Ce témoignage qui aurait pu innocenter Omar Raddad

13 mars 2022 - 14h40 - France - Ecrit par : S.A

Dans « Ministère de l’Injustice », le livre qui paraîtra le 16 mars, les auteurs font une révélation qui aurait pu innocenter l’ex-jardinier marocain Omar Raddad condamné puis gracié en 1996 sans être innocenté pour la mort de Ghislaine Marchal, tuée le 23 juin 1991 à Mougins (Alpes-Maritimes).

Omar Raddad, innocent ! Dans ce livre, Jean-Michel Décugis, Pauline Guéna et Marc Leplongeon mettent en lumière une enquête menée par les gendarmes au début des années 2000. Notamment une piste tout à fait crédible qui aurait été “oubliée”. « En septembre 2002, une femme aurait pris contact avec un lieutenant-colonel de gendarmerie de Marseille pour faire des révélations », racontent les auteurs de l’ouvrage.

À lire : France : la justice va rouvrir le dossier Omar Raddad

Selon les confidences de cette femme, Ghislaine Marchal aurait été assassinée lors d’un cambriolage le 23 juin 1991. « Si les éléments recueillis peuvent être corroborés avec l’environnement de l’affaire et les constatations de l’époque, ceux-ci pourraient innocenter définitivement le dénommé Raddad Omar », met en lumière un procès-verbal de synthèse consulté par Le Parisien et datant du 12 février 2004. Les auteurs seraient deux frères notamment un dénommé Martial, qui aurait connu la victime dans une pizzéria tenue par un « homme de paille de Martial ».

À lire : Omar Raddad croit en la justice, malgré tout

Selon les auteurs de « Ministère de l’Injustice », les gendarmes, en enquêtant, ont eu confirmation du profil peu recommandable de Martial. « Les informations confiées […] sur les circonstances du meurtre de Madame Marchal semblent réelles, incontournables et avérées », peut-on lire dans un PV du 10 juin 2003. « Ces incroyables révélations reviennent à dire que la justice a privé Omar Raddad d’une chance de faire reconnaître son innocence, a indiqué l’avocate du jardinier depuis 2008 Sylvie Noachovitch. […] À tout le moins de présenter des éléments nouveaux de nature à faire naître le doute sur sa culpabilité ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Droits et Justice - Omar Raddad

Aller plus loin

Omar Raddad : la justice française dit non

L’ex-jardinier marocain Omar Raddad n’aura pas un nouveau procès. La justice a rejeté jeudi la deuxième requête en révision déposée par son avocate Me Sylvie Noachovitch, sur la...

Omar Raddad croit en la justice, malgré tout

Condamné puis gracié en 1996 sans être innocenté pour la mort de Ghislaine Marchal, tuée le 23 juin 1991 à Mougins (Alpes-Maritimes), l’ex-jardinier marocain Omar Raddad dit...

Affaire Omar Raddad : le jardinier marocain obtient examen de sa requête

La Cour de Cassation se penche ce jeudi sur le dossier d’Omar Raddad, ce jardinier marocain condamné pour le meurtre de Ghislaine Marchal, et qui a été gracié sans être...

Affaire Omar Raddad : La défense ne lâche pas prise et demande « Justice »

L’association Dynamic Maroc a, devant le palais de justice de Nice, ce 12 mars, manifesté demandant « Justice pour Omar Raddad ». Une révision du procès est réclamée par la...

Ces articles devraient vous intéresser :

Vers une révolution des droits des femmes au Maroc ?

Le gouvernement marocain s’apprête à modifier le Code de la famille ou Moudawana pour promouvoir une égalité entre l’homme et la femme et davantage garantir les droits des femmes et des enfants.

Maroc : révocation en vue des députés poursuivis par la justice

Les députés poursuivis par la justice pour détournement ou dilapidation de fonds au Maroc pourraient être déchus de leurs mandats. La Chambre des représentants s’apprête à voter des amendements dans ce sens.

Maroc : 20 affaires de détournement de fonds publics devant la justice

Le président du ministère public a été saisi par le procureur général du Roi près la Cour des comptes de 20 affaires de détournement de deniers publics au titre de l’année 2021.

Un député marocain poursuivi pour débauche

Le député Yassine Radi, membre du parti de l’Union constitutionnelle (UC), son ami homme d’affaires, deux jeunes femmes et un gardien comparaissent devant la Chambre criminelle du tribunal de Rabat.

Plaidoyer pour l’abolition de la peine de mort au Maroc

La lutte contre l’abolition de la peine capitale est toujours d’actualité au Maroc. En témoigne la récente participation des réseaux et militants marocains contre la peine de mort, à la 8ᵉ édition du congrès mondial qui s’est tenu à Berlin du 18 au 25...

Maroc : utilisation frauduleuse de l’autorisation de polygamie

Le premier président de la Cour de cassation et président délégué du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ), Mohamed Abdennabaoui, a mis en garde les présidents des tribunaux contre l’utilisation frauduleuse de l’autorisation de polygamie.

Les cafés et restaurants menacés de poursuites judiciaires

Face au refus de nombreux propriétaires de cafés et restaurants de payer les droits d’auteur pour l’exploitation d’œuvres littéraires et artistiques, l’association professionnelle entend saisir la justice.

Mohamed Ihattaren rattrapé par la justice

Selon un média néerlandais, Mohamed Ihattaren aurait des démêlés avec la justice. Le joueur d’origine marocaine serait poursuivi pour agression et tentative d’incitation à la menace.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Au Maroc, le mariage des mineures persiste malgré la loi

Le mariage des mineures prend des proportions alarmantes au Maroc. En 2021, 19 000 cas ont été enregistrés, contre 12 000 l’année précédente.