Les musulmans ressentent « chagrin et honte » quand ils enterrent leurs morts dans des cimetières catholiques

3 novembre 2022 - 14h20 - Espagne - Ecrit par : P. A

Les Marocains résidant en Catalogne, notamment dans la région de Catalogne, se plaignent de l’absence de carrés musulmans pour enterrer dignement leurs morts.

Amina (nom d’emprunt) se rend presque tous les vendredis au cimetière d’El Masnou en Catalogne où elle réside depuis 2005. Là repose son frère Mohamed (nom d’emprunt) qui est décédé en 2020, en pleine crise sanitaire où les frontières étaient fermées, ce qui rendait impossible le rapatriement de son corps au Maroc. Mohamed n’a donc pas été enterré suivant les rites musulmans, encore moins dans un cimetière musulman dont ne dispose pas la ville, confie Amina « avec chagrin et honte » à Mundo Islam.

Après l’allègement des mesures sanitaires, la famille de Mohamed a envisagé d’exhumer le corps, une pratique interdite par la religion, et de l’emmener à Barcelone pour l’enterrer dans un cimetière musulman. « Mais ça coûte beaucoup d’argent », avoue Amina qui ne peut pas solliciter le concours des autres membres de la famille au Maroc parce qu’elle leur a caché les conditions dans lesquelles son frère a été enterré.

À lire : Espagne : les régions appelées à augmenter le nombre de carrés musulmans dans leurs cimetières

Comme Amina, de nombreux musulmans vivent la même situation en Espagne. Selon les données de l’Union des communautés islamiques d’Espagne (UCIDE), seulement 35 des plus de 8 000 municipalités espagnoles disposaient de cimetières musulmans en 2020. Les communautés musulmanes n’ont cessé de réclamer des cimetières pour enterrer dignement leurs morts comme les catholiques. Même si « traditionnellement, il y a toujours eu une tendance à rapatrier les défunts dans le pays d’origine, il n’y a jamais eu de problème d’espace », explique Mohamed Halhoul, porte-parole du Conseil islamique de Catalogne (CIC).

Tout a changé pendant la crise sanitaire. Le CIC a dû gérer des centaines de cas de familles qui ne savaient pas quoi faire ni où enterrer leurs proches, déclare-t-il, précisant que 5 des 16 cimetières musulmans que compte la Catalogne ont été inaugurés après 2020. Pour le commissaire de la mairie de Barcelone, Khalid Ghali, la religion musulmane impose que le corps soit enterré dans l’endroit le plus proche du lieu du décès. Donc, « si le corps d’un musulman doit être rapatrié, il n’est plus enterré selon ses croyances », précise-t-il. Le déplacement d’un corps dans une ville disposant de carrés musulmans a un coût élevé que les familles ne peuvent pas payer, nuance Halhoul.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Religion - Islam

Aller plus loin

Espagne : pas de carrés musulmans pour la communauté de Badajoz

L’imam de la mosquée de Badajoz, et délégué de la Commission islamique d’Espagne en Estrémadure, Adel Najjar, a regretté mercredi 17 février, le refus du maire de la ville,...

Maroc : l’épineux problème des cimetières

Face à une crise grandissante liée à l’espace des cimetières au Maroc, Ahmed Toufiq, le ministre des Habous et des Affaires islamiques, a abordé, ce lundi, la problématique...

Deux enfants français retrouvés morts à Marrakech, le père accusé

Deux enfants de nationalité française ont été retrouvés morts aujourd’hui dans la chambre d’un hôtel situé dans un quartier huppé de Marrakech. Leur père, d’abord déclaré mort,...

Maroc : cimetières pleins, familles en détresse

Les cimetières de Fès, comme dans de nombreuses villes au Maroc, manquent de plus en plus de places. Fort de ce constat, le parlementaire istiqlalien Allal Amraoui a interpellé...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc fête l’Aïd al fitr le samedi 22 avril

Le Maroc célèbre l’Aïd Al Fitr ce samedi 22 avril, selon une annonce faite par le ministère des Habous et des Affaires islamiques. Le ministère a confirmé la date après avoir procédé à une observation minutieuse du croissant lunaire, comme l’exige la...

Maroc : voici le montant de la zakat al fitr

Le montant de la zakat Al Fitr vient d’être annoncé par les autorités religieuses marocaines, et plus précisément par le Conseil supérieur des oulémas (CSO).

Le stade de Chelsea accueille un « Open Iftar »

Après l’équipe de Blackburn, un club de D2 anglaise, qui avait ouvert ses portes en 2022, pour accueillir la prière de l’Aid Al Fitr pendant le ramadan, c’est au tour de Chelsea, le club de l’international marocain Hakim Ziyech, d’offrir une...

Aïd al-Fitr au Maroc : les salons de coiffure pris d’assaut

Au Maroc, les salons de coiffure retrouvent une affluence en cette période de fin de ramadan. Les Marocains célèbrent l’Aïd El Fitr ce mercredi 10 avril.

La date de l’Aid Al Mawlid au Maroc connue

Au Maroc, l’Aid Al Mawlid Annabaoui, la fête qui célèbre la naissance du prophète Mohammad, sera célébrée en ce mois de septembre.

La Youtubeuse marocaine "Mi Naima" au cœur d’un nouveau scandale

“Mi Naïma” fait à nouveau parler d’elle. La Youtubeuse marocaine, connue pour ses controverses, a récemment publié une vidéo dans laquelle on la voit lire certains versets du Coran de manière désinvolte. La vidéo a suscité la colère des internautes.

Un lycée français au Maroc accusé d’intolérance religieuse

Le lycée Lyautey est au cœur d’une polémique après que plusieurs médias marocains ont publié qu’une employée de l’établissement aurait été empêchée d’y accomplir la prière. La direction du centre éducatif dément cette rumeur qu’elle juge « inconcevable ».

Ramadan 2024 en France : Le Maroc perd la main sur l’encadrement religieux des MRE

À l’approche du mois de Ramadan, des voix s’élèvent pour réclamer une formation religieuse adaptée aux Marocains résidant à l’étranger, notamment en France.

Les Morchidates, des enseignantes de la religion et des militantes de l’égalité des sexes au Maroc

Bouchra el Korachi est l’une des centaines de « Morchidates » ou prédicatrices désignées par le ministère marocain des Affaires islamiques pour enseigner le Coran, la Charia et le « fiqh », la loi islamique, dans les différentes mosquées du royaume....

Ramadan 2024 au Maroc : voici le montant de la Zakat

Le Conseil supérieur des Oulémas a fixé, il y a quelques jours, le montant minimum de la Zakat Al Fitr au titre de l’année 2024/1445.