Mystère total autour du meurtre collectif à Salé

8 février 2021 - 16h30 - Maroc - Ecrit par : G.A

Trois jours après la mort de six membres d’une même famille dont un enfant et un nourrisson, dans leur maison sise au quartier Errahma à Salé, le mystère sur les circonstances de ce drame reste entier. En attendant les résultats des investigations de la Brigade Nationale de la Police Judiciaire, les versions sur ce meurtre collectif varient selon les sources.

Les Marocains se posent mille questions pouvant expliquer l’horrible massacre qui a eu lieu dans cette demeure familiale, le 6 février. La Brigade nationale de la Police Judiciaire (BNPJ), en coordination avec le service provincial de la police judiciaire de Salé essayent tant bien que mal de trouver le fin mot de l’histoire, afin d’expliquer les causes de ce drame.

Selon le journal Al Ahdath Al Maghribia, les premiers éléments des investigations menées penchent vers l’hypothèse selon laquelle, le meurtrier était à l’intérieur de la demeure familiale, puisque la porte était fermée. C’est ce que laisse aussi entendre le communiqué de la BNPJ qui avance que « les premières constatations font état de l’absence d’indices d’effraction sur les portes et les fenêtres du domicile familial de deux étages, gardé par deux chiens. »

Pour le moment, « des opérations de ratissage et de constat technique sont menées sur la scène du crime par des techniciens de la police scientifique et technique et par les officiers de la BNPJ, afin de regrouper tous les prélèvements biologiques et les preuves matérielles, ainsi que les témoignages nécessaires en vue de déterminer les circonstances de ces actes criminels ».

Dans un communiqué, la police a indiqué que des officiers sont intervenus dans cette maison pour effectuer un constat et des expertises techniques suite à un incendie qui s’était déclenché, avant de découvrir cinq corps portant des traces de blessures causées par un objet tranchant et de graves brûlures dues à cet incendie. Cinq personnes étaient déjà mortes, la dernière personne est décédée à l’hôpital, des suites d’une asphyxie.

Les proches des victimes ont appelé à poursuivre en justice, les voisins qui racontent un peu partout que le fils de la maison serait l’auteur de cet acte ignoble. Pour eux, il est inconcevable qu’un père de famille ait pu tuer son bébé de trois mois, ses parents et son épouse. Selon eux, le crime aurait été commis par une bande de 4 criminels. Mais aucune preuve valable pour étayer cette version des faits.

Alors que la thèse du crime par un proche est agitée, le journal s’interroge sur certains aspects du drame qui méritent réflexion. Comment se fait-il que les victimes soient restées inertes face à leur agresseur, sans lui opposer de résistance ? Comment est-il possible qu’elles n’aient ni crié ni appelé à l’aide ? Les questions continueront de hanter les habitants du quartier Errahma, à Salé, ainsi que l’opinion publique marocaine, jusqu’à ce que la BNPJ ne donne une explication claire et précise sur les circonstances de ce drame.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Salé - Enquête - Décès - Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ)

Aller plus loin

Drame de Tanger : interpellation du propriétaire de l’atelier clandestin de textile

Quelques heures après le drame de Tanger qui a entraîné la mort de 26 personnes, le propriétaire de l’usine de « la mort » a été interpellé, a annoncé, ce lundi le président de...

Salé : de nouvelles révélations sur le viol et la séquestration de quatre sœurs

L’enquête des gendarmes a débouché sur de nouvelles révélations concernant l’affaire de torture et de viol collectif dont a été victime à Bouknadel, dans les environs de Salé,...

Maroc : plusieurs clandestins secourus et deux cadavres, dont une femme enceinte, repêchés

21 candidats à l’immigration clandestine dont quatre femmes, ont été secourus ce vendredi 3 avril 2020, à environ 27 milles marins du port de Tan-Tan.

Maroc : six membres d’une famille assassinés à Salé

Six personnes appartenant à une même famille ont été assassinées à Salé. Les enquêteurs s’évertuent à élucider cette affaire.

Ces articles devraient vous intéresser :

Explosions à Smara : le Polisario impliqué ?

Quatre explosions ont retenti dans la nuit de samedi à dimanche dans la ville de Es-Semara, au Sahara. Le bilan fait état d’un mort et de trois blessés. Le Polisario s’est félicité de ses attaques.

Le chanteur marocain Abdellah El Daoudi en deuil

Le chanteur marocain Abdellah El Daoudi vient d’annoncer une triste nouvelle dans un message publié sur les réseaux sociaux.

Le Maroc perd un grand journaliste : Reda Dalil n’est plus

Reda Dalil, directeur de publication du magazine TelQuel, éditorialiste, journaliste et romancier, s’est éteint à l’âge de 45 ans, des suites d’une longue maladie.

Maroc : des repas funéraires ... interdits

Les habitants de deux villages marocains n’auront plus à organiser des repas funéraires. Une décision a été prise dans ce sens lors d’une assemblée publique.

Décès de l’ancienne ministre Soumia Benkhaldoun

L’ex-ministre déléguée auprès du ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres, Soumia Benkhaldoun, est décédée des suites d’un cancer. Elle était âgée de 60 ans,

Hassan II : Gilles Perrault, auteur de « Notre ami le roi » est décédé

L’écrivain et militant Gilles Perrault, connu notamment pour son ouvrage « Notre ami le roi », sur le roi Hassan II, est décédé à l’âge de 92 ans d’un arrêt cardiaque, selon des informations communiquées par sa famille.

Le Roi Mohammed VI rend hommage à Mohamed Moatassim

Le Roi Mohammed VI a adressé un message de condoléances et de compassion aux membres de la famille de feu Mohamed Moatassim, Conseiller du Souverain, décédé lundi à Rabat.

Décès de l’acteur et réalisateur marocain Mohamed Atifi

Le monde du cinéma marocain est en deuil. L’acteur et réalisateur Mohamed Atifi est décédé jeudi soir des suites d’une longue maladie.

Maroc : La mort en spectacle sur TikTok

S’il y a une fâcheuse tendance qui se développe de plus en plus au Maroc, c’est bien la banalisation de la mort sur TikTok et d’autres réseaux sociaux par des influenceurs marocains.

Décès de Khadija Assad : le roi Mohammed VI adresse un message à la famille

Le Roi Mohammed VI a adressé un message de condoléances à la famille de la grande artiste feue Khadija Assad, décédée la nuit dernière des suites d’une longue maladie.