Touchés par la crise, les MRE enverront moins d’argent au Maroc

16 mai 2020 - 16h30 - Economie - Ecrit par : S.A

Les transferts d’argent de la part des MRE vers le Maroc connaitront une forte baisse dans les prochains mois à cause du covid-19 et la crise économique dans les pays de résidence, a indiqué la consultante Fatima Lahnait.

"La diaspora marocaine représente près de cinq millions de personnes dont près de 85 % résident en Europe (la communauté la plus importante se trouve en France où résident 1,25 millions de Marocains). Les transferts d’argent de la diaspora dépendent donc largement des économies européennes. Le ralentissement économique de la zone euro est exacerbé par les conséquences du covid-19 et la dépréciation de l’euro par rapport au dollar américain", explique l’experte Fraonco-Marocaine, dans une interview accordée à Atlasinfo.

Elle affirme que la France, à l’instar de ses voisins, subit de plein fouet les effets économiques du covid-19, puisque son PIB a chuté de 5,8 % entre janvier et mars 2020. "Cette crise économique sans précédent ne manquera pas d’impacter le volume des transferts de fonds qui sont cruciaux en cette période de crise sanitaire où les investissements directs étrangers et les activités touristiques sont quasiment interrompus au Maroc", indique la Senior Associate Fellow à l’Institute for Statecraft (Londres) et au Timbuktu Institute (Dakar).

Elle fait observer qu’une partie des Marocains du monde a pu bénéficier du maintien de leurs revenus. Il s’agit essentiellement de ceux qui ont pu continuer à travailler et ceux dont le pays de résidence a adopté des mesures garantissant le maintien de l’essentiel de leurs revenus (dispositif de chômage partiel en France, aides financières aux indépendants…) mais "tous n’ont cependant pas été logés à la même enseigne".

"Les prévisions de la Banque mondiale font ainsi état d’une diminution de 19,6 % des transferts de fonds vers la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord en 2020, alors que l’année 2019 était marquée par une hausse de 2,6 %, est-il rapporté. Ces transferts devraient atteindre 47 milliards de dollars en 2020 pour la région MENA. La baisse des investissements étrangers directs devrait être plus conséquente (plus de 35 %)". L’experte affirme en outre que la baisse des montants transférés va nécessairement avoir un impact dans les foyers bénéficiaires.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Londres - Transferts des MRE - Dakar - PIB

Aller plus loin

Les transferts d’argent des Marocains du monde en forte baisse

Les envois d’argent des Marocains du monde vers leur pays d’origine sont en forte baisse, selon les derniers chiffres qui viennent d’être dévoilés par l’Office des changes.

Baisse de 69 % des transferts des MRE à cause du covid-19

Le covid-19 touche l’économie marocaine, avec comme conséquence une baisse annoncée de 69 % des transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE). C’est ce qu’indique une...

Transferts des MRE : une forte contribution à l’économie marocaine

Les transferts des Marocains du Monde ne cessent de croître depuis 2017. Avec la contribution des pays du Golfe, ils ont permis de couvrir 2/3 du déficit commercial sur les cinq...

Les transferts des Marocains du monde en légère baisse

Les fonds transférés par les Marocains résidant à l’étranger sont en légère baisse, indique l’Office des changes dans une note sur ses indicateurs mensuels des échanges...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc veut augmenter la part d’investissements des MRE

Au Maroc, la part d’investissement privé provenant des Marocains du monde reste faible. Seulement 10 % des transferts des MRE y sont consacrés. Un dispositif incitatif se met en place pour mieux mobiliser les investissements de cette communauté.

Fitch confirme la notation « BB+ » du Maroc avec des perspectives stables

Fitch Ratings a confirmé le 4 novembre la note de défaut des émetteurs en devises étrangères à long terme du Maroc à « BB+ » avec une perspective stable. L’agence américaine de notation s’attend par ailleurs à un resserrement monétaire de la part de...

Maroc : les envois de fonds des MRE en forte hausse

Un peu plus de 45 milliards de dirhams ont été envoyés au Maroc par les Marocains résidant à l’étranger à fin mai dernier, selon les chiffres dévoilés par l’Office des Changes.

Le sport, pilier de l’économie marocaine

Au Maroc, le sport est un secteur d’activité très rentable et qui contribue significativement au PIB.

Les transferts des MRE se maintiennent en hausse

Les transferts effectués par les Marocains résidant à l’étranger (MRE) ont augmenté de 28,6 % par rapport à février 2022. C’est ce que précisent les indicateurs mensuels des échanges extérieurs de l’Office des changes.

Les MRE confrontés à un durcissement des conditions d’envoi de fonds depuis l’Europe

Face au durcissement des autorités européennes sur les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE), le wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri appelle à une action diplomatique d’envergure.

Transferts des MRE : plus de 109 milliards de dirhams en 2022

Les transferts de fonds des Marocains résidant à l’étranger (MRE) vers le Maroc ont connu une progression annuelle moyenne de 6 % au cours des dernières années, atteignant un record de plus de 109 milliards de dirhams en 2022 contre 93,6 milliards en...

Les Marocains de France battent des records de transfert

Les Marocains du monde ont transféré au Maroc près de 115,15 milliards de dirhams (MMDH) à fin décembre 2023, soit une hausse de 4 % par rapport à la même période de 2022 (110,72 MMDH), révèle l’Office des changes.

Fitch Ratings note l’économie marocaine

Fitch Ratings, agence américaine de notation, a confirmé la note de défaut de l’émetteur à long terme du Maroc en devises étrangères (IDR) à ‘BB+’ avec perspectives stables.

Maroc : forte hausse de la dette publique

En 2021, l’encours de la dette publique a connu une augmentation de 117 milliards, s’établissant à 1180 milliards de dirhams (MMDH), ce qui représente un ratio au Produit intérieur brut (PIB) de 88,9%.