Maroc : un député parlant amazigh contraint de s’exprimer en arabe

27 novembre 2019 - 22h20 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Mohamed Moubdie, député du Mouvement Populaire (MP) et ex-ministre, s’est illustré de nouveau ce lundi 25 novembre au parlement. Il a interrompu l’intervention d’Ahmed Sadqi, un député du Parti de la Justice et du Développement (PJD) de la région de Tinghir, qui s’exprimait en amazigh, l’obligeant à traduire son intervention en arabe.

Mohamed Moubdie n’est pas à son premier coup. Ce lundi, lors de la séance mensuelle réservée aux questions liées à la politique générale du gouvernement, il s’en est pris vertement au député du PJD, Ahmed Sadqi. Celui-ci répondait en langue amazighe, à l’intervention du chef du gouvernement Saâd Eddine El Othmani, relate Le360.

"Vous avez parlé en amazighe, la langue officielle du pays, c’est votre plein droit, mais vous devez savoir, M. le président (Habib El Malki) et M. le député, que nous n’avons rien compris à votre intervention", a tempêté Mohamed Moubdie.

Pour éviter tout malentendu, Habib El Malki qui présidait cette séance mensuelle, a tenté d’équilibrer les débats en demandant à l’élu islamiste de traduire en arabe les grandes lignes de son intervention.

Ahmed Sadqi s’est non seulement exécuté, mais a également "achevé son exposé en langue arabe".

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Amazigh - Faits divers - Liberté d’expression - Parti de la Justice et du Développement (PJD) - Parlement marocain

Ces articles devraient vous intéresser :

Le PJD en colère contre le nouveau Code de la famille

Le parti de la justice et du développement (PJD) dirigé par Abdelilah Benkirane, affiche son opposition à la réforme du Code de la famille. Du moins, pour certaines propositions.

Coupe du monde 2030 : un détail qui fait jaser au Maroc

Le ministre de l’Éducation nationale, de l’enseignement primaire et des sports, Chakib Benmoussa, a été interpelé par des députés au sujet de l’absence de l’identité marocaine dans le slogan de la coupe du monde 2030 que le Maroc organisera...

Rappel à l’ordre du cabinet royal : quelle sera la réaction du PJD ?

Jusqu’à présent, le Parti Justice et développement (PJD), dirigé par Abdelilah Benkirane, s’est gardé de tout commentaire après la mise en garde du cabinet royal, mais il pourrait réagir dans les tout prochains jours.

Maroc : la liste des députés poursuivis pour corruption s’allonge

Trois députés marocains viennent d’être déférés devant la justice pour corruption. Déjà une vingtaine de parlementaires sont poursuivis en justice pour des faits de corruption et dilapidation des deniers publics.

Maroc : la réforme du Code de la famille fait toujours jaser

La réforme du Code de la famille a du mal à passer au Maroc. Face aux conservateurs et chefs religieux, le gouvernement n’arrive pas encore à trouver la bonne formule pour mettre fin aux discriminations envers les femmes en matière de succession, à la...

Jamaa Mouatassim démissionne du PJD, crise au sein de la formation islamiste

Le secrétaire général du Parti de la Justice et du développement (PJD), Jamaa Mouatassim, a démissionné vendredi du bureau du parti, après les rumeurs affirmant qu’il serait le conseiller politique d’Aziz Akhannouch, le chef du gouvernement.

Le Roi Mohammed VI instaure le Nouvel An Amazigh comme jour férié au Maroc

Le Nouvel An Amazigh sera désormais un jour férié officiel au Maroc, selon une décision qui vient d’être prise par le roi Mohammed VI.

Le PJD exprime son regret après la mise en garde du Cabinet royal

Le Parti Justice et Développement (PJD) est sorti de son silence après avoir été recadré par le Cabinet royal au sujet des relations du Maroc avec Israël. Dans un communiqué signé par son secrétaire général, Abdelilah Benkirane, le parti a exprimé son...

Le PJD évoque un lien entre le séisme et les péchés collectifs du Maroc

Le Parti de la Justice et du Développement (PJD) s’est exprimé sur le puissant et dévastateur tremblement de terre du 8 septembre qui a endeuillé le Maroc et a lancé un appel aux Marocains. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cela ne devrait...

Maroc : de grands pas vers l’officialisation de l’amazigh

Le gouvernement d’Aziz Akhannouch franchit de grands pas vers l’officialisation de l’amazigh, mais des efforts considérables restent à fournir pour que la langue retrouve sa place qui lui est échue.