Mondial 2030 : le Maroc doit miser sur le social et l’humain avant les infrastructures

18 juin 2024 - 21h30 - Economie - Ecrit par : S.A

La co-organisation de la coupe du monde 2030 aux côtés de l’Espagne et du Portugal rapportera gros au Maroc. L’évènement rehaussera non seulement le prestige du royaume sur la scène internationale, mais il renforcera aussi sa position en tant que destination sportive et touristique mondiale.

La co-organisation du Mondial 2030 rapportera au Maroc des revenus financiers colossaux avoisinant 1,2 milliard de dollars, et impactera plusieurs secteurs, prédit-on. Elle générera d’énormes emplois pour les jeunes, contribuera à la dynamisation du tourisme, en passant par la stimulation des investissements et le renforcement des infrastructures. Elle sera bénéfique pour le royaume, que ce soit avant, pendant ou après cet événement mondial, assure le consultant et expert économique Mohammed Jadri auprès de Al3omk. Avec ses nombreux partenaires, le Maroc lancera un ensemble d’investissements, qu’il s’agisse d’infrastructures telles que routes, hôtels, stades, et transports aériens et maritimes, ce qui créera un grand nombre d’emplois, ajoute-t-il. De nombreux touristes souhaiteront visiter le Maroc après cette célébration footballistique, ce qui se reflétera sur le marché de l’emploi dans le royaume, estime-t-il. Par conséquent, cet événement est une véritable opportunité pour un décollage économique, surtout que l’objectif est d’augmenter le produit intérieur brut à l’horizon 2035 pour atteindre 260 milliards de dollars, conclut-il.

À lire : Mondial 2030 : quid des retombées socio-économiques pour le Maroc ?

L’analyste économique Omar Kettani n’est pas tout à fait de cet avis. Selon lui, ces investissements pourraient être de nature capitaliste plutôt qu’opérationnelle. En d’autres termes, les investissements annoncés sont dirigés vers l’infrastructure, avec des retours généralement à moyen ou long terme. Il faut donc distinguer entre la capitalisation lucrative et les investissements, qui visent principalement à résorber le chômage déguisé et à intégrer les travailleurs du secteur informel, qui accueille 3 millions de citoyens, argue-t-il. Si le Maroc encourage les étrangers à visiter le pays en organisant une série d’événements internationaux, certains phénomènes tels que la mendicité constituent toutefois un obstacle à la réussite de cette initiative, analyse l’expert. « Ce qui démontre que nous encourageons le tourisme d’une part et le combattons d’autre part, d’autant plus que les touristes n’acceptent pas la prolifération de tels phénomènes », poursuit-il.

À lire : Mondial 2030 : le Maroc se prépare à renforcer son réseau ferroviaire

Kettani insiste sur la nécessité pour le Maroc d’adopter une politique économique de nature sociale. « Nous avons des politiques capitalistes basées sur de grands investissements, comme les infrastructures de base, en particulier sportives », pointe-t-il. Selon ces explications, les investissements sociaux ont émergé à travers le projet de couverture sociale et la construction d’hôpitaux, mais il aurait été décidé de vendre ces hôpitaux. « Le secteur social basé sur une mentalité rentière, capitaliste, exploitative et monopolistique, ne peut pas employer beaucoup de personnes », affirme l’expert. S’il admet que l’économie marocaine continuera de générer des revenus, il a tenu souligner que ces bénéfices ne dépasseront pas 3,5 à 4 % de la croissance économique nationale, en raison du manque d’investissement dans l’homme, notamment dans les zones rurales, qui représentent 40 % de la population, et dont les habitants dépendent de l’agriculture.

À lire :Mondial 2030 : le Maroc en route pour un boom économique ?

Les secteurs sociaux ne sont pas rentables pour le secteur privé, et les problèmes sociaux du Maroc, principalement la pauvreté, le chômage et la marginalisation, ne seront pas résolus par un gouvernement à vocation capitaliste commerciale et rentable, a complété l’expert.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Coupe du monde 2030 - Football - Tourisme - Espagne - Portugal

Aller plus loin

TGV Kénitra-Marrakech : un projet d’envergure à réaliser avant le Mondial 2030

L’Office national des chemins de fer (ONCF) consent des efforts pour la réalisation du projet de construction de la ligne ferroviaire à grande vitesse reliant Kénitra à...

