Les Amazighs demandent le changement de nom de « Maghreb arabe presse »

7 avril 2021 - 17h20 - Maroc - Ecrit par : J.K

La loi régissant l’« Agence Maghreb arabe presse », mérite un toilettage en vue de la modification de sa dénomination conformément à l’actuelle constitution. Dans ce sens, Rachid RAHA, président de l’Assemblée Mondiale Amazighe, a envoyé aux présidents des groupes parlementaires de la première chambre du Parlement marocain, une note demandant l’ouverture d’un débat législatif.

« Dans le cadre de notre exercice de nos droits constitutionnels, et en allégeant les dommages qui nous affectent en tant que citoyens en termes de maintien de l’appellation de l’agence de presse officielle marocaine sous le nom de l’« Agence Al Maghrib Al Arabi lil-anbae », un nom qui ne respecte pas les textes constitutionnels et des droits de l’homme, et les réalités géographiques, historiques et les découvertes archéologiques de notre pays, il faut une modification », a indiqué la lettre. Ainsi, tout récemment, plusieurs notes ont été envoyées aux autorités compétentes afin de revoir cette désignation.

Toutefois, n’ayant pas eu un retour positif, « nous avons décidé d’intenter une action en justice en portant plainte contre la MAP devant le tribunal administratif de Rabat pour changer la désignation de « Maghreb arabe », a-t-il souligné. Ainsi, le tribunal administratif de Rabat a pris une décision en se basant sur le n ° 2061 du 18/06/2018 dans le dossier n ° 452/7110 / 2018. Il y a été prononcé que : « … la sécurité de ce nom est établie conformément à la loi, […] l’autorité législative reste l’autorité qui a le pouvoir de changer cette désignation en tant qu’autorité compétente pour promulguer les lois, et c’est le domaine sur lequel aucun litige n’est accepté devant le tribunal administratif, conformément au principe d’autorité ».

Vu que cette décision renvoie vers l’institution législative, l’Assemblée mondiale Amazighe demande alors l’ouverture d’un débat législatif afin de réviser la loi de cette agence pour se mettre à jour avec la réalité et en accord avec les exigences constitutionnelles, juridiques, géographiques, historiques et archéologiques du Maroc.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Amazigh - Histoire - Presse - Maghreb Arabe Presse - Archéologie

Aller plus loin

Le Maroc recrutera plus d’enseignants pour la langue amazighe

Environ un demi-million d’étudiants suivent annuellement les cours de langue amazighe, selon le ministre de l’Éducation nationale, qui a souligné la nécessité de doubler le...

L’amazigh, bientôt langue de travail au sein de la chambre des conseillers

À l’instar de l’arabe, la langue amazighe sera bientôt reconnue comme une langue de travail au sein de la Chambre des conseillers au Maroc.

La langue amazighe au menu du Conseil de gouvernement

Le Conseil de gouvernement, réuni jeudi à Rabat, a procédé à l’adoption de plusieurs projets de décret, dont celui qui fixe la composition et les modalités de fonctionnement de...

Appel pour la promotion de l’amazigh auprès des MRE

Le Collectif des associations amazighes établis à l’étranger ont adressé une lettre au gouvernement marocain, pour réclamer la promotion de la culture amazighe aux...

Ces articles devraient vous intéresser :

Nouvel an amazigh au Maroc : ce sera le 14 janvier

La date du nouvel an Amazigh au Maroc est désormais connue. Elle vient d’être définie par le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, et ce sera le 14 janvier. Ce jour sera donc chômé et payé.

Les Marocains libres de choisir le prénom de leurs enfants, sous certaines conditions

Les officiers marocains de l’état civil sont à présent dans l’obligation d’accepter temporairement les prénoms déclarés, y compris ceux en contradiction avec la loi, contrairement aux pratiques antérieures, selon un décret qui vient d’être publié.

« La marocanité du Sahara est irréfutable »

La souveraineté du Maroc sur le Sahara est irréfutable si l’on s’en tient aux documents royaux historiques, a affirmé jeudi Bahija Simou, la directrice des Archives royales, lors d’une conférence organisée par l’Association Ribat Al Fath pour le...

Le Magazine Marianne censuré au Maroc

L’hebdomadaire français Marianne (numéro 1407) a été interdit de distribution au Maroc, en raison d’un dessin caricatural jugé offensant pour le prophète Mohammad.

Tollé après la caricature du roi Mohammed VI par Charlie Hebdo

Le Conseil National de la Presse (CNP) a fermement condamné ce qu’il qualifie d’«  acte criminel odieux » du journal français Charlie Hebdo, l’accusant de s’attaquer directement au Roi Mohammed VI.

La chanteuse Fatima Tabaamrant menacée par un salafiste

Alors qu’elle fait l’objet d’attaques verbales de la part d’un prédicateur salafiste, l’icône de l’art amazigh, Fatima Tabaamrant, ancienne députée RNI, vient de recevoir le soutien du parti d’Aziz Akhannouch.

L’enseignement de la langue amazighe généralisé dans les écoles marocaines

Le ministère de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports vient d’annoncer son plan de généralisation de l’enseignement de la langue amazighe dans tous les établissements du primaire d’ici à l’année 2029-2030.

Étonnante découverte de fossiles de dinosaures au Maroc

Des fossiles d’abelisauridae, des dinosaures parents éloignés des tyrannosaures, ont été découverts au Maroc, ce qui relance le débat, ouvert depuis plus de 200 ans, sur l’extinction des dinosaures de la surface de la terre.

Maroc : de grands pas vers l’officialisation de l’amazigh

Le gouvernement d’Aziz Akhannouch franchit de grands pas vers l’officialisation de l’amazigh, mais des efforts considérables restent à fournir pour que la langue retrouve sa place qui lui est échue.

Maroc : Ahmed Assid dénonce la répression des voix d’opposition par l’astuce des mœurs

Dans un podcast, l’universitaire et activiste amazigh Ahmed Assid s’est prononcé sur plusieurs sujets dont la répression des voix contestataires au Maroc, la liberté d’expression ou encore la laïcité.