Les musulmans ressentent « chagrin et honte » quand ils enterrent leurs morts dans des cimetières catholiques

3 novembre 2022 - 14h20 - Espagne - Ecrit par : A.P

Les Marocains résidant en Catalogne, notamment dans la région de Catalogne, se plaignent de l’absence de carrés musulmans pour enterrer dignement leurs morts.

Amina (nom d’emprunt) se rend presque tous les vendredis au cimetière d’El Masnou en Catalogne où elle réside depuis 2005. Là repose son frère Mohamed (nom d’emprunt) qui est décédé en 2020, en pleine crise sanitaire où les frontières étaient fermées, ce qui rendait impossible le rapatriement de son corps au Maroc. Mohamed n’a donc pas été enterré suivant les rites musulmans, encore moins dans un cimetière musulman dont ne dispose pas la ville, confie Amina « avec chagrin et honte » à Mundo Islam.

Après l’allègement des mesures sanitaires, la famille de Mohamed a envisagé d’exhumer le corps, une pratique interdite par la religion, et de l’emmener à Barcelone pour l’enterrer dans un cimetière musulman. « Mais ça coûte beaucoup d’argent », avoue Amina qui ne peut pas solliciter le concours des autres membres de la famille au Maroc parce qu’elle leur a caché les conditions dans lesquelles son frère a été enterré.

À lire : Espagne : les régions appelées à augmenter le nombre de carrés musulmans dans leurs cimetières

Comme Amina, de nombreux musulmans vivent la même situation en Espagne. Selon les données de l’Union des communautés islamiques d’Espagne (UCIDE), seulement 35 des plus de 8 000 municipalités espagnoles disposaient de cimetières musulmans en 2020. Les communautés musulmanes n’ont cessé de réclamer des cimetières pour enterrer dignement leurs morts comme les catholiques. Même si « traditionnellement, il y a toujours eu une tendance à rapatrier les défunts dans le pays d’origine, il n’y a jamais eu de problème d’espace », explique Mohamed Halhoul, porte-parole du Conseil islamique de Catalogne (CIC).

Tout a changé pendant la crise sanitaire. Le CIC a dû gérer des centaines de cas de familles qui ne savaient pas quoi faire ni où enterrer leurs proches, déclare-t-il, précisant que 5 des 16 cimetières musulmans que compte la Catalogne ont été inaugurés après 2020. Pour le commissaire de la mairie de Barcelone, Khalid Ghali, la religion musulmane impose que le corps soit enterré dans l’endroit le plus proche du lieu du décès. Donc, « si le corps d’un musulman doit être rapatrié, il n’est plus enterré selon ses croyances », précise-t-il. Le déplacement d’un corps dans une ville disposant de carrés musulmans a un coût élevé que les familles ne peuvent pas payer, nuance Halhoul.

Sujets associés : Espagne - Religion - Islam

Aller plus loin

Casablanca : le cimetière de la discorde

Le conseil municipal de la ville de Casablanca a décidé d’allouer près de 40 millions de dirhams pour la rénovation et la modernisation du cimetière Al Rahma. Un montant qui...

Maroc : l’épineux problème des cimetières

Face à une crise grandissante liée à l’espace des cimetières au Maroc, Ahmed Toufiq, le ministre des Habous et des Affaires islamiques, a abordé, ce lundi, la problématique...

Espagne : pas de carrés musulmans pour la communauté de Badajoz

L’imam de la mosquée de Badajoz, et délégué de la Commission islamique d’Espagne en Estrémadure, Adel Najjar, a regretté mercredi 17 février, le refus du maire de la ville,...

En Espagne, les Marocains font face au manque de carrés musulmans

Difficile par les temps qui courent de trouver un espace pour y enterrer un musulman en Espagne. La semaine dernière, sept corps de musulmans provenant de diverses régions de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : Ahmed Assid dénonce la répression des voix d’opposition par l’astuce des mœurs

Dans un podcast, l’universitaire et activiste amazigh Ahmed Assid s’est prononcé sur plusieurs sujets dont la répression des voix contestataires au Maroc, la liberté d’expression ou encore la laïcité.

Le ramadan débutera jeudi en France

Le ramadan débutera officiellement le jeudi 23 mars en France, annonce le recteur de la Grande Mosquée de Paris, Chems-Eddine Hafiz.

La date de l’Aïd al Fitr au Maroc connue

L’observation de la nouvelle lune du mois de Chaoual 2023/1444 commencera ce jeudi 20 avril 2023, mais il semble que la plupart des pays arabes ne pourront pas observer le croissant à l’œil nu. C’est du moins ce que prévoit Hassan Talibi, astronome et...

Le jeûne du ramadan est-il compatible avec le diabète ?

Quel est l’impact du jeûne de ramadansur la santé d’un fidèle diabétique et quels sont les risques encourus ? Abdul Basit et Yakoob Ahmedani, tous deux médecins, donnent leur avis sur cette question qui préoccupe de nombreux fidèles musulmans.

Voici la date de l’Aïd al-Adha 2023 au Maroc

Les calculs astronomiques indiquent que la fête de l’Aïd al-Adha 2023 sera célébrée au Maroc cet été. Quelle date retenir ?

Israël importe des étrogs marocains pour la fête de Souccot

Pour la célébration de la fête de Souccot cette année, les juifs d’Israël vont utiliser des étrogs marocains. Une grande quantité de ce fruit a été acheminée en Israël, en raison des restrictions liées à la loi juive et grâce à la normalisation des...

Le ramadan commence jeudi au Maroc (Officiel)

Le mois de ramadan de l’année 1444 de l’hégire débutera ce jeudi 23 mars au Maroc, vient d’annoncer le ministère des Habous et des affaires islamiques.

Les confidences de Gad Elmaleh sur sa rencontre avec le pape François

L’humoriste marocain Gad Elmaleh s’est confié après sa rencontre avec le pape François, au Vatican le 23 décembre, à qui il a présenté son film « Reste un peu », sorti en France le 16 novembre et dont le scénario repose sur son cheminement spirituel...

Ramadan : point sur la délégation d’accompagnement religieux des MRE

Le nombre de personnes composant la délégation chargée de l’accompagnement religieux des Marocains résidant à l’étranger en ce mois de ramadan est connu.

Ramadan 2023 : le Maroc va envoyer 400 prédicateurs à l’étranger, surtout en Europe

Interpelé sur « l’encadrement religieux des MRE », le ministre des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Toufiq, a déclaré que le gouvernement a pris ses dispositions pour que durant le mois de ramadan, cette opération ait finalement lieu après...