Mondial 2030 : le Maroc en route pour un boom économique ?

La coupe du monde 2030 que le Maroc co-organisera aux côtés de l’Espagne et du Portugal aura d’énormes retombées économiques pour lui. C’est du moins ce qu’indique un rapport de...

Mondial 2030 : quid des retombées socio-économiques pour le Maroc ?

La coupe du monde 2030 que le Maroc co-organisera aux côtés de l’Espagne et du Portugal aura d’énormes retombées socio-économiques sur le pays.

Mondial 2030 : Le Maroc à la traîne en matière de télécoms et c’est inquiétant

Alors que le Maroc qui co-organisera la coupe du monde 2030 aux côtés de l’Espagne et du Portugal s’investit dans le développement des infrastructures sportives, routières,...

Ces articles devraient vous intéresser :

Achraf Hakimi parmi les joueurs les plus rapides de la Ligue des Champions

Le latéral droit marocain du PSG Achraf Hakimi figure dans le top 5 des joueurs les plus rapides de l’UEFA Champions League.

« Le Maroc vit son âge d’or du football global »

Grâce à l’exploit des Lions de l’Atlas à la dernière coupe du monde, au parcours des Lions de l’Atlas et à la politique des décideurs, le football marocain connaît un développement certain ces dernières années. En atteste l’engouement qu’il suscite à...

Jose Mourinho demande Sofyan Amrabat pour venir au PSG

L’entraîneur de l’AS Rome, José Mourinho, serait en pourparlers avec le Paris Saint-Germain en vue d’une éventuelle nomination en remplacement du technicien français Christophe Galtier. Il aurait même évoqué le milieu de terrain marocain de la...

Hakim Ziyech va-t-il accepter l’offre de l’Arabie Saoudite ?

Hakim Ziyech pourrait rejoindre la Saudi Pro League, après Karim Benzema ou Cristiano Ronaldo. L’ailier marocain, qui ne se sent plus heureux à Chelsea, devrait prochainement quitter le club anglais.

Houcine Ammouta a dit non à l’équipe du Maroc

Houcine Ammouta a confié avoir décliné l’offre de la Fédération royale marocaine de football de prendre la tête des Lions de l’Atlas en remplacement de Walid Regragui.

Achraf Hakimi : révélation sur l’existence d’un deal entre le staff marocain et le PSG

Des révélations ont été récemment faites sur l’existence d’un deal entre le staff de l’équipe du Maroc et le PSG au sujet de l’international marocain Achraf Hakimi.

Voici le salaire que réclame Hakim Ziyech pour rejoindre Newcastle

Grand artisan du parcours historique et exceptionnel des Lions de l’Atlas à la coupe du monde au Qatar, l’international marocain Hakim Ziyech intéresse plusieurs clubs, dont Newcastle. Il pose toutefois ses conditions.

Maroc : voici les plages qu’il faut éviter cette année

Alors que les 24 plages propres (Pavillon bleu) au Maroc ont été révélées cette semaine, le ministère de la Transition énergétique et du Développement durable vient de publier la liste des plages où il n’est pas recommandé de se baigner cette année.

Au Qatar, les supporters arabes soutiennent le Maroc contre l’Espagne

Le Maroc affronte ce mardi l’Espagne en huitièmes de finale du Mondial. En plus des nombreux supporters marocains, les Lions de l’Atlas pourront compter sur le soutien de tous les supporters arabes présents au sur place.

Contre la France, Royal Air Maroc mobilise 30 avions

Royal Air Maroc (RAM) annonce avoir mis en place un dispositif spécial afin de faciliter le déplacement à tous les Marocains qui souhaitent se rendre au Qatar. Les Lions de l’Atlas affrontent mercredi prochain la France, en demi-finale de la Coupe du...