Le Brésil compte sur le Maroc pour booster son agriculture

12 septembre 2020 - 19h40 - Economie - Ecrit par : Bladi.net

Le Brésil, un pays à grande vocation agricole aspire à booster sa production agricole dans les années à venir. C’est le but d’un récent webinaire au cours duquel, les intervenants ont relevé la place incontournable du phosphate marocain pour le Brésil, dans l’atteinte de cet objectif.

«  Maroc/ Brésil : l’agro-industrie connecte les continents  ». C’est le thème du webinaire organisé mercredi dernier. Les participants ont souligné l’importance du phosphate marocain pour le Brésil afin de booster sa production. Les échanges entre les deux pays doivent être hissés davantage au niveau des stratégies déjà mises en place pour franchir de nouveaux pas en termes de développement durable et de qualité de leurs secteurs agricoles respectifs. Aussi lors de ce séminaire, le directeur exécutif de l’OCP Brésil, Olavio Takaneka a affirmé que le Brésil dispose de plusieurs atouts qui augurent d’un développement encore plus soutenu de son agriculture.

Néanmoins, le Brésilien présente une certaine déficience en phosphates et en matières organiques. C’est le cas dans l’État de Mato grosso. Ainsi le pays reste dépendant des importations de fertilisants. Bien que le Brésil importe déjà 60% de besoin en phosphate, 90% en potassium et 70% en nitrogène, il a d’autant plus besoin de fertilisants qu’il devrait enregistrer pour une croissance agricole de 40% d’ici 2050 pour répondre aux besoins d’une population mondiale de 10 milliards d’habitants. Seul le Maroc, fournisseur depuis plus de 30 ans serait en mesure de répondre à cette exigence.

Le représentant de l’OCP est revenu sur les principaux projets de développement réalisé par la structure. Au nombre de ces projets figure une décision stratégique prise en 2010 en mettant en place une filiale à l’étranger relevant ainsi que l’entreprise marocaine a créé une dizaine de succursales dans les régions agricoles brésiliennes qui passeront bientôt à 15 filiales. De même, l’OCP est en partenariat avec les universités et institutions de recherches pour certifier de nouveaux produits adaptés aux cultures brésiliennes.

Pour sa part, le chercheur à la société brésilienne de recherche agricole, Alexandre Morais do Amaral, affirme que l’agriculture brésilienne offre plusieurs opportunités de partenariats. Pendant ces 50 dernières années les terres agricoles ont augmenté de 33%, les zones de double culture de +340%, la production de 386%, et le rendement de la récolte principal de 266%. L’agriculture est un secteur de première importance pour le Maroc. Le pays a déployé de grands efforts pour le développement de ce secteur économique et la réduction de sa dépendance à la pluie ajoute l’attaché agricole du Brésil au Maroc.

Lors du webinaire animé par le président de la chambre arabo- brésilienne Rubens Hannun, il a été principalement question des marchés stratégiques, de l’échange de savoir faire et de la diversification des flux commerciaux. Ce webinaire a été marqué par la participation de l’ambassadeur du Maroc au Brésil Nabil Adghoghi, de l’ambassadeur du Brésil au Maroc Julio Glinternick Bitelli et de la directrice générale du marché extérieur de l’association brésilienne de l’industrie des machines et équipements (ABIMAQ) Patrícia Gomes, souligne Map Ecology.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Agriculture - Brésil - Office Chérifien des phosphates (OCP) - Phosphates

Aller plus loin

Engrais : le Guyana demande de l’aide au Maroc

Le Guyana est en pourparlers avec le Maroc, afin d’obtenir de celui-ci son aide en ces temps de flambée du prix des engrais.

L’Office Chérifien des Phosphates investit en Roumanie

L’Office Chérifien des Phosphates (OCP) vient d’avoir l’aval du Chef du gouvernement pour la création d’une société en Roumanie, en coopération avec un groupe émirati. Il...

L’Inde veut acheter des engrais au Maroc

Afin de sécuriser ses récoltes, l’Inde entend conclure des accords avec le Maroc pour s’approvisionner en engrais. La saison du kharif (cultures d’été) s’installe.

Une plainte contre l’OCP aux Etats-Unis

Le groupe américain Mosaic accuse l’Office chérifien des Phosphates (OCP) de vendre des produits "subventionnés" sur le marché mondial. Le groupe marocain rejette ces accusations.

Ces articles devraient vous intéresser :

Le prix du phosphate à l’international profite aux exportations marocaines

La hausse des exportations marocaines de phosphates et dérivés, observées depuis le début de l’année, se poursuit. À fin septembre dernier, les recettes ont fortement progressé de 66,6%, au lieu de 45,4% un an auparavant, indique la Direction des...

Maroc : la pastèque sacrifiée pour préserver l’eau ?

Des associations locales de la province d’Al Haouz ont sollicité Rachid Benchikhi, le gouverneur de la province, pour qu’il interdise la culture de pastèques et de melons.

Accord de pêche : le Maroc et l’UE font le point

La quatrième Commission mixte de l’Accord de partenariat dans le domaine de la pêche durable entre l’Union européenne et le Maroc s’est réunie les 9 et 10 novembre à Rabat.

Tomate marocaine : le nouveau cauchemar des producteurs français

Face à l’augmentation des importations de tomates marocaines, les producteurs français expriment leur inquiétude et pointent du doigt une concurrence déloyale.

Pénurie de lait : les éleveurs marocains lancent un cri de détresse

Touchés de plein fouet par la sécheresse->95421 et surtout l’augmentation du coût de l’élevage, les éleveurs réclament une aide urgente à l’État, en vue de faire face à la pénurie de lait que connait le royaume.

Le groupe marocain OCP vise haut les quatre prochaines années

Après le succès de son premier programme d’investissement – la capacité de production d’engrais a triplé en 10 ans-, le groupe marocain OCP a préparé un nouveau programme d’investissement vert dont la mise en œuvre permettra d’atteindre la neutralité...

L’OCP s’empare de 50% de l’espagnol GlobalFeed

L’Office Chérifien des Phosphates (OCP) confirme avoir réussi l’acquisition de 50 % du capital de la firme espagnole GlobalFeed. Cette transaction a été réalisée en partenariat avec l’entreprise d’engrais Fertinagro Biotech, également basée en Espagne.

Le Maroc manque de lait

Annoncée depuis plusieurs mois par les professionnels du secteur, la pénurie de lait a été confirmée par le gouvernement lors du point de presse hebdomadaire. Selon le porte-parole du gouvernement, la situation et due à plusieurs facteurs.

Maroc : la question des dattes algériennes arrive au parlement

Le groupe Haraki à la Chambre des Représentants a interpellé le ministre de l’Agriculture, Mohamed Sidiki, sur les dattes notamment d’origine algérienne qui ont inondé le marché marocain avant le début du mois de ramadan.

Les agriculteurs bretons dénoncent « l’invasion » de la tomate marocaine

Une action d’étiquetage a été lancée le vendredi 2 juin 2023 par les producteurs de tomates d’Ille-et-Vilaine et la FDSEA 35, pour dénoncer les tomates importées du Maroc.