Le PJD demande de traduire les documents officiels en arabe

20 décembre 2021 - 16h00 - Maroc - Ecrit par : A.P

Le Parti de la justice et du développement (PJD) a demandé la traduction en arabe de tous les documents administratifs officiels publiés sur les sites Internet des ministères et des institutions publiques.

Le parti a adressé des questions écrites au gouvernement relatives à « l’amélioration et la promotion de la langue arabe dans les médias marocains, et la diminution de l’utilisation de la langue arabe dans les institutions publiques du royaume ». Il a aussi demandé de convoquer le ministre de l’Éducation nationale, Chakib Benmoussa, et le ministre de la Culture et de la jeunesse, Mehdi Bensaid, devant la Commission de l’Éducation, de la culture et de la communication à la Chambre des représentants, pour éclairer sur la situation de la langue arabe dans les programmes éducatifs, culturels et d’information publique.

À lire : Maroc : bientôt l’usage officiel de l’amazigh au parlement

Les partis politiques, les organisations de la société civile, ainsi que plusieurs juristes et avocats avaient déjà critiqué l’adoption de la langue française dans l’enseignement, contenue dans la loi portant réforme de l’enseignement au Maroc, entrée en vigueur en août 2019. Mohamed Barkou, ancien avocat au barreau de Rabat, avait appelé à « rejeter » tout document rédigé en français.

À lire : La langue et la culture amazighes au lycée Descartes de Rabat

Selon le chapitre V de la Constitution marocaine, « L’arabe continue d’être la langue officielle de l’État, qui s’efforce de protéger, d’améliorer et de développer son usage. Le tamazight est aussi une langue officielle de l’État, puisqu’il s’agit d’un bien commun à tous les Marocains sans exception ». La communauté internationale célèbre le 18 décembre de chaque année, la Journée mondiale de la langue arabe. C’est à sa date que l’ONU a publié la résolution n° 3190 approuvant l’inclusion de l’arabe parmi les langues officielles et de travail des Nations Unies.

Sujets associés : Amazigh - Education - Parti de la Justice et du Développement (PJD)

Aller plus loin

Maroc : bientôt l’usage officiel de l’amazigh au parlement

L’actuelle législature envisage prendre des dispositions légales pour officialiser l’usage de l’amazigh au parlement. Ce chantier sera abordé juste après l’adoption du Projet de...

Mise au point du ministère de l’Éducation nationale sur l’enseignement de l’amazigh dans les écoles

Les heures de cours consacrées à l’enseignement de l’amazigh dans les écoles primaires n’ont connu aucune modification, indique le ministère de l’Éducation, réagissant à...

Maroc : protestation originale contre l’utilisation du français

Pour protester contre l’utilisation par la Fédération royale marocaine de basket-ball de la langue française dans les correspondances avec les clubs, la direction du club de...

Appel pour la promotion de l’amazigh auprès des MRE

Le Collectif des associations amazighes établis à l’étranger ont adressé une lettre au gouvernement marocain, pour réclamer la promotion de la culture amazighe aux...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : Abdelali Hamieddine, ancien parlementaire, condamné pour meurtre

La Cour d’appel de Fès a rendu son verdict dans l’affaire de l’ex-parlementaire Abdelali Hamieddine, qui vient d’être condamné à une peine de 3 ans de prison ferme.

Maroc : appel à déclarer férié le jour du Nouvel an amazigh

Quelque 45 ONG marocaines et de la diaspora demandent au roi Mohammed VI de déclarer férié le « Yennayer » ou Nouvel an amazigh, célébré le 13 janvier de chaque année.

Maroc : l’Amazigh reconnue officiellement comme une langue de travail

Les autorités marocaines ont procédé mardi au lancement officiel des procédures qui vont permettre l’intégration de l’Amazigh dans les administrations publiques. La cérémonie a été présidée par le chef du gouvernement Aziz Akhannouch.

Le Maroc abandonne peu à peu le français pour l’anglais à l’école

Les matières scientifiques au Maroc seront désormais enseignées en anglais, a annoncé le ministère de l’Éducation. Cette réforme doit entrer en vigueur d’ici deux ans.

La mise en garde d’Abdelilah Benkirane à Aziz Akhannouch

Abdelilah Benkirane, secrétaire général du parti de la justice et du développement (PJD) a poussé un coup de gueule contre le gouvernement d’Aziz Akhannouch. Il l’a par ailleurs mis en garde contre l’éventualité d’un déclenchement des manifestations...

Le PJD exprime son regret après la mise en garde du Cabinet royal

Le Parti Justice et Développement (PJD) est sorti de son silence après avoir été recadré par le Cabinet royal au sujet des relations du Maroc avec Israël. Dans un communiqué signé par son secrétaire général, Abdelilah Benkirane, le parti a exprimé son...

Abdelilah Benkirane met en garde contre le capitalisme occidental

Le secrétaire général du Parti Justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a dénoncé le capitalisme occidental qui, à terme, nuira au peuple et à l’économie marocaine.

Abdelkader Amara claque la porte du PJD, voici pourquoi

Abdelkader Amara n’est plus membre du parti de la justice et du développement (PJD). Lundi, l’ancien ministre de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau a annoncé sa démission du parti islamiste après une réflexion sur ce que...

Écoles françaises au Maroc : polémique sur l’homosexualité

Chakib Benmoussa, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement primaire et des Sports, s’est exprimé sur l’adoption par des institutions éducatives étrangères au Maroc de programmes promouvant l’homosexualité.

Après le séisme, le défi éducatif du Maroc sous les tentes

Après le puissant et dévastateur tremblement de terre du 8 septembre, les enfants marocains se rendent à l’école et reçoivent les cours sous des tentes. Certains ont du mal à s’adapter, tandis que d’autres tentent d’« oublier la tragédie ».