Les raisons de la résistance des transferts des MRE à la crise sanitaire

30 septembre 2020 - 12h40 - Ecrit par : S.A

Les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE) ont connu une baisse de 3% à fin juillet en dépit de la crise sanitaire liée au coronavirus. En voici les raisons.

Plusieurs raisons expliquent cette résistance inattendue des transferts des MRE à la crise. Iñigo Moré, enseignant à Berkley et fondateur de REMESAS.ORG, estime que cette baisse de 3% enregistrée à fin juillet n’est pas du tout surprenante. "Les statistiques du mois d’août seront encore plus positives", déclare-t-il à Médias24. Il fait une analyse de l’évolution des transferts vers le Maroc. Il dégage deux phases distinctes : celle du confinement en Europe et celle de l’après confinement.

"En mars et avril, les transferts des MRE ont connu une forte chute. Mais ce n’est pas en raison d’une crise de la demande, mais essentiellement à cause de la fermeture des centres de transfert d’argent, décidée par les autorités des pays européens. Il était donc tout simplement difficile de transférer de l’argent. Je parle des réseaux de proximité qui ont pratiquement tous fermé, et c’est justement là où l’essentiel des transferts d’argent se fait", explique-t-il. C’était la période de confinement total.

Les transferts des MRE ont enregistré une hausse juste après la réouverture de ces réseaux. Ainsi, la tendance a connu une grande inflexion à partir du mois de mai selon l’office des changes. La baisse était de -1,6% en mai. À partir de juin, il y a eu des progressions à deux chiffres : +21,8% en juin et +14,2% en juillet, ce qui a permis de réduire à 3% à fin juillet la baisse enclenchée à partir du mois de mars.

Selon M. Moré, deux autres éléments expliquent l’explosion des transferts à partir de juin. Il y a "l’effet de non-retour". "Chaque année, il y a plus de 2 millions de Marocains qui rentrent au pays avec des cadeaux et de l’argent qu’ils distribuent à leurs familles. Puisqu’il n’y a pas eu de retour cet été, ces cadeaux ont été remplacés par des transferts d’argent", explique-t-il. Il y a également l’impossibilité des flux informels qui ne rentraient pas avant dans la statistique officielle des transferts.

L’expert alerte par ailleurs sur une rechute des transferts à partir du mois de septembre. "C’est un cadeau estival dont le Maroc a profité, mais il ne faut pas compter sur la poursuite de ce trend. À partir de septembre, les transferts vont reprendre une tendance baissière", affirme-t-il. Pour atténuer un tant soit peu les effets, il propose d’abroger les monopoles dans le secteur des transferts d’argent. "Si on octroie plus de licences et qu’on ait des milliers d’opérateurs, le coût baissera et ça encouragera les gens à transférer plus. Le digital peut aussi jouer pour que les transferts soient moins couteux. C’est le moment d’agir sur cette question au niveau mondial", suggère-t-il.

Tags : Transferts des MRE

Aller plus loin

Les transferts des MRE résistent à la crise

Les transferts d’argent des Marocains résidant à l’étranger (MRE) vers le Maroc ont résisté au vent du Covid-19 et ses conséquences. À fin novembre 2020, les envois de fonds effectués...

Baisse de 69 % des transferts des MRE à cause du covid-19

Le covid-19 touche l’économie marocaine, avec comme conséquence une baisse annoncée de 69 % des transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE). C’est ce qu’indique une étude...

Transferts des MRE en 2021 : les prévisions sont plutôt rassurantes

Les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE) connaîtraient une baisse limitée de 5% à 61,5 MMDH en 2021. C’est ce qu’indiquent les prévisions de Bank Al-Maghrib...

Les transferts des MRE ne connaissent pas la crise

Les transferts de fonds des Marocains résidant à l’étranger ont progressé de 2,2% à fin septembre pour un montant évalué à près de 50 milliards, selon l’Office de...

Nous vous recommandons

Tanger à deux doigts de l’effondrement sanitaire

Le nombre de patients atteints du Covid-19 hospitalisés continue de progresser à Tanger, selon les chiffres publiés par les autorités sanitaires. Les autorités locales ont décidé de serrer la vis.

Décès de l’acteur franco-marocain Jade Chkif

Alors qu’il était venu au Maroc se ressourcer, l’acteur franco-marocain Jad Chkif ne repartira plus à Chartres en France, où il vit. Il est décédé subitement vendredi, à l’âge de 41 ans. Ses proches et ses amis encore sous le choc de cette disparition...

Vahid Halilhodzic devrait être remplacé

Après les résultats mitigés obtenus par l’équipe nationale lors des matchs FIFA du mois de juin, le président de la fédération royale marocaine de football (FRFM), Fouzi Lekjaa s’est exprimé, évoquant à nouveau, l’avenir de Vahid Halilhodzic à la tête des Lions...

Hakim Ziyech ciblé par plusieurs clubs

En difficultés à Chelsea, Hakim Ziyech, est dans la ligne de mire de plusieurs clubs européens qui veulent l’enrôler lors du prochain mercato. Annoncé au Milan AC, le milieu de terrain est également dans le viseur du rival Juventus et même de Manchester...

Le Maroc attend la livraison de nouveaux canadairs

Sur instructions du roi Mohammed VI, le Maroc a commandé de nouveaux bombardiers d’eau Canadair CL 415.

Lance Armstrong et son épouse à Marrakech

Quelques jours après leur mariage, l’ex-champion du cyclisme, Lance Armstrong, et son épouse ont rallié Marrakech pour y célébrer leurs noces.

Football : nouveaux détails sur le match amical Maroc-USA

Annoncé depuis plusieurs semaines, on en sait un peu plus sur le match amical qui doit opposer le Maroc aux États-Unis à Cincinnati. La Fédération américaine de football a dévoilé ce jeudi 5 mai, l’heure à laquelle se tiendra cette...

L’Algérie accélère la mise en place du gazoduc avec le Nigeria

Le processus de réalisation du gazoduc transsaharien Algérie-Niger-Nigeria se poursuit. Jeudi dernier, les trois parties ont signé un mémorandum d’entente pour le démarrage de la phase technique du...

Israël refuse la demande d’indemnisation des juifs marocains

En Israël, la Cour suprême a décidé jeudi dernier que l’État ne versera aucune indemnité aux juifs du Maroc victimes de la Shoah, car ils sont inéligibles. Insatisfait de cette décision, David Yadid, l’avocat des plaignants dénonce « une discrimination pour...

Leila Slimani : « le colonialisme a influencé la transformation du Maroc »

L’écrivain franco-marocain, Leila Slimani, dont le livre « Le pays des autres », est sorti il y a quelques semaines en Espagne, décrit le colonialisme et la façon dont il a influencé la transformation du...