Les musulmans de Madrid veulent un endroit pour enterrer leurs morts

1er avril 2023 - 16h40 - Espagne - Ecrit par : A.P

La communauté musulmane de Madrid est confrontée à un problème de manque de carrés pour enterrer dignement ses morts.

Depuis février, la communauté musulmane de Madrid n’a plus d’endroit où enterrer ses morts. Houssain el Gharrafi Achluch, 41 ans, a perdu en décembre sa cousine dont la dépouille a été finalement rapatriée au Maroc, après deux semaines de recherche d’un carré. La disparue aurait pourtant voulu être enterrée à Madrid où elle a grandi, vécu, travaillé et payé des impôts, et où résident également ses trois enfants âgés de 13, 11 et 8 ans. Les musulmans de la capitale sont désespérés face à l’inaction des autorités pour résoudre le problème. « Nous sommes des Madrilènes et nous ne demandons aucun privilège, nous demandons à avoir le même droit que n’importe quel autre citoyen », confie Achluch à El País.

Le seul cimetière musulman municipal encore disponible dans la communauté de Madrid, qui se trouvait à Griñón, à 40 minutes de la capitale, a été fermé en février. Pas de places disponibles aussi dans les cimetières des communautés voisines dont la plupart n’acceptent pas les personnes qui ne sont pas enregistrées. En 2016, il avait été proposé d’aménager 10 000 mètres carrés dans le cimetière municipal de Carabanchel au profit des musulmans de Madrid. Mais la mesure peine à être exécutée. Pourtant, la ville de Madrid compte à elle seule 14 cimetières municipaux pour les non musulmans.

À lire : En Espagne, les Marocains font face au manque de carrés musulmans

« Beaucoup veulent être enterrés en Espagne et très peu veulent être rapatriés, principalement parce qu’il est difficile et coûteux d’être enterré là-bas », explique le directeur du Centre culturel islamique de Leganés. La communauté musulmane a dû mettre en place un fonds de solidarité, constitué des cotisations annuelles allant de 25 à 60 euros, et destiné à rapatrier les défunts ou à les enterrer dans une autre communauté. Mais s’il y a plus de cinq enterrements d’affilée, le fonds ne peut pas couvrir les frais, précise-t-il.

Depuis 2015, le besoin de cimetières musulmans se faisait déjà sentir en Espagne qui comptait plus de deux millions de musulmans pour 22 cimetières disposant de carrés musulmans. Un chiffre qui est passé à 35 en 2020, mais face à l’augmentation des décès et à la fermeture des frontières dus au Covid-19, le manque de carrés musulmans est devenu plus criard. L’Entreprise municipale des services funéraires et des cimetières de Madrid (EMSF) et la section de Madrid de la Commission islamique d’Espagne (CIE) négocient avec les autorités municipales pour trouver une solution à ce problème qui touche également l’Andalousie, la région de Murcie, la Catalogne et Valence.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Madrid - Religion - Islam - MRE

Aller plus loin

Les Marocains d’Espagne réclament des carrés musulmans

La communauté musulmane de Fuerteventura demande des carrés musulmans dans les cimetières pour enterrer ses morts. Actuellement, aucun des cimetières sur l’île ne dispose...

Espagne : pas de carrés musulmans pour la communauté de Badajoz

L’imam de la mosquée de Badajoz, et délégué de la Commission islamique d’Espagne en Estrémadure, Adel Najjar, a regretté mercredi 17 février, le refus du maire de la ville,...

En Espagne, les Marocains font face au manque de carrés musulmans

Difficile par les temps qui courent de trouver un espace pour y enterrer un musulman en Espagne. La semaine dernière, sept corps de musulmans provenant de diverses régions de...

Espagne : les régions appelées à augmenter le nombre de carrés musulmans dans leurs cimetières

Les municipalités catalanes sont appelées à créer des carrés musulmans dans leurs cimetières. C’est une exigence de la Généralité. Ces carrés vont permettre à la communauté...

Ces articles devraient vous intéresser :

Appel à mettre fin à l’échange d’informations fiscales des MRE

L’Organisation démocratique du travail (OMT) a vivement critiqué la politique gouvernementale à l’égard des Marocains résidant à l’étranger, pointant du doigt une approche jugée superficielle et occasionnelle, particulièrement lors de l’accueil des MRE...

Prix des billets de bateau : le ministère confirme une baisse pour les MRE

L’augmentation du prix des billets de ferry entre le Maroc et l’Espagne suscite l’inquiétude parmi les Marocains résidant à l’étranger (MRE), nombreux à se rendre cette année au Maroc pour voir leurs proches. Le ministre marocain du Transport et de la...

Le Maroc veut construire 200 nouvelles mosquées par an

Le Maroc a besoin de construire 200 nouvelles mosquées par an. », selon le ministère des Habous et des Affaires islamiques.

Voici la date de début du mois de ramadan au Maroc

L’expert marocain en astronomie, Hicham El Aissaoui vient de prédire la date de début du mois de ramadan 2023 au Maroc.

Le dilemme des MRE : vendre leurs biens ou se soumettre à l’échange fiscal

Des Marocains résidant à l’étranger (MRE) appellent à la suspension de l’accord multilatéral sur les échanges de renseignement automatiques des comptes financiers.

Le gouvernement « bannit » les MRE d’Internet

L’un des seuls canaux de communication officiel du gouvernement marocain à destination des Marocains du monde n’est plus en ligne, du moins à l’heure où sont écrites ces lignes.

Les MRE, un vivier de compétences inexploitées par le Maroc

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE), estimés à cinq millions, contribuent de manière significative au développement du Maroc. Ils restent attachés au royaume et sont disposés à le servir à le défendre de toutes les manières possibles.

Les chrétiens marocains contraints de vivre leur foi en secret

Les chrétiens marocains sont rejetés par leurs familles et la société. Bien que la Constitution de 2011 garantisse la liberté de conscience, la pratique d’une religion autre que l’islam sunnite est passible d’une peine pouvant aller jusqu’à trois ans...

Espagne : des policiers sauvent un jeune Marocain de 23 ans de sa tentative de suicide

Trois policiers ont évité une tragédie à Lugo, dans le nord-ouest de l’Espagne. Grâce à leur intervention rapide, ils ont sauvé un jeune homme de 23 ans d’origine marocaine qui menaçait de sauter d’un immeuble en construction. Plusieurs riverains...

Opération Marhaba : les chiffres de l’année dernière largement dépassés à Algésiras

Depuis le lancement de l’Opération Passage du Détroit (OPE) le 15 juin dernier, près de 275 000 passagers et 68 000 véhicules ont embarqué depuis les ports espagnols en direction du Maroc d’après les données fournies par la Protection Civile espagnole.