Un avocat sauve un Marocain « oublié » dans un centre des étrangers en Espagne

8 mars 2023 - 22h20 - Espagne - Ecrit par : A.P

Un jeune Marocain, précédemment sous la tutelle de la Communauté de Madrid, a été « illégalement gardé » au Centre d’internement des étrangers (CIE) de Zapadores (Valence) pendant plus d’un mois, malgré la décision du tribunal supérieur de justice de Madrid qui avait suspendu son expulsion du pays.

Le jeune homme a été libéré après que ses avocats ont dénoncé l’affaire. « Le dossier du détenu indiquait que son expulsion avait été suspendue par le tribunal supérieur de justice (TSJ) de Madrid », ont dénoncé les avocats. Les Centres d’internement des étrangers (CIE), prévus par la loi sur l’immigration, sont des lieux de privation de liberté provisoires destinés aux personnes en attente d’expulsion du territoire national. L’expulsion du Marocain ayant été suspendue, sa détention au CIE pendant plus d’un mois est « illégale », insistent-ils, précisant que le jeune homme a été gardé sans raison du 21 janvier au 23 février au CIE de Valence.

À lire : Algésiras : un Marocain en attente d’expulsion dans un état critique

Le TSJ de Madrid avait pris sa décision, estimant que l’arrêté d’expulsion n’avait pas étudié tous les contours de l’affaire. Les juges ont reproché à la Communauté de Madrid et l’administration en général leur « manque de coordination » et leur « inaction » pour régulariser la situation de ce jeune homme marocain, un migrant mineur devenu majeur, rappelant qu’il est de l’obligation de toutes les administrations de protéger les mineurs étrangers arrivant sur le territoire. Seule la Fédération Pinardi, où le Marocain était hébergé jusqu’à sa majorité, « l’a accompagné et conseillé pour entamer le processus de régularisation », précisent les avocats.

À lire : Un Marocain victime de mauvais traitements dans un centre de migrants en Espagne

« Si l’administration ne semble pas avoir mené des actions pour régulariser la situation du Marocain en Espagne alors qu’il était mineur, ni pour la faciliter plus tard, il n’est pas possible de conclure qu’il existe désormais de fortes raisons d’intérêt public qui exigent l’exécution immédiate de l’expulsion », a conclu le TSJ, estimant que le Marocain était sous tutelle et aurait pu bénéficier de l’aide nécessaire de la part de l’administration. Pour leur part, les avocats demandent que « des mesures disciplinaires soient prises contre les responsables de cette détention illégale du Marocain et que des mécanismes de coordination soient adoptés afin que des situations du genre ne se reproduisent plus ».

Sujets associés : Immigration clandestine - Espagne - Madrid - Expulsion

Aller plus loin

Maroc : refoulement d’une avocate française

Alors qu’elle se rendait sans accréditation auprès des condamnés en 2017 dans l’affaire Gdeim Izik du nom du camp où avaient été tués en 2010 11 policiers et gendarmes marocains...

Corée du Sud : un Marocain victime de mauvais traitements dans un centre de migrants

Un Marocain a bien été victime de traitements inhumains et dégradants dans un centre de détention pour migrants en Corée du Sud. Le ministère de la Justice du pays a confirmé ce...

Algésiras : un Marocain en attente d’expulsion dans un état critique

Un Marocain détenu au Centre d’internement pour étrangers (CIE) d’Algésiras et en attente d’expulsion au Maroc, a entamé une grève de la faim depuis un mois et demi pour...

Espagne : pas de condamnation d’un centre de migrants après la mort de Marouane

Marouane Abouobaida, un jeune Marocain de 23 ans, s’est suicidé dans une cellule d’isolement du centre de rétention des migrants de Zapadores le 15 juillet 2019, après avoir été...

Ces articles devraient vous intéresser :

Décès de Malika El Aroud, « La Veuve noire du Jihad »

Malika El Aroud, condamnée pour terrorisme en 2008, est décédée à l’âge de 64 ans. Cette femme, qui avait la double nationalité belge et marocaine, avait été déchue de sa nationalité belge en 2017 pour avoir « gravement manqué à ses devoirs de...

Des soldats marocains accusés d’avoir tiré à balles réelles sur des migrants

L’Espagne a ouvert une enquête concernant des allégations de tirs sur des migrants tentant de rejoindre les îles Canaries depuis le Maroc. Une association caritative affirme que des soldats marocains auraient ouvert le feu sur ces migrants,...

Affaire Hassan Iquioussen : les avocats de France vent de debout contre la décision du Conseil d’État

Le Syndicat des avocats de France (SAF), le Groupe d’information et de soutien aux immigrés (GISTI) et Avocats pour la défense des droits des étrangers (ADDE) apportent leur soutien à l’imam de Lourches Hassan Iqioussen visé par un avis d’expulsion de...

Les Marocains parmi les plus expulsés d’Europe

Quelque 431 000 migrants, dont 31 000 Marocains, ont été expulsés du territoire de l’Union européenne (UE) en 2022, selon un récent rapport d’Eurostat intitulé « Migration et asile en Europe 2023 ».

Des ennuis pour les mosquées qui ont soutenu Hassan Iquioussen ?

Depuis quelques jours, une rumeur selon laquelle la préfecture a convoqué des responsables du Conseil départemental du culte musulman (CDCM) qui ont apporté leur soutien à Hassan Iquioussen, imam de Lourches accusé d’antisémitisme, et dont l’expulsion...

La France expulse au Maroc le Gilet jaune Abdel Zahiri

L’activiste Abdel Zahiri a été expulsé de France la nuit dernière suite à une obligation de quitter le territoire. D’origine marocaine, il était connu pour son engagement dans le mouvement des Gilets jaunes.

Des Marocains à la rue : la détresse d’une famille en Espagne

Un couple marocain et ses trois filles mineures âgées de 12, 8 et 5 ans sont arrivés clandestinement à Pampelune en provenance du Maroc il y a un mois, cachés dans une remorque chargée de légumes. Sans ressources ni aide, ils sont à la rue depuis...

Un Marocain très apprécié menacé d’expulsion en France

Alors qu’il se trouve en France depuis plusieurs années, Alae Eddine Ennaimi est menacé d’expulsion. Le jeune homme de 24 ans a été arrêté par la police après un contrôle dans le restaurant où il travaillait.

Ouverture exceptionnelle de la frontière entre le Maroc et l’Algérie

La frontière entre l’Algérie et le Maroc a été exceptionnellement ouverte cette semaine pour permettre de rapatrier le corps d’un jeune migrant marocain de 28 ans, décédé par noyade en Algérie.

Immigration : l’aide européenne est « en deçà » des dépenses du Maroc

Le directeur de la migration et de la surveillance des frontières au ministère marocain de l’Intérieur, Khalid Zerouali, a déclaré que les 500 millions d’euros d’aide de l’Union européenne pour lutter contre l’immigration illégale pour la période...