Oujda : alerte sur une vague de migrants soudanais

22 août 2021 - 22h10 - Maroc - Ecrit par : J.K

Plus de 300 migrants subsahariens d’origine soudanaise viennent d’arriver à Oujda. Cette situation préoccupe l’Association Aides aux migrants en situation vulnérable (AMSV) d’Oujda qui appelle les autorités locales et régionales à intervenir et de façon urgente.

Âgés de 16 à 26 ans, ces migrants, par centaines, traversent les frontières terrestres maroco-algériennes. « Nous sommes dans une situation difficile et face à des disponibilités limitées », a annoncé l’AMSV dans son communiqué, appelant les autorités locales et régionales à intervenir et de façon urgente pour préserver la dignité des migrants, leur humanité et leurs droits dans les aspects sociaux, médicaux et juridiques de même que leur droit au logement. L’association appelle également à la rescousse l’Organisation Internationale pour les Migrations au Maroc (OIM), fait savoir Snrtnews, ajoutant qu’ « actuellement beaucoup d’entre eux passent la nuit aux abords de l’église qui abrite nombre d’entre eux, notamment des blessés et des malades, la plupart d’entre eux se réfugient dans les trottoirs et les ruelles adjacentes à la vieille ville ».

Pour des actions immédiates, l’AMSV convie «  toutes les associations sérieuses à Oujda », à se mobiliser afin de développer une stratégie locale de suivi pour aborder et exposer toutes les violations qui affectent ces migrants soudanais et les migrants au niveau de la région en général. En dépit de l’aide de quelques associations, de l’église et de «  certains bienfaiteurs fournissant des services et une assistance humanitaires très importants, les besoins des migrants se voient plus grands que les terribles pénuries d’aliments, d’abris ou encore de vêtements  ». La plupart de ces migrants sont des gens ayant fui les centres de détention et des prisons en Libye (Zuwara, Al-Zawiya, Sakka, Abu Salim à Tripoli, Bani Walid, etc.), fait savoir l’Association.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Oujda - Soudan - Immigration - Alerte - Menaces

Aller plus loin

Oujda : les migrants soudanais traqués par les forces de l’ordre

La situation des migrants Soudanais en transit par le Maroc serait préoccupante. Les associations dénoncent la traque incessante et traitement infligés par les forces de l’ordre.

Nador et Melilla : la police déjoue une tentative d’immigration clandestine

Les forces marocaines opérant à Nador ont réussi à déjouer, dimanche, une tentative d’immigration clandestine à travers l’escalade de la clôture en fer entre Nador et Melilla,...

Maroc : des migrants subsahariens meurent de faim et de froid à Oujda

Le service des urgences de l’hôpital régional de la ville d’Oujda a dû traiter en urgence un groupe de migrants subsahariens dont l’état de santé s’est gravement détérioré à...

Oujda, carrefour des exilés

En un mois, plus de 500 migrants subsahariens ont été violemment refoulés vers la frontière algérienne. Rafles, déportation, persécutions… Tout en fustigeant la politique...

Ces articles devraient vous intéresser :

Les Marocains parmi les plus expulsés d’Europe

Quelque 431 000 migrants, dont 31 000 Marocains, ont été expulsés du territoire de l’Union européenne (UE) en 2022, selon un récent rapport d’Eurostat intitulé « Migration et asile en Europe 2023 ».

Ouverture exceptionnelle de la frontière entre le Maroc et l’Algérie

La frontière entre l’Algérie et le Maroc a été exceptionnellement ouverte cette semaine pour permettre de rapatrier le corps d’un jeune migrant marocain de 28 ans, décédé par noyade en Algérie.

Éric Ciotti (Les Républicains) en visite au Maroc

Une délégation du parti Les Républicains, menée par Éric Ciotti, a annoncé sa visite au Maroc du 3 au 5 mai prochains dans le but de poursuivre « une relation de fraternité et de responsabilité » avec le royaume.

Combien de Marocains ont émigré à l’étranger cette année ?

À fin septembre dernier, plus de 26 000 Marocains ont émigré à l’étranger pour s’y installer et travailler, d’après le ministère chargé de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences.