Le milliardaire Anas Sefrioui ne s’est pas rendu au tribunal

15 septembre 2021 - 22h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

L’homme d’affaires, Anas Sefrioui et sa famille ont manqué mardi leur rendez-vous avec le tribunal de première instance de Casablanca. Ils avaient été convoqués suite à la plainte déposée par EPC Maroc pour destruction sans sommation de ses locaux à Bouskoura.

Convoqués à comparaître devant la Chambre correctionnelle du tribunal de première instance de Casablanca le 14 septembre 2021, le PDG du groupe Addoha, Anas Sefrioui et les membres de sa famille Saad Sefrioui, Kenza Sefrioui et Malik Sefrioui ont brillé par leur absence, rapporte le site arabophone Al oâmk. Suite à la destruction jugée abusive et sans sommation le 29 mars 2021 de ses locaux administratifs et commerciaux à Bouskoura, EPC Maroc avait déposé le 8 juin courant une citation directe devant le tribunal correctionnel à leur encontre.

À lire : Le milliardaire Anas Sefrioui et sa famille devant la justice

Les accusations portées contre eux sont : expropriation de biens par une bande organisée utilisant la violence, menaces et port d’arme, destruction de tous les éléments matériels d’un fonds de commerce, fraude et vol, etc. EPC Maroc réclame une indemnité provisionnelle à titre de dommages pour les préjudices subis de dix millions de dirhams en attendant la finalisation des travaux d’expertise et d’évaluation. La première estimation partielle s’élève à 67 millions de dirhams, uniquement pour les pertes et vols matériels.

À lire : Anas Sefrioui réagit à la plainte contre lui et sa famille

Dans un communiqué, le PDG du groupe Addoha avait réagi à la plainte déposée contre lui et certains membres de sa famille. « Contrairement aux allégations de EPC Maroc, la démolition par la société a été réalisée en conformité avec les procédures légales et réglementaires en vigueur et en présence des autorités compétentes. […] La démolition entreprise le 29 mars 2021 a été réalisée en présence des autorités compétentes qui ont constaté, contrairement à ce que prétend EPC Maroc, que les locaux étaient vides et qu’il n’y avait ni biens meubles, ni personnes, ni installations industrielles ou administratives. Un huissier de justice en a pris acte », assurait Anas Sefrioui.

Sujets associés : Casablanca - Droits et Justice - Bouskoura - Anas Sefrioui - Plainte

Aller plus loin

Le milliardaire Anas Sefrioui et sa famille devant la justice

L’homme d’affaires, Anas Sefrioui et sa famille devront comparaître devant le tribunal de première instance de Casablanca, le 14 septembre. Cette convocation fait suite à la...

Une plainte contre Anas Sefrioui et sa famille

EPC Maroc a assigné l’homme d’affaires, Anas Sefrioui, et les membres de sa famille Saad Sefrioui, Kenza Sefrioui et Malik Sefrioui en justice suite à la destruction sans...

Anas Sefrioui réagit à la plainte contre lui et sa famille

Anas Sefrioui, PDG du groupe Addoha, a réagi à la plainte déposée contre lui et certains membres de sa famille par EPC Maroc les accusant d’avoir détruit abusivement et sans...

Ces articles devraient vous intéresser :

Deux fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone en prison

Accusés de détournement de fonds, deux anciens fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone ont été placés en détention, mercredi, par le procureur général du Roi près du tribunal des crimes financiers de Rabat.

Mohamed Ihattaren risque d’aller en prison

L’avocat de Mohamed Ihattaren, Hendriksen, confirme que le joueur d’origine marocaine est poursuivi en justice pour légère violence envers sa fiancée Yasmine Driouech en février dernier. La date de l’audience n’est pas encore connue.

Des ennuis judiciaires pour deux anciens ministres (15 milliards de DH en jeu)

L’Association marocaine de la protection des deniers publics vient de déposer une plainte devant la justice contre deux anciens ministres de la Jeunesse et des sports et d’autres responsables pour avoir dilapidé environ 15 milliards de dirhams.

Une famille marocaine au tribunal de Beauvais pour un mariage blanc

Une famille marocaine est jugée devant le tribunal de Beauvais pour association de malfaiteurs dans le but d’organiser un mariage blanc. Le verdict est attendu le 12 janvier 2023.

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

Maroc : les ravages du mariage sur reconnaissance de dette

Une forme de mariage peu médiatisée est en train de prendre de l’ampleur dans certaines régions du Maroc, selon une émission diffusée sur la chaîne Al Aoula. Il s’agit du mariage sur reconnaissance des dettes.

Maroc : révocation en vue des députés poursuivis par la justice

Les députés poursuivis par la justice pour détournement ou dilapidation de fonds au Maroc pourraient être déchus de leurs mandats. La Chambre des représentants s’apprête à voter des amendements dans ce sens.

Des Marocains exploités dans des hôtels associés au Mondial Qatar 2022

Treize des 17 groupes hôteliers associés à la Coupe du monde Qatar 2022 emploient des migrants d’Afrique dont des Marocains et d’Asie, selon une étude.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Le droit des femmes à l’héritage, une question encore taboue au Maroc

Le droit à l’égalité dans l’héritage reste une équation à résoudre dans le cadre de la réforme du Code de la famille au Maroc. Les modernistes et les conservateurs s’opposent sur la reconnaissance de ce droit aux femmes.