Recherche

Maroc : un député parlant amazigh contraint de s’exprimer en arabe

Ahmed Sadqi, député du PJD

27 novembre 2019 - 22h20 - Maroc

Mohamed Moubdie, député du Mouvement Populaire (MP) et ex-ministre, s’est illustré de nouveau ce lundi 25 novembre au parlement. Il a interrompu l’intervention d’Ahmed Sadqi, un député du Parti de la Justice et du Développement (PJD) de la région de Tinghir, qui s’exprimait en amazigh, l’obligeant à traduire son intervention en arabe.

Mohamed Moubdie n’est pas à son premier coup. Ce lundi, lors de la séance mensuelle réservée aux questions liées à la politique générale du gouvernement, il s’en est pris vertement au député du PJD, Ahmed Sadqi. Celui-ci répondait en langue amazighe, à l’intervention du chef du gouvernement Saâd Eddine El Othmani, relate Le360.

"Vous avez parlé en amazighe, la langue officielle du pays, c’est votre plein droit, mais vous devez savoir, M. le président (Habib El Malki) et M. le député, que nous n’avons rien compris à votre intervention", a tempêté Mohamed Moubdie.

Pour éviter tout malentendu, Habib El Malki qui présidait cette séance mensuelle, a tenté d’équilibrer les débats en demandant à l’élu islamiste de traduire en arabe les grandes lignes de son intervention.

Ahmed Sadqi s’est non seulement exécuté, mais a également "achevé son exposé en langue arabe".

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact