Agriculture : l’OCP va accélérer la production rizicole en Côte d’Ivoire

7 septembre 2020 - 06h20 - Economie - Ecrit par : Bladi.net

Un protocole d’accord a été signé vendredi, entre le gouvernement ivoirien et OCP Africa, une filiale du Groupe marocain OCP. L’objectif est d’insuffler une nouvelle dynamique à la production rizicole dans ce pays d’Afrique de l’Ouest.

Cet accord permettra l’accélération de la mise en œuvre de la Stratégie nationale de développement de la riziculture 2020-2030, souligne la Map. L’objectif final est de rendre la Côte d’Ivoire autosuffisante en riz avant 2025 et de faire du pays l’un des plus grands exportateurs africains à l’horizon 2030.

Plusieurs domaines de coopération sont pris en compte par cet accord, dont entre autres, le développement et la restructuration des chaînes de valeur des activités rizicoles et l’accès à des engrais adaptés, comme levier majeur d’amélioration de la productivité de la riziculture et des revenus des riziculteurs en Côte d’Ivoire, détaille la même source. Par ailleurs, l’étude des sols, de la formation et de la sensibilisation des riziculteurs aux bonnes pratiques agricoles outre la digitalisation du processus de la chaîne de valeur de la production du riz, sont des volets importants définis par le même accord.

La signature de cet accord est intervenue à Abidjan, en présence du ministre ivoirien de la promotion de la riziculture, Gaoussou Touré et Mohamed Benzekri, représentant d’OCP Africa en Côte d’Ivoire, mais également, de l’Ambassadeur du Maroc à Abidjan, Abdelmalek Kettani et de plusieurs membres du gouvernement ivoirien. Pour le ministre ivoirien, il s’agit d’un « important » accord que signe la Côte d’Ivoire avec un « leader mondial » et qui contribuera à «  développer la production rizicole en Côte d’Ivoire  ». Pour sa part, Mohamed Benzekri a insisté sur la détermination « constante » d’OCP-Africa à accompagner le secteur ivoirien de la riziculture, à «  œuvrer la main dans la main avec les partenaires et les agriculteurs du pays  », dans le cadre d’une logique de partenariat « gagnant-gagnant ».

Présent dans plusieurs pays africains dont entre autres, la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Sénégal, le Bénin, le Burkina Faso, l’Éthiopie, la Zambie, le Cameroun, le Nigeria et le Rwanda, OCP Africa qui occupe une place importante sur le marché du phosphate et des engrais phosphatés œuvre pour le «  développement d’une agriculture durable et prospère, et la mise en place de systèmes alimentaires pérennes en Afrique  », précise la même source.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Coopération - Agriculture - Côte d’Ivoire - Office Chérifien des phosphates (OCP)

Aller plus loin

L’OCP augmente la production d’engrais malgré le manque d’ammoniac russe

En vue de répondre à la demande mondiale en croissante d’engrais, l’OCP a annoncé son ambition d’augmenter sa production de cette année de 10 %, en dépit des difficultés...

L’OCP annonce une usine à 1,3 milliard de dollars au Nigeria

L’Office chérifien des Phosphates (OCP) prévoit d’investir 1,3 milliard de dollars dans la construction d’une nouvelle usine et ainsi démarrer sa production d’ammoniac au...

Avec le phosphate, le Maroc est devenu « gardien de l’approvisionnement alimentaire mondial »

Le Maroc possède 75 % des réserves mondiales de phosphate -un minéral utilisé dans les engrais-, et ses exportations contribuent à réduire la faim en Afrique subsaharienne. Mais...

Maroc : belle performance de l’OCP au 2e trimestre 2020

La crise sanitaire due au coronavirus n’a pas affecté les performances du groupe OCP. Au deuxième trimestre, il a affiché un chiffre d’affaires de plus de 15 milliards de DH.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : la pastèque sacrifiée pour préserver l’eau ?

Des associations locales de la province d’Al Haouz ont sollicité Rachid Benchikhi, le gouverneur de la province, pour qu’il interdise la culture de pastèques et de melons.

Le Maroc va faire un important don d’engrais à Saint-Vincent-et-les Grenadines

Le Maroc envisage de faire un important don d’engrais à Saint-Vincent-et-les-Grenadines l’année prochaine. Une feuille de route pour la coopération entre les deux pays dans les trois ou cinq années à venir est en cours d’élaboration.

Maroc : les agriculteurs rattrapés par l’impôt

Au Maroc, les petits agriculteurs exploitants agricoles exonérés d’impôts réalisant un chiffre d’affaires inférieur à 5 millions de dirhams, doivent désormais remplir une déclaration de revenus, a récemment rappelé la Direction générale des impôts (DGI).

Le groupe OCP injecte de l’argent dans le football marocain

Les autorités compétentes marocaines viennent d’autoriser le groupe OCP à créer une nouvelle filiale dédiée au développement du football.

Maroc : explosion des exportations de produits alimentaires et maritimes

Les exportations des produits alimentaires agricoles et maritimes ont connu un boom en 2022 pour dépasser les 80 milliards de dirhams (MMDH). Un record.

Le Maroc limite la production de pastèque

Face à la pire sécheresse qu’il connaît depuis quatre décennies, le Maroc prend des mesures pour réglementer la production de pastèques qui nécessite une importante quantité d’eau.

Le Maroc et le Cambodge veulent organiser un forum d’affaires

En marge de la visite de Prak Sokhonn, vice-premier ministre et ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération internationale du royaume du Cambodge au Maroc, il a été décidé de l’organisation d’un forum d’affaires.

Pénurie de lait : les éleveurs marocains lancent un cri de détresse

Touchés de plein fouet par la sécheresse->95421 et surtout l’augmentation du coût de l’élevage, les éleveurs réclament une aide urgente à l’État, en vue de faire face à la pénurie de lait que connait le royaume.

Le groupe marocain OCP renforce son soutien aux agriculteurs africains

Dans un contexte marqué par la flambée des prix des denrées alimentaires au niveau international, l’Office chérifien des phosphates (OCP) a décidé d’intensifier ses efforts pour soutenir les agriculteurs africains. 4 millions de tonnes (Mt) d’engrais...

Maroc : une croissance paradoxale entre exportations et importations d’avocats

Alors que le Maroc produit de plus en plus d’avocat, devenant l’un des principaux fournisseurs en Europe, la part des importations continuent de croître.