maroc. Après le primaire, c’est au tour du collège, selon un communiqué du ministère de l’Éducation nationale dès la prochaine année scolaire.

Deux pertes dans la famille d’Omar Achadoud : décès soudain du footballeur et de son père

Le footballeur Omar Achadoud est décédé subitement dans son sommeil samedi dernier. Ce triste événement a été suivi par une autre perte douloureuse pour la famille trois jours plus tard, le décès de son père, Mbark, selon la mosquée de Houthalen...

Voici le guide fiscal 2023 des MRE (douane)

La Direction Générale des Impôts (DGI) vient de dévoiler son guide fiscal pour l’année 2023 à destination des Marocains résidant à l’étranger (MRE).

Maroc : l’enseignement de l’anglais au collège généralisé

L’enseignement de l’anglais sera généralisé dans les collèges au Maroc dès la rentrée scolaire 2023-2024, a annoncé dans une note Chakib Benmoussa, le ministre de l’Éducation nationale, du préscolaire et des sports.

Contrôle douanier : Fouzi Lekjaâ rassure les MRE

Suite aux rumeurs sur un supposé renforcement du contrôle douanier des Marocains résidant à l’étranger (MRE), le ministre délégué chargé du budget, Faouzi Lekjaâ a apporté un démenti formel. Ce contrôle n’intervient que dans les transactions...

Opération Marhaba : les chiffres de l’année dernière largement dépassés à Algésiras

Depuis le lancement de l’Opération Passage du Détroit (OPE) le 15 juin dernier, près de 275 000 passagers et 68 000 véhicules ont embarqué depuis les ports espagnols en direction du Maroc d’après les données fournies par la Protection Civile espagnole.

Dédouanement de voiture pour les MRE : quelles pièces fournir ?

Les Marocains Résidant à l’Étranger qui remplissent les conditions pour bénéficier de l’abattement de 90 % dans le cadre d’un dédouanement de véhicule doivent fournir plusieurs pièces justificatives.

Aide au logement : succès auprès des MRE

Près d’un quart des potentiels bénéficiaires de l’aide au logement sont des Marocains résidant à l’étranger (MRE). Les inscriptions ont démarré le 1ᵉʳ janvier.

Les MRE, une solution à la crise de l’immobilier marocain ?

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) contribuent de manière considérable à la relance du secteur de l’immobilier au Maroc, durement touché par la crise sanitaire du Covid-19, la guerre en Ukraine et la flambée mondiale des prix des matières...

Maroc : les MRE font grimper les ventes immobilières

Les transactions immobilières sont en hausse au Maroc en ce début d’été, avec la forte demande des Marocains résidant à l’étranger (MRE) et notamment en Europe, qui affluent vers le royaume pour y passer leurs vacances